L’ESPI, l’Ecole Supérieure des Professions Immobilières, vise le PARADIS. Paradis c’est le nom de sa stratégie de développement. L’école réaffirme son ancrage dans les territoires, sa proximité avec les entreprises du secteur, et renforce ses formations. Son ambition est de préparer des responsables opérationnels en prise avec les problématiques complexes et financiarisées de l’immobilier.

 

Créée il y a 43 ans, l’école avait pour vocation de doter l’immobilier de cadres pour accompagner son développement et sa structuration. Elle offre aujourd’hui un portefeuille de formations initiales de bac+3 à bac+5 et de formation continue. « L’ESPI est une école d’application qui propose des formations professionnelles aux métiers de l’immobilier, explique Bernard Pinat, directeur de l’école. Nous formons de futurs responsables opérationnels. »

 

Montée en compétences pour des métiers complexes et financiarisés

L’ESPI a toujours vocation à accompagner le secteur dans sa professionnalisation pour son président Christian Louis-Victor. « Nous travaillons depuis toujours en lien étroit avec les organisations professionnelles et les entreprises. La montée en compétences et qualification de nos diplômés répond aux attentes des entreprises en professionnels capables – en plus d’être d’excellents techniciens de l’immobilier – de comprendre les évolutions du monde, des métiers, des comportements des consommateurs et des investisseurs, les situations complexes de l’immobilier ainsi que les enjeux environnementaux, fiscaux et techniques. » L’ESPI compte 4 000 anciens actifs sur le marché de l’immobilier.

 

L’ESPI propose deux cursus en formation initiale. Le Bachelor gestionnaire d’affaires immobilières est accessible soit post-bac en 1e année, soit en 2e année après un BTS PI ou notariat non validé, ou deux ans de droit. Il est possible de réaliser la 3e année du cursus en alternance. La procédure d’admission se fait directement auprès de l’école sans passer par APB. « Notre Bachelor prépare aux métiers de la gestion, de la transaction, du syndic de copropriété et de la gestion de patrimoine », précise Bernard Pinat.

 

Dans les faits, 80 % des diplômés du Bachelor poursuivent au sein de l’un des 5 Mastères professionnels de l’ESPI en bac+5 (voir encadré). « Les Mastères peuvent aussi être réalisés en alternance, souligne Bernard Pinat. Avec les stages, cela permet à nos étudiants d’être au cœur de la réalité de l’entreprise et de se confronter à l’expérience terrain fortement prônée à l’ESPI. » L’école a en effet ouvert son dispositif de contrat de professionnalisation à l’ensemble de ses filières, passant de 60 à 320 contrats.

 

Campus de Paris – ESPI

Deux-tiers des étudiants recrutés avant d’être diplômés

« Nos étudiants sont aux deux-tiers recrutés avant d’être diplômés, les autres le sont dans les 6 mois, affirme Bernard Pinat. Leur employabilité est notre préoccupation majeure, car la vocation première d’une école est de conduire ses étudiants à l’emploi. » 30 % des diplômés du MAEC exercent comme experts en évaluation immobilière, 20 % experts judiciaires et 20 % commercialisateurs. De leur côté, les diplômés du MAGI sont à 35 % gestionnaires de copropriétés et 30 % administrateurs de biens. 40 % des diplômés du MAPI débutent comme développeurs et 40 % responsables de programmes. Après le MIFIM, 40 % devient gestionnaire d’actifs immobiliers (asset manager) et 30 % conseiller clientèle.

 

Une vision futuriste de la ville

« Ce qui fait rêver nos étudiants ce sont les métiers de directeur de programme, de la promotion immobilière, de l’aménagement de la ville, constate le Christian Louis-Victor. Ils sont attirés par une vision futuriste de la ville. » Pour le président, le fait que les élèves se projettent témoigne d’un souhait d’être acteurs et impliqués dans des projets sociétaux ; « ce à quoi nos formations les préparent justement ! » Des étudiants du campus de Marseille ont ainsi remporté en juin 2014, la deuxième place du Défi « Métropole ». Ils ont présenté leur vision de Marseille en 2050 et les améliorations préconisées afin d’en faire une mégapole du futur.

 

Une vision futuriste qui s’intègre dans des cursus qui prennent en compte les enjeux de demain :

Formation des futurs professionnels de l’immobilier aux enjeux RSE du bâtiment durable de demain :L’ESPI et Green Soluce associent leurs expertises

 

Challenge Campus de Nantes de l’ESPI

Un nouveau plan stratégique, PARADIS

Le président Louis-Victor a engagé avec la direction un plan stratégique sur 5 ans « afin de développer notre reconnaissance académique, des partenariats avec d’autres écoles et poursuivre le déploiement de nos implantations au plus près des entreprises et des étudiants. » L’ESPI est déjà installée à Paris (600 étudiants), Nantes (200 étudiants), Marseille (150 étudiants) et Casablanca (150 étudiants). Pour ce dernier site, la procédure d’éligibilité à la Charte Erasmus est en cours afin de développer son internationalisation.

L’ESPI prévoit l’ouverture d’une ou deux autres implantations en France, et en Europe via son partenariat avec l’université de Louvain. « Nous préparons aussi un développement au Québec et des doubles diplômes avec des business school (ESC Pau et Sup de Co La Rochelle), ajoute Bernard Pinat.» L’ESPI prépare enfin le lancement d’un MBA en anglais.

5 spécialisations de Mastères Professionnels (bac+5)

MAEC : Manager en audit – expertise – conseil
MAGI : Manager en administration et gestion immobilière
MIFIM : Manager en ingénierie en finance immobilière
MAPI : Manager en aménagement et en promotion immobilière
www.espi.asso.fr

BEL France : For all for good* (*pour tous pour de bon)

Béatrice de Noray, (Grenoble École de management 96), nouvelle Directrice Générale du Groupe BEL France, leader mondial du secteur des fromages de marque

Chez Kia Motors, on parie sur vous !

Le fil rouge d’Agnès Rabeux, Directrice des Ressources Humaines et Affaires Générales de Kia Motors France : « Soyez vous-même ! »

Accor : la mixité, service compris

Le droit est une formation très féminisée explique Besma Boumaza (DEA Droit Assas 2000), directeur juridique et conformité d’Accor.

Agromousquetaires : vous avez le champ libre aux côtés des producteurs responsables

Nathalie Pierre, DAF d’Agromousquetaires challenge les jeunes talents : « Nous avons besoin de sang neuf pour transformer le secteur agroalimentaire ! »

Medtronic fait battre le cœur des femmes

L’acteur international de la santé est toujours en avance sur son temps, même sur le plan de l’égalité hommes-femmes. Témoignage du DRH France.

Kellogg’s : l’égalité femmes – hommes, c’est du concret !

Focus sur la politique diversité de Kellogg’s France avec Aude Pichaud, Directrice Nationales des Ventes et Rachida Saraka, DRH.

JJA : C’est la maison du bonheur !

Suivez les conseils de Catherine Abiteboul, (TBS 93), Secrétaire Générale de JJA, pour performer chez le leader B to B de l’équipement et de la décoration de la maison.

Lallemand met aussi le talent en culture

Delphine Le Compès-Andro, DRH chez Lallemand incite les jeunes talents à découvrir une entreprise où les opportunités métiers sont infinies

Chez CBo Territoria, c’est « act like a lady, think like a boss »

50 % de femmes et 50 % d’hommes dans les équipes du géant de l’immobilier réunionnais. Trois femmes témoignent.

Prysmian : connecter les hommes

Leader mondial des câbles, Prysmian mise sur l’innovation de ses ingénieurs R&D, dont fait partie David Boivin, South Europe Connectivity – Telecom Engineering Manager.