Selon Bernard Laget, ancien directeur de l’institution : « la spécificité de l’école réside dans un double savoir-faire en génie mécanique et génie civil... »

Sur le point de fêter ses 50 années d’existence, l’ENI de Saint-Etienne – ou ENISE – fait partie des porte-drapeaux de l’enseignement scientifique et technique stéphanois. Une forte implantation régionale qui ne fait pas oublier le lien fort rattachant aussi l’établissement au Groupe ENI.

Selon Bernard Laget, directeur de l’institution jusqu’au 1er décembre dernier avant d’être remplacé par Roland Fortunié, « la principale spécificité de notre école réside en un fort savoir-faire dans le génie mécanique et le génie civil. Une caractéristique qui s’est notamment développée dans les années 70, à la demande des entreprises locales et régionales. A l’époque, la France comptait par ailleurs assez peu de formations de ce type. » Dès l’entrée en 1ère année, l’ENISE propose donc à ses élèves deux cursus de spécialisation dans ces domaines. Une vraie particularité pour cet établissement qui compte désormais développer une troisième filière dans le génie sensoriel, « c’est-à-dire ce qui fait le lien entre le produit que l’on fabrique et le ressenti de l’usager : le bruit, le design ou encore le toucher. » Une compétence en lien avec la présence au cœur de la ville forézienne de la Cité du Design avec laquelle diverses collaborations existent. Un projet qui devrait concrètement voir le jour sous forme d’option pour les post-DUT d’ici 2013. Une filière à part entière sera ensuite mise en place sur l’ensemble du cursus.

Autre spécificité de cet établissement qui diplôme environ 140 ingénieurs par an, la mise en place de contrats de professionnalisation relativement originaux en 5e année. « Principale particularité, ces contrats ne sont pas faits pour aider nos ingénieurs à trouver un emploi mais pour aider les entreprises de notre région à trouver de jeunes ingénieurs au cœur de notre vivier de formation. Cette formule mise en place en 2009 a concerné cette année une quinzaine d’élèves. »

A.T.