Les cursus 3e année dans les Grandes Ecoles d’Ingénieurs

 

« La formation ingénieurs civils des Mines est une formation généraliste d’ingénieurs managers aptes à croiser des données multidisciplinaires pour proposer des solutions performantes ».

La 1ère année est l’année de l’intégration des connaissances avec un tronc commun (mathématiques, physique, informatique, modélisation, management, communication, 2 langues ou 3) plus des cours d’ouverture au choix, le tout assaisonné d’une forte dose depédagogie active.
La 2e année est l’année de l’acquisition des compétences avec un parcours à la carte qui fait de l’élève l’acteur de sa formation. 2 modules d’enseignement parmi 30 à choisir chaque semestre en plus d’un tronc commun (communication, management, 2 ou 3 langues). Petit à petit l’élève construit son avenir professionnel. La 3e année est l’année de l’orientation métier avec et les cours de l’option choisie parmi 9 options très variées et les cours du tronc commun (communication, management, 2 ou 3 langues). Les élèves sont amenés à choisir parmi ces 9 options, avec le soutien de l’équipe pédagogique qui a mis en place un véritable dispositif d’assistance aux choix d’orientation : connaissances des métiers; mises en situation professionnelle, journée dédiée carrières pour réfléchir aux études supplémentaires ou en parallèle : Ces 9 options sont très variées : Procédés et énergie, Environnement Industriel et du Territoire, Management de projet et Innovation technologique, Informatique, Systèmes intelligents et applications, Ingénierie santé, Mathématiques appliquées et finance quantitative, Matériaux et mécanique, Organisation et gestion industrielle

 

Les élèves ingénieures de Saint-Etienne et de Gardanne organisent régulièrement des rencontres débats sur la position de la femme ingénieure dans le monde économique avec le soutien avec les équipes pédagogiques.
Force est de constater que la France reste un peu en retard sur sa vision de la femme ingénieure, même si les caractéristiques scientifiques, technologiques des postes facilitent l’intégration des femmes. Au-delà de ce constat, les femmes ingénieures qui témoignent sont unanimes : il faut OSEZ ! et ce d’autant plus que les qualités féminines d’empathie, d’écoute, leur côté pragmatiquesont reconnues. Elles savent mieux que les hommes passer de la conceptualisation à l’action, savent anticiper, cherchent davantage le consensus et … sont plus disciplinées !! mais parfois, elles se mettent elles-même en défaut ! (extrait des échanges lors de la Conférence « être une femme ingénieure du Mercredi 1er Février à 18h45 à la maison des élèves de Saint- Etienne »).

 

Témoignages :

 

Victoire LUQUET de SAINT-GERMAIN :
Coordinatrice de projets miniers au Kazakhstan et en Namibie « A l’école des mines de Saint-Etienne j’ai suivi l’option environnement. Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur, j’ai poursuivi un Master « Forêt, nature et société », à l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts (ENGREF). Je suis volontaire auprès de WWF (World Wide Fund for Nature) où je participe à une mission sur la certification des bois vendus en France. »

 

Olivia MARTIN, consultante chez Vinci Consulting à Paris :
« Je m’intéressais au management de projet, en 3e année j’ai donc suivi des cours de gestion de projet à Montréal, à l’université du Québec. J’ai fait mon stage dans le cabinet de conseil Vinci Consulting àParis à l’issue duquel j’ai été embauchée. »

 

Noélie CREACH embauchée à la suite de son stage chez Bouygues bâtiment Ile de France.
« J’étais intéressée par le BTP, j’ai choisi l’option Matériaux et Mécanique et je suis partie toute une année scolaire à l’université d’Edimbourg étudier le génie civil. J’ai obtenu mon diplôme d’Ingénieur Civil des Mines, avec une mention spéciale pour mon dynamisme et implication dans les activités associatives. » Le cursus d’Ingénieur Spécialisé en Microélectronique, Informatique et Nouvelles technologies de l’Ecole des Mines de St Etienne attire des jeunes curieux, passionnés par les applications numériques et les technologies de l’information et de la communication souhaitanttravailler dans un environnement « High-Tech ». Les deux premières années, les élèves-ingénieurs suivent un tronc commun qui associe un socle généraliste en communication, management, méthodes de l’ingénieur à des enseignements scientifiques et techniques dans les domaines de la micro-électronique, de l’électronique, de l’automatisme et de l’informatique. En 3e année, ils choisissent parmi 5 modules d’enseignement au choix et 6 axes d’approfondissement, en plus d’un tronc commun. En fonction du module choisi, l’élève-ingénieur va acquérir une vue d’ensemble et une culture de l’un des domaines suivants : Gestion des Applications Technologiques, Ingénierie Biomédicale, Micro et Nano-Systèmes, Intelligence Artificielle, Création Graphique  Informatique. Il se formera aux méthodes et procédés d’un des 6 axes d’approfondissement pour ajouter aux connaissances générales l’expertise métier et l’efficacité nécessaires à l’entrée dans la vie professionnelle : Conception en Micro-Electronique, Ingénierie des Systèmes Embarqués, Bio-Electronique, Mobilité et Sécurité, Conception des Systèmes Informatiques, Informatique, Technologie et Supply-Chain.

 

Thibault DE URTASUN, élève en 3e année axe Conception en Microelectronique en double diplôme Master Recherche MINELEC.
« Le niveau de reconnaissance du diplôme, la notoriété de l’école, mon intérêt pour l’aérospatial/nautique, mais aussi la composante informatique ont été des critères déterminants qui m’ont amené à intégrer le cursus ISMIN de l’ENSM SE. C’est une formation spécialisée dont les domaines de spécialisation sont très larges permettant à l’élève d’être assez mobile et de travailler sur des projets vastes, comme j’ai pu le vérifier dans mes recherches de stages. Les petites promos favorisent les liens entre les élèves et les enseignants qui sont beaucoup plus disponibles. Le stage de découverte en entreprise et le projet industriel  ainsi que les nombreuses activités associatives dans lesquelles je me suis investim’ont permis de préciser un peu plus mon objectif professionnel. J’ai choisi l’option CME et je suis en double diplôme le master recherche MINELEC en complément de ma formation pour bénéficier d’une double visibilité à l’international. J’effectuerai mon stage orienté recherche à l’Université de JIAO TONG à Shanghai (CHINE). J’envisage ensuite d’aller en V.I.E dans un pays anglophone notamment pour parfaire mon anglais. »