© Fotolia

© Fotolia

Micro-CV
Professeur associé à Grenoble Ecole de  Management (dont il est diplômé), titulaire d’un DBA (Doctorate Business Administration) obtenu à l’université de Newcastle Upon Tyne, sa thèse portait sur l’intégration des logiques hackers dans les business  models des structures traditionnelles. Yannick Chatelain a travaillé en entreprise dans les secteurs du conseil, du marketing et de la communication : en agence, en radio, dans un grand groupe de presse, à des postes de management et de développement. Enseignement auprès des publics de GEM pour le département marketing, écriture, consulting auprès des Startups d’Incubagem et management du couloir associatif de l’institution occupe, pour partie, ses journées.

 

Dernières publications :
« Digital Warketing, créer et développer son marketing digital » (2014) , paris, Éditions Ellipses
« Dis tu t’es vu quand tu tweet,  Petit Guide d’utilisation du Net et des réseaux sociaux pour les MALPOLITIQUES, mais aussi pour les autres.. » (2014) Toulouse, éditions Ikor

 

Thèmes de recherche
• Enjeux du Growthhacking
• « Privacité » et démocratie
• Le Deepweb, les darknets et les usages futurs. Le Net décentralisé

 

Pédagogie : 1 2 3 Partez !
« Métier » est l’anagramme de « Mérite » L’Oulipo1 (l’ouvroir de littérature potentiel) est constitué d’Oulipiens. Selon la définition de Raymond Queneau l’un de ses membres fondateurs l’auteur oulipien se définit comme « Un rat qui construit lui même le labyrinthe dont il se propose de sortir… ». « L’anagramme » n’en est qu’une des nombreuses formes. Le métier de Digital Marketeur se mérite. Certes dans son domaine, il ne définit pas le labyrinthe dont il va devoir se sortir, ce dernier, extrêmement évolutif s’impose à lui. À l’instar de l’écrivain Oulipien,  agilité, curiosité, imagination, persévérance, impératif des essais improbables, droit inaliénable à l’erreur, sont, quelques une des clés du succès dans ce Métier qui à pour terrain d’action un univers parfaitement démesuré. La pédagogie mise en œuvre dans mes enseignements tente de donner à mes étudiants les clés lui permettant… de s’insérer dans un existant en perpétuel devenir !
1 Suciter la curiosité, comprendre, appréhender… puis agir dans un environnement augmenté.
Mes interventions débutent (souvent) par un mur de mots qui structurent cet univers !  Inviter mon public à les choisir au hasard : ceux qu’ils connaissent, ceux qu’ils ignorent. Mon intention pédagogique dans ces « introductions-conférences » consiste à montrer la dimension systémique d’internet, expliciter les interactions, faire percevoir la philosophie du réseau, son passé qui dessine son futur, tout en faisant prendre conscience de la (dé)mesure des champs de connaissance qu’il va nous falloir arpenter durant notre session.
2 Valoriser les savoirs préexistants
En début de session, les étudiant(e)s sont invités à réfléchir et à répondre à une  problématique de digital, en mobilisant en tout premier lieu leurs savoirs existants. Nous abordons ensuite tous les leviers au service de la pratique du digital marketing.  Les étudiants expérimentent régulièrement leur capacité à mettre en œuvre chaque nouveau savoir au travers d’exercices  pratiques. En matière de Digital, il n y a pas de martingale. Il y a d’abord des connaissances approfondies et transverses, la compréhension de la philosophie du réseau des réseaux, ensuite le talent propre à chaque élève lui fera dépasser le maître.
3 Validation par les étudiants de leurs acquis…
En fin de session le contrôle d’acquisition de connaissance, vise à faire mettre en  action, par les élèves, le contenu des enseignements. Cela se fait dans le cadre d’une action de consulting pour une structure (par exemple l’entreprise d’accueil de l’apprenti). Cette approche permet à chacun et chacune de mesurer de façon autonome leur acquis et les compléments qu’ils sont désormais en mesure d’apporter à leurs capacités d’expertise initiale. Pour ma part cela me permet de savoir si j ai prêché ou non dans le désert !
Partez : Long life learning
Durant les cours, les étudiant(e)s peuvent compléter le savoir qui leur est transmis  au travers d’un pearltrees2 à leur disposition et qui reprend chacun des sujets qui sont abordés en face à face. Ce pearltrees leur propose de nombreuses ressources complémentaires, films, interviews… Ce pearltrees est mis à jour au rythme des évolutions rapides du réseau, il constitue un lien et  un endroit ressource pour la suite de  leur cursus d’étudiants et de professionnels. Enseigner dans l’instant, est-ce encore  enseigner ? Dans mon domaine, et pour ce qui me concerne, il m’a un jour semblé que la réponse était : « oui, pour parti »  dès lors que cet enseignement se dote d’un complément d’action dynamique pour ne pas avoir à répondre : non ! C’est la raison d’être de ces ressources complémentaires en ligne.

 

Portrait Chinois
Si j’étais…

1 film culte : Ce sera deux :  V pour Vendetta de James McTeigue / La question Humaine de Nicolas Klotz
1 légende : « Urbaine » (anagramme Aubiner : Mettre automatiquement à l’arrêt un signal). L’aubine, placé le long d’une voie ferrée sert à actionner automatiquement une signalisation lors du passage d’un train
1 proverbe : “ Celui qui marche droit trouve toujours la route assez large. “ (Proverbe breton)
1 bataille : La fameuse et épique bataille de polochon
1 capitale asiatique : Rangoun
1 invention : L’imprimante 3D 1 animal imaginaire : L’homme
1 discipline sportive : No Holds Barred NHB 1 des 7 péchés capitaux : J’aimerais bien un peu tous, mais je n’ai pas le temps
1 blasphème : « Monde » est l’anagramme de « Démon »…  Dieu doit se situer entre Olympien et Oulipien !