L’ingénieur Polytech est perçu comme un ingénieur de spécialité, avec une connaissance large dans un domaine industriel précis. Il acquiert la maîtrise complète d’une chaîne de production ou d’une activité dans sa spécialité et se trouve en capacité de rédiger un cahier des charges jusqu’à la réalisation d’un prototype en ayant le rôle de chef de projet.

Polytech Paris

Polytech Paris

L’importance pédagogique des entreprises
Chaque école Polytech dispose d’un service des relations industrielles. La spécificité du réseau Polytech qui diplôme 3700 ingénieurs par an repose sur la signature de conventions de partenariat avec de grands groupes industriels comme Bouygues, Safran, Total, la SNCF… Les formations d’ingénieur comprennent de nombreuses mises en situation sur des projets issus des partenaires industriels des écoles Polytech. Jean-Marie Chesneaux précise. «Nous proposons des projets pluridisciplinaires, en transversalité au sein d’une même spécialité, dans certaines Polytech les projets bien avancés étant payants (de l’ordre de 10.000 euros). » De plus, Françoise Delpech indique. « Si l’on compte 25 % d’intervenants extérieurs sur les trois années de formation, le taux d’intervenants extérieurs augmente au fur et à mesure de la formation, atteignant plus de 50 % en dernière année. »

 

La présence dans les entreprises
Le cadre général du règlement Polytech impose que les périodes de stage soient supérieures à 28 semaines. Les projets tutorés sont étalés sur la dernière année ou sur les 3 mois du dernier semestre avant le stage. A Paris, Jean-Marie Chesneaux note. « Chaque élève Polytech effectue 36 semaines de stage en entreprise durant les 3 années du cycle d’ingénieur, dont un stage tutoré de 6 mois en fin d’étude. » La formation continue s’effectue de façon très diverses : depuis les formations courtes, spécialisées, non diplômantes, adaptées à la demande des entreprises jusqu’à des accueils en formation diplômante qui satisfont particulièrement les entreprises. Françoise Delpech constate. « Il existe Polytech Grenoble accueille des stagiaires de formation continue qui suivent 2 ou 3 ans d’études en fonction du cursus initial d’études. » Toutes les écoles du réseau s’appuient sur leurs réseaux d’entreprises partenaires pour développer les formations en alternance (pendant les trois années du cycle ingénieur avec des rythmes de formation entreprise-école très variables) ou en contrat de professionnalisation (alternance entreprise-école pendant la dernière année d’études).

 

Le développement de l’entrepreneuriat
Il existe une volonté collective de développer l’esprit d’entreprendre dans les écoles. Les incubateurs se situent au niveau des universités. Jean-Marie Chesneaux explique. « Nous allons expérimenter sur les années 4 et 5 d’inclure dans tous les stages cette action d’entrepreneuriat. Nous sommes bien placés pour être un pont entre les laboratoires et les entreprises dans le cadre de la recherche partenariale. Les projets représentent la recherche exploratoire que les entreprises n’ont pas le temps de faire. » Polytech Grenoble propose des cours sur l’entrepreneuriat en partenariat avec l’IAE, et organise des journées entreprises pour inciter les jeunes à développer des projets innovants.

 

L’international et les Alumni
Françoise Delpech note avec satisfaction. « Les associations des anciens élèves de chaque école qui comptent au total 60.000 diplômés, sont regroupées en une fédération qui joue un grand rôle pour l’image des écoles Polytech ainsi que dans les relations avec les entreprises en matière de stage et de recrutement. » A l’international, des projets sont en cours de développement pour tout ce qui touche aux entreprises.

 

L’implication institutionnelle
Les statuts des écoles d’ingénieurs du groupe Polytech favorisent largement une forte participation professionnelle dans leurs conseils. Jean-Marie Chesneaux, directeur de Polytech Paris note. « Les industriels constituent la moitié des membres de notre Conseil d’administration et les entreprises sont présentes dans tous les conseils statutaires de l’école. »
De la même façon, Françoise Delpech, directrice de Polytech Grenoble souligne. « Le conseil de perfectionnement de Grenoble, comprend des professionnels qui représentent chacune des filières de formation. De plus, il existe des conseils propres à chaque filière qui permettent d’ajuster les contenus des formations pour maintenir une bonne adéquation avec les besoins des professionnels qui embauchent nos jeunes ingénieurs. »

 

Patrick Simon