L’ESSEC développe depuis des années des enseignements et recherches sur les thématiques de la RSE, du développement durable et de l’éthique. Dans le cadre de sa stratégie ESSEC 3i, elle institutionnalise cet engagement avec la création du Centre d’Excellence Management et Société, le CEMAS. Son nouveau directeur Charles Cho, nous en dit plus.

Charles Cho, directeur du CEMAS

Charles Cho, directeur du CEMAS

Qu’est-ce qui a motivé la création d’un centre d’excellence autour des thématiques « management et société » à l’ESSEC ?
Dans sa stratégie 3i, notre directeur général Jean- Michel Blanquer, a annoncé l’ambition de l’ESSEC de se doter de centres d’excellence consacrés aux thèmes sur lesquels l’ESSEC possède une excellence investir. Le premier porte sur le rôle du management dans la société. Il s’agit là de recherches, de questions qui sont enseignées, mais qui concernent l’institution en tant qu’entreprise. Un second est consacré au domaine de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme au niveau national et international, ainsi qu’à l’agro-alimentaire.

 

Quelle est la continuité avec le projet lancé il y a 2 ans de « ESSEC for the common good » ?
L’initiative de l’ESSEC pour le bien commun a donné lieu à un congrès en mars 2012 qui a amplifié l’intérêt de nos collègues. La stratégie ESSEC 3i vise aussi à institutionnaliser – pour passer à la vitesse supérieure – les initiatives fortes de l’école, les actions au travers desquelles elle peut se différencier académiquement.

 

Quelles autres actions vont intégrer vos réflexions au CEMAS ?
Le CEMAS est défini comme « une initiative de l’ESSEC fédérant la réflexion et l’action pour mettre le management au service de l’humain, du bien commun et du développement durable ». L’objectif est donc de réunir, pour en démultiplier l’impact, toutes nos approches et actions touchant au thème management et société. C’est le cas des réflexions menées dans le cadre de notre implication au sein du GRLI (Globally Responsible Leadership Initiative). Ce projet a pour objet une transformation radicale des formations en management dans une perspective innovante et tenant compte de la dimension de responsabilité. L’ESSEC édite un rapport PRiME (Responsible Management Education in Action) depuis 2012, a intégré le Plan vert de la CGE, et nous avons créé en 2011 le « Council on Business and Society » avec 5 partenaires internationaux pour réfléchir ensemble à des sujets business et société. Le CEMAS a été sollicité pour participer à des débats lors de la Semaine de l’Engagement à l’ESSEC qui s’est tenue du 13 au18 octobre. Nous en avons profité pour annoncer la  création « officielle » du CEMAS et son adossement à un Open Lab (lieu physique d’échanges entre parties prenantes intéressées par nos thèmes), situé au coeur du nouveau Knowledge Lab de l’ESSEC. Le Center for Capitalism, Globalization and Governance (C2G2), le centre CONNECT (CONcertation, Négociation, Environnement, Conception et Territoires) et la Chaire d’Edgar Morin de la complexité vont également intégrer le centre d’excellence. Ces initiatives et d’autres, forment un socle solide pour l’ESSEC et vont permettre de se structurer, et d’être plus visible sur cette expertise.

 

Comment va travailler le CEMAS ?
Agnès Kerecki est la directrice associée du CEMAS et la responsable RSE de l’ESSEC. Elle est chargée de valoriser la dimension RSE de l’ESSEC en tant qu’institution et de structurer les différentes dimensions de cet enseignement au sein de l’organisation. Je suis chargé de fédérer, intensifier et déployer les enseignements (en formation initiale et en formation continue) et la recherche sur les thèmes management et société. Ces thèmes sont déclinés et regroupés au sein d’un Research Hub dédié. Nous animons ensemble des groupes de travail pour mobiliser la communauté de l’ESSEC ; et préparons des indicateurs pour suivre l’évolution de nos actions et leur impact. Mise en ligne prochaine du site cemas.essec.edu.

 

A. D-F