A l’occasion de la JNI 2016, IESF a récompensé 4 équipes d’étudiants ingénieurs dans le cadre du concours Trophée Vidéo, dont le Journal des Grandes Ecoles et Universités a eu le plaisir et l’honneur d’être partenaire. Au programme de cette seconde édition présidée par Pascale Auger, Vice-Présidente d’IESF Ile de France : les métiers de l’ingénieur d’aujourd’hui et de demain.

 

 

Le palmarès

 

1e PRIX (1 500€ et 5 séances de coaching avec Laurence Vallon) – Selma Kraiem et Christophe Sirigu, étudiants à Télécom SudParis dans la catégorie « Ingénieur carte d’identité »

 

Défier la gravité, recréer la vie, apprivoiser l’énergie, partir à la conquête de nouveaux mondes, connecter la planète ou encore changer l’état des choses… Autant de «super-pouvoirs» détenue par Selma, personnage principal du film. «Vous pensez peut-être que Selma est un super-héros ? » énonce la vidéo. « Détrompez-vous ! Selma est ingénieur». Une jeune femme faisant partie des 36 000 ingénieurs diplômés chaque année et qui contribue aux changements de notre monde aujourd’hui et demain. «Chaque avancée que fait l’ingénieur constitue sa carte d’identité et restera gravée à jamais », ont tenu à préciser les auteurs de la vidéo. »Une vidéo porteuse de valeurs très positives et optimistes autour du métier de l’ingénieur. Elle constitue un très beau support à montrer aux élèves de collège et aux lycéens et elle pourrait même susciter quelques vocations !» a ajouté Pascale Auger.

 

 

 

Pour voir le film récompensé : http://jni.iesf.fr/746_p_45707/laureats-2016.html

 

2ème PRIX – Alaeddine Hajjem et Fanny Illes, étudiants à l’UTC dans la catégorie « Ingénieur au féminin »

 

Zoom sur Fanny, une jolie fille qui aime faire du sport, se maquiller, voir ses amis, danser, faire de la moto. Une jeune femme bien dans son temps et bien dans ses baskets qui a décidé de devenir ingénieure. Avec toute sa personnalité, ses nouvelles compétences et connaissances, elle a créé une application pour gérer sa musique pendant qu’elle danse et une autre pour comprendre les efforts que son corps fournit quand elle fait du sport. «Fanny n’est pas différente mais elle est ingénieure. Fanny a su affirmer sa féminité » conclut la vidéo. « Un beau film et un beau message. Un moyen efficace d’encourager une meilleure représentativité des femmes dans nos métiers » a précisé le jury enthousiaste.

 

 

Pour voir le film récompensé : https://www.youtube.com/watch?v=WMD2ZAI6eX8

 

3ème PRIX – Maylis Mercat, étudiante à l’INSA de Lyon dans la catégorie « Ingénieur au féminin »

 

«Pourquoi y-a-t-il si peu de filles dans les filières ingénieurs ?». Les réponses d’élèves et de femmes ingénieurs comme Adèle, en deuxième année, qui déplore les orientations au lycée, ou Marie-Blanche, diplômée de l’INSA en 1969, la seule école qui acceptait alors les jeunes femmes dans ses promos. Un constat frappant des clichés selon lesquels les études d’ingénieur seraient encore profondément masculines. Un appel à changer les mentalités en profondeur.

 

 

Pour voir le film récompensé : https://www.youtube.com/watch?v=3abYCYPvMWk

 

PRIX coup de cœur du Jury : Alexandre Aubry, Raphaël Courivaud, Nicolas Duponchel et Sélim Namane de l’ESIEE Paris dans la catégorie « Ingénieur connecté »

 

Cette vidéo met à l’honneur un skate connecté et son application associée, développée par un groupe d’ingénieurs : XTrick. Grâce à un boîtier situé directement sous le skate et connecté en Blutooth au téléphone, il est maintenant possible de voir ses figures en 3D sur son smartphone afin d’évaluer ses sessions. «Nous avions envie de montrer l’ingénieur dans une atmosphère très street qui sort des sentiers battus», ont précisé les heureux gagnants.

 

 

Pour voir le film récompensé : https://www.youtube.com/watch?v=3abYCYPvMWk

 

Ce qu’ils pensent du palmarès

 

«Les vidéos lauréates sont représentatives de la dynamique actuelle qui voit la population ingénieur se féminiser enfin. Aujourd’hui, les femmes représentent 29% des ingénieurs de 25-30 ans, alors qu’elles étaient à peine 5% il y quinze ans. Il y a une croissance forte même si le pourcentage global reste faible (22% dans l’enquête IESF de 2015). IESF veut encourager et mettre en valeur cette croissance et nous sommes heureux que les Trophées de la vidéo traduisent cet engagement fort.» François LUREAU, Président d’IESF.

 

«Je voudrais remercier tous les participants d’avoir partagé avec nous leurs visions et leurs représentations des métiers de demain, ainsi que leurs proches qui les ont encouragés dans ce beau projet. Je remercie également le jury qui était composé d’acteurs venant aussi bien des domaines du privé que du public.» Pascale AUGER, Présidente du jury et Vice-Présidente d’IESF Ile de France.

 

CW.