Yves Demay, directeur de l'ENSTA ParisTech

Yves Demay, directeur de l'ENSTA ParisTech

« L’ENSTA ParisTech forme des ingénieurs capables d’assurer la conception, la réalisation et la direction de projets complexes dans l’environnement économique international » Yves Demay, directeur de l’ENSTA ParisTech.

 

 

Les nouvelles formations

La création du master spécialisé « Ingénierie des véhicules électriques » résulte d’une initiative conjointe avec trois autres écoles de ParisTech : les Arts et Métiers, les Mines et les Ponts, en partenariat avec l’entreprise Renault. Les Arts et Métiers pilotent l’option qui porte sur l’aspect purement électrique du véhicule, l’ENSTA s’occupe de l’option ingénierie. Elle consiste à penser globalement l’intégralité du produit de façon à gérer la contrainte transversale qui vise à minimiser la consommation électrique. Notre formation « Ingénierie système » enseigne des techniques spécialisées pour mettre au point de grands projets industriels. Nous préparons le porteur technique du projet à être capable de communiquer avec l’ensemble des métiers impliqués dans le projet, de comprendre l’articulation des tâches et de conduire l’ensemble des démarches de conception, de vérification et de gestion du portefeuille de risques techniques. Cette formation de type Executive, qui a ouvert le 3 mars 2011, s’adresse à des cadres en fonction. À l’issue de la formation, l’objectif est d’obtenir une certification internationale. Pour l’ENSTA ParisTech, il s’agit d’un axe majeur de notre offre de formations car il existe une demande croissante des entreprises.

Le Conseil d’Orientation

Dans le cadre de nos relations avec les entreprises, nous avons créé en 2009 un Conseil d’Orientation, organe de réflexion stratégique à moyen terme. Il se compose d’une quinzaine de participants venant de grandes entreprises. Il nous permet de mieux prendre en compte l’évolution des besoins des entreprises et d’adapter notre pédagogie en conséquence. A chaque Conseil correspond un sujet (l’ingénierie, l’international…) au rythme de deux réunions par an, la première posant la question, la deuxième tentant d’y répondre. Le Conseil d’Orientation 2010, axé sur l’international, a eu pour conséquence de valoriser l’importance du facteur immersion dans la formation internationale, en privilégiant des stages de longue durée à l’étranger, et de multiplier les accords d’échange avec des universités étrangères.

Un partenariat innovant à l’international

En septembre 2010, nous avons conclu une convention avec l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT). C’est un partenariat innovant car il ne s’agit pas un double diplôme ordinaire ; en effet, nous avons implanté notre contenu pédagogique au sein de l’école partenaire et les contrôles des élèves sont programmés simultanément en France et en Tunisie. Les étudiants issus des classes préparatoires tunisiennes suivent pendant 3 semestres un programme identique à celui du Cycle Ingénieur de l’ENSTA ParisTech, avant de venir en France poursuivre leur formation dans le cursus classique de notre école. Cette formule attractive présente un intérêt pour le gouvernement tunisien dans la mesure où les jeunes sont moins tentés de partir à l’étranger.

L’ENSTA ParisTech, ça déménage…

« L’objectif est de constituer un campus de niveau international, qui soit reconnu parmi les dix premiers mondiaux. » L’ENSTA ParisTech sera la première école à déménager sur le plateau de Saclay à l’été 2012, dans le cadre du regroupement des écoles du pôle de recherche et d’enseignement supérieur ParisTech sur le site de l’Ecole Polytechnique. De fait, nous aurons 20 % de surface supplémentaire pour l’enseignement et 40 % en plus pour la recherche. Si les bâtiments seront optimisés en limitant notamment la partie administrative, la vie étudiante, elle, va gagner du terrain ! Nous allons également resserrer les liens académiques et les partenariats avec nos camarades académiques et industriels du plateau de Saclay. La proximité géographique va faciliter le développement de coopérations avec les écoles, universités, laboratoires et entreprises présentes sur place. Nous réfléchissons également à améliorer l’offre d’enseignement en lui donnant donner une approche plus globale et décloisonnée. Mutualiser les cours peut se révéler intéressant pour les langues rares comme le japonais, par exemple, car cela permet d’avoir une offre de troisième langue suffisamment riche et des groupes de niveaux plus homogènes.

Un atout, une opportunité !
Le rapprochement d’EDF, qui a l’intention de déménager son centre de recherche de Clamart vers Saclay en 2014, impliquera certainement des partenariats dans le domaine de la conception mécanique.

 

Le Groupe ENSTA
Au mois de décembre 2010, l’ENSTA ParisTech a signé une convention avec une autre école d’ingénieurs à Brest dont les spécialités nous sont proches. Avec cette école qui s’appelle désormais ENSTA Bretagne, nous voulons devenir leader dans le domaine maritime et dans l’ingénierie des grands systèmes pour l’énergie, les transports et la défense.

 

Patrick Simon