Le 30 mars dernier a eu lieu la Journée Nationale de l’Ingénieur. Une Edition 2016 qu’IESF (Ingénieurs et Scientifiques de France) a lancé sur un thème particulièrement propice à la réflexion  » Ingénieurs & Scientifiques : une vision, des projets et du sens ». Morceaux choisis.

 

Un Livre Blanc des Ingénieurs et Scientifiques de France

 

 

François Lureau, Président d’IESF a d’abord souhaité rappeler les missions de l’association : rassembler les ingénieurs et scientifiques de France, valoriser leurs métiers et représenter une communauté rassemblant, excusez du peu, près d’un million d’hommes et de femmes. Une communauté qu’on entend encore trop peu dans le débat public alors qu’elle y a pourtant toute sa place. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’IESF publiera très prochainement un Livre Blanc issu d’une réflexion éminemment collective (plus de 100 personnes ont été impliquées dans sa réalisation) sur 13 thématiques réunies en 5 grands sujets : la compétitivité et la création d’emploi, l’élargissement des compétences, la notoriété internationale, le positionnement des ingénieurs et scientifiques dans le débat et leur responsabilité sociétale.

 

Les premiers résultats de l’Enquête IESF 2016


Une publication au centre de laquelle on retrouve la question du sens, question qui est également centrale dans l’Enquête IESF 2016 menée actuellement. Philippe Deltombes, Vice-Président d’IESF, a d’ailleurs dévoilé en avant-première quelques grandes tendances recueillies auprès des 40 000 ingénieurs et scientifiques y ayant déjà répondu. Ainsi, on constate d’abord une très faible représentation des ingénieurs dans les instances publiques nationales et européennes. On ne compte par exemple que 4.6% d’ingénieurs au sein des députés européens alors qu’ils représentent 20% des cadres en entreprise. Et pourtant, 33% des personnes interrogées disent avoir un engagement associatif (dont 7% en politique et 7% dans un syndicat). 92% de celles qui remplissent un mandat citoyen se disent même prêtes à encourager d’autres ingénieurs à suivre leur exemple et 46% à les coacher. Rdv en juin pour en savoir plus.

 

 

Les ingénieurs et scientifiques dans 10 ans : pourquoi, comment ?

 

Incarnation d’une réflexion collective faisant une large place aux femmes et aux jeunes, cette JNI 2016 a ensuite donné la parole à Maëlle DUCOQ pour mener un sondage participatif avec les membres de la salle connectés à l’application ConnexMe. Une occasion de mettre en commun le fruit des réflexions d’un groupe de jeunes ingénieurs issus des équipes d’EY. Au titre des sujets ayant animé le débat : quelles seront les compétences à attendre d’un ingénieur dans 10 ans, quel facteur devra-t-il plus prendre en compte à l’avenir, quels aspects de son environnement de travail évolueront le plus significativement, ou encore quel sera son rôle dans l’entreprise ? Adaptabilité, responsabilité, numérique, transition énergétique, aplatissement des hiérarchies et initiative, autant de termes cités et débattus avec fougue !

 

 

CW.