Qui a dit qu’école de management et programmation informatique n’étaient pas compatibles ? C’est avec ce projet ambitieux de rapprocher managers et développeurs que l’ESSEC nous a proposé de découvrir ce langage complexe voire mystique qu’est Python, et ce en 3 jours seulement. Avide de challenges, il fallait que je me lance. Toutefois, pas de crainte à avoir, je n’étais pas seul, une soixantaine de braves étudiants ont fait ce choix, aussi, des encadrants venus d’ITESCIA étaient là pour nous aider à chaque étape du séminaire d’introduction aux fondamentaux de Python et aux objets connectés. Franck Ye, étudiant du programme Grande École à l’ESSEC Business School nous en dit plus…

 

 

L’ESSEC, DES COURS DE MANAGEMENT AUX FONDAMENTAUX DE LA PROGRAMMATION

Ce séminaire fait suite à une très forte demande de la part des élèves qui ont bien pris conscience de cet enjeu à travers leurs cours de management ou leurs stages. En effet, il leur manquait cette approche informatique de l’entreprise. Nous proposer un séminaire de codage sous un format « piscine » est aussi un moyen pour l’ESSEC de continuer d’innover et de prendre en compte ce qui est au cœur de l’évolution des entreprises : la transformation digitale.
L’ESSEC a donc mis en place un séminaire avec ITESCIA, qui est une école d’informatique de la CCI de Région Paris située à Cergy-Pontoise – pour permettre de sensibiliser ses étudiants à l’informatique.
Parmi les participants, peu de génies de la programmation, mais tous motivés pour démystifier et apprendre ce langage. En effet, ce séminaire s’étalait sur 3 jours en avril pendant les vacances : tandis que certains profitaient de la plage, d’autres ont voulu s’enfermer dans les locaux de l’ESSEC à apprendre l’informatique : je fus l’un d’entre eux.

Ces trois journées se décomposaient en trois parties :

-la première journée consacrée à l’introduction au langage Python et à la réalisation d’exercices de programmation.

-la deuxième journée ainsi que la troisième matinée appliquées à la réalisation d’un projet de groupe.

-le dernier après-midi laissait place à la présentation de chacun des projets devant les encadrants et les autres étudiants.

Mon groupe a travaillé sur une Goal-line technology, c’est-à-dire que nous avons réalisé un montage électronique autour d’un capteur à ultrason qui nous fournit un signal quand un objet passe devant. Nous avons transformé informatiquement ce signal afin qu’il soit représenté visuellement par un but pour l’équipe qui marque sur une interface graphique entièrement réalisée sur Python. Finalement, l’avancement du projet ne s’est pas passé comme prévu en raison d’une ambition trop importante compte tenu des outils informatiques à disposition. Néanmoins, cela n’a pas empêché une bonne ambiance et une émulation collective autour de ce projet.

LE MANAGER-CODEUR, UN NOUVEAU PROFIL RECHERCHE

Tout au long du séminaire, notamment à travers les différentes interventions d’experts de la transformation digitale au sein des entreprises, nous avons pris conscience de l’importance d’appréhender cette dimension qui devient incontournable. Si nous n’avons évidemment pas la prétention de nous qualifier de « codeurs », il n’en reste pas moins qu’apprendre leur langage, même superficiellement, nous a permis de comprendre certaines difficultés auxquelles ils doivent faire face aujourd’hui en raison du sous-développement de cette sensibilité informatique parmi certains de leurs managers. Gestion du temps, communication, travail d’équipe, tout cela constitue des questions à prendre en compte aujourd’hui et demain dans le dialogue manager-codeur.
Personnellement, j’ai toujours été intrigué par l’informatique même si je n’ai pas eu l’occasion de véritablement aiguiser cette compétence en classe préparatoire ou à l’ESSEC, du moins jusqu’à ce jour. Je pense que ce séminaire, comme d’autres initiatives de l’ESSEC pour les étudiants en 1ère année comme les stages terrain ou de shadowing de début d’année, m’ont permis de me confronter à l’entreprise d’une manière beaucoup moins formelle et théorique que les cours de management. En fin de compte, je ne pense pas travailler directement dans l’informatique, mais avoir appris à coder sur Python me sera forcément utile pour appréhender d’autres langages qu’utilise le manager comme VBA ou SQL ou pour comprendre mes futurs collègues développeurs et informaticiens.