Le jeudi 31 mai 2018, Stanislas de Bentzmann, président de KEDGE Business School, et José Milano, le directeur général, ont présenté le plan stratégique 2018-2021 de l’école de management française. Sa nouvelle signature, « KEDGE. Transformative Innovation for Humanity », incarne son nouvel objectif : former les leaders du 21ème siècle, acteurs de la transformation.

 

Un monde qui bouge

« Le 21ème siècle est le siècle de la Tech », rappelle Stanislas de Bentzmann. Disruptées, les entreprises doivent s’adapter aux enjeux technologiques du monde contemporain. De même pour l’enseignement supérieur. Entrepreneuriat, créativité et innovation : les étudiants developpent de nouvelles compétences, indispensables pour répondre aux nouvelles exigences des business models. KEDGE, « entreprise académique au service de l’étudiant et de l’entreprise », se projette et se réinvente aussi. « Pour aider nos étudiants à réussir dans ce nouvel environnement, KEDGE a repensé son fonctionnement pour proposer des enseignements adaptés. Nous souhaitons former des profils hybrides aux soft skills affirmées », présente José Milano.

Une vision humaniste

Selon une étude réalisée par l’IFOP pour KEDGE (« La place souhaitée de l’entreprise au sein de l’enseignement supérieur » – mai 2018), sept personnes sur dix estiment que l’entreprise doit avant tout placer l’humain au cœur de sa mission. Les compétences techniques seules ne suffisent plus. Les qualités humaines sont tout aussi importantes. Intelligence émotionnelle, confiance en soi, esprit d’équipe ou encore éthique, les soft skills ont la cote. « Bien manager signifie faire preuve d’humanité. KEDGE en fait l’essence même du leader de demain », souligne Stanislas de Bentzmann. Les cours transversaux seront privilégiés : enjeux du RSE, déploiement de la créativité …

D’après une étude d’HARVARD BUSINESS REVIEW auprès de 195 leaders en 2016, les cinq compétences du leader sont :

  • Sécurisant et éthique
  • Motivé par la clarté des objectifs
  • Flexible, créatif, apprend de ses erreurs
  • Fait grandir ses équipes
  • Crée du lien et de la fierté d’appartenance

Management de la Tech

Le leader de demain doit savoir manager ses équipes, mais aussi la Tech selon KEDGE. « Nous pensons que la technologie n’a de sens que si elle est mise au service de l’humain », explique le directeur général. La maîtrise des nouvelles technologies n’est plus une option. La business school souhaite insuffler à ses étudiants la capacité d’innover avec tous dispositifs numériques, de l’intelligence artificielle à la blockchain. Dans les prochaines années, KEDGE investira 6 millions d’euros dans la digitalisation de ses outils et de ses espaces d’enseignement. Cette ambition se concrétisera d’abord par l’ouverture d’un nouveau campus parisien en 2019 au Cour Saint Emilion. Un concentré d’innovations pédagogiques et de services high-tech sur 3 200 m². Une application « spéciale KEDGE » sera également mise en place pour permettre aux étudiants d’émarger avec leur portable, d’avoir toutes les informations sur un cours en entrant dans la salle (dans toutes les langues !) ainsi qu’un Safety Check pour les géolocaliser en cas de besoin.

De nombreux partenaires

L’école sait s’entourer. Pour se lancer dans ses nouveaux projets, KEDGE a annoncé la signature de nouveaux partenariats stratégiques, parmi lesquels des entreprises et des écoles. Des acteurs leaders dans leur domaine qui soutiennent KEDGE dans ses objectifs pour 2021. Elle collabore désormais avec Microsoft pour développer des solutions digitales et technologiques et Airbus Helicopters pour la relation entreprise, entreprenariat et intraprenariat. Côté académique, on retrouve Aston University à l’international et des écoles d’ingénieurs françaises (Yncrea et ESTP) avec qui KEDGE a créé des doubles diplômes. « Grâce à nos partenaires, nous faisons un pas de plus vers le monde de l’entreprise pour favoriser au mieux l’expertise de nos étudiants », précise José Milano. L’école vise le top 25 des Business School européennes dans trois ans.