« Mon parcours a été guidé par des rencontres avec de belles personnes inspirantes et de belles marques », déclare Patricia Tranvouëz. Directeur général de Kenzo Parfums, une marque dont les valeurs sont en résonance avec les siennes, cette diplômée d’HEC 92 s’inspire de l’héritage de Kenzo Takada pour inscrire la maison de parfums dans la modernité.

 

Patricia Tranvouëz

Patricia Tranvouëz

Un parcours dédié à la beauté
Patricia Tranvouëz a évolué depuis sa sortie d’HEC dans le secteur de la beauté et des cosmétiques. En 2004, elle entre dans le groupe LVMH, chez Sephora, marque aux valeurs dynamisantes qu’elle gère comme une start up et dont elle fait une marque mondiale. En 2010, LVMH lui propose la direction générale de Kenzo Parfums, une marque dont l’ADN et les valeurs lui correspondent parfaitement. « J’aime penser complètement différemment, le mélange de design et de nature, l’anticonformisme, la notion du beau. Kenzo Takada est très présent dans mon inspiration et dans notre inspiration à tous, j’utilise ses mots, celui qui m’a le plus marqué est « l’impertinence joyeuse ». Je m’inspire de son héritage pour faire évoluer la marque, la renouveler, la pérenniser. »

J’utilise les mots de Kenzo Takada, celui
qui m’a le plus marqué est : l’impertinence joyeuse.

 

Une maison de parfum avec une vraie signature olfactive
Ce qui caractérise Kenzo Parfums, c’est une exigence de la sophistication, du détail, qui fait partie de l’héritage de Kenzo Parfums, qui n’utilise que des matières premières exceptionnelles. Créateur d’expériences, « Kenzo Parfums lance des parfums quand Kenzo avait quelque chose à dire » et Patricia Tranvouëz perpétue cette « tradition » en lançant deux nouvelles fragrances cette année. Nouvelle déclinaison de Flower by Kenzo, parfum mythique de la maison qui symbolise la fleur dans la ville, la fleur militante, Flower Tag, inspiré du street art, s’adresse à une cible plus jeune. L’idée de « Madly Kenzo » est née d’une phrase d’Oscar Wilde « les folies sont les seules choses que l’on ne regrette jamais ». Ce nouveau parfum au jus très puissant où se mêlent la fleur d’héliotrope et de l’encens, porte les valeurs et les couleurs extravagantes si chères à Kenzo. Il invite à la liberté, à l’audace, à faire fi des conventions, à être follement soi même. Mettre du beau dans la vie de tous les jours, c’est aussi créer la surprise, étonner les gens, en donnant à Kenzo un parfum de modernité, en jouant sur les nouvelles technologies, l’interactivité. Les internautes peuvent tagger leurs émotions sur le site internet de Flower Tag. Et Patricia Tranvouëz promet de nous étonner encore plus en 2012…

 

Donner une vision très claire et à long terme de la marque,
de l’héritage sur lequel on se base, la communiquer de façon inspirante auprès des 500 collaborateurs de Kenzo Parfums à travers le monde est l’une des premières missions de Patricia Tranvouëz. La deuxième est de créer des équipes, de les développer, de définir le rôle de chacun, de stimuler la pensée hors cadre, la communication entre les équipes, la fertilisation croisée. Travailler dans le plaisir n’empêche pas d’avoir un niveau d’exigence élevé. « Une des choses qui me passionnent c’est de développer mes équipes, de les tirer vers le haut, j’aime prendre des risques sur les gens. » Très positive, optimiste, Patricia Tranvouëz a fait sienne cette phrase de Leonard de Vinci « toute contrainte m’est grâce ».

 

Pour réussir dans le secteur de la beauté,
il faut une passion et un respect total pour la marque, de l’humilité, les marques sont faites pour durer, nous sommes de passage. « Je dirais aux jeunes diplômés ce que je dis tous les jours à mes équipes, remettez en question les hypothèses acquises, pour progresser, apporter quelque chose à une entreprise, adoptez la pensée libre, n’ayez pas peur de déranger. L’humain est un facteur clé de réussite sur le long terme, on ne réussit pas seul, ce qui fait la différence c’est la capacité à constituer de belles équipes, à les emmener, à les fédérer, le leadership. J’ai 3 enfants, je suis devenue directeur général à 36 ans, c’est possible de concilier responsabilités et vie de famille, ce n’est qu’une question de volonté et d’organisation, c’est une source de joie et d’équilibre. »

 

A.M.

 

Contact : ptranvouez@kenzo.fr