© Fotolia

© Fotolia

De l’importance de repenser le modèle pédagogique
Nous sommes tous conscients aujourd’hui qu’il faille repenser le mode d’apprentissage à partir du secondaire pour redonner confiance aux élèves dans leur potentiel à envisager l’inconnu et pour libérer leur créativité. Former des ingénieurs audacieux, entrepreneurs et innovants nécessite de « déscolariser » les étudiants dans leur mode d’apprentissage. Cela passe, entre autres, par le déploiement d’une pédagogie qui encourage la créativité et qui favorise le travail en équipe pluridisciplinaire.
L’ECE Paris a fait le choix de mener conjointement et de manière équilibrée une double pédagogie : inductive et déductive. Cette dualité crée en premier lieu un champ de tensions qui perturbe tous les étudiants. Celui-ci a pour conséquence une perte de repère qui oblige l’étudiant à explorer de nouvelles voies pour chercher l’information et à se créer de nouveaux automatismes d’apprentissage. Cette première étape est déterminante pour l’aider à sortir d’un cadre établi. Elle est complétée par une ouverture vers l’hybridation des savoirs, essentielle dans l’innovation : travailler avec des écoles de design industriel, avec des écoles de management, et impliquer l’étudiant dans la réalité économique et sociale telle que les actions de sensibilisation aux métiers scientifiques auprès des jeunes collégiens, ou encore l’engagement dans une association, est un vecteur profitable à la créativité.

 

Le numérique, une rupture loin de n’être que technologique
Appréhender un écosystème ne doit pas s’arrêter au domaine technologique, il est fondamental d’avoir une approche globale avec ses aspects économiques, culturels, sociaux, politiques et sociologiques. L’ECE Paris forme des ingénieurs dans les domaines du numérique, ce qui ne veut pas dire que l’on doit s’arrêter à l’aspect technologique. Avec le numérique le champ des possibles est infini et complexe, il bouleverse les paradigmes à un ensemble considérable d’informations. Avec l’engagement à relever les grands enjeux sociétaux et la complexité croissante de notre environnement et des organisations, jamais la place de l’ingénieur n’aura été aussi majeure : sa culture scientifique, son approche systémique, son regard pluridisciplinaire sont les atouts essentiels et nécessaires pour innover et transformer les idées en valeur.

 

Comment valoriser les idées ?
C’est dans ce cadre que la pédagogie par projet développée à l’ECE Paris a été mise en place. Celle–ci a par ailleurs été labélisée IDEFI en 2012. Par cette volonté de valoriser leur projet, les étudiants se retrouvent ainsi challengés par le monde extérieur (ex : Soumettre un papier scientifique dans une conférence, présenter son projet à un jury de concours, créer sa start-up…). Cette seconde étape pédagogique amplifie le processus de créativité chez les étudiants, elle les place dans une situation d’inconfort, dynamique particulièrement favorable pour développer des compétences et s’engager dans une approche innovante.
Pour résumer, la connaissance du monde contemporain, l’hybridation des savoirs par la confrontation avec des logiques différentes (travail avec des médecins, des artistes, des designers…), l’apprentissage combiné et équilibré entre pédagogie inductive et déductive et la mise en place d’un process de valorisation des projets sont les axes privilégiés par l’ECE Paris pour stimuler et dynamiser la créativité et l’innovation de ses étudiants.

 

Par Christophe Baujault, Directeur de l’ECE Paris Ecole d’Ingénieurs