Chaque année, les grands cabinets d’audit et de conseil recrutent plusieurs milliers de jeunes diplômés spécialisés en finance, à la fois pour accompagner leur croissance et pour répondre à un turnover de l’ordre de 20 %. Les principaux recruteurs sont les Big Four (DELOITTE, EY, KPMG, PWC), MAZARS et GRANT THORNTON.– Par Odile Barbe, enseignant-chercheur à BSB-Burgundy School of Business, Responsable de la filière « Audit- Expertise-Conseil »

 

 

Les cabinets d’audit, par leurs missions et leurs modalités de fonctionnement, constituent de fait un tremplin et un accélérateur de carrière dans le domaine financier. L’auditeur junior participe en effet à des missions d’audit légal ou contractuel auprès de sociétés cotées, d’ETI ou de PME à fort potentiel, lui permettant de découvrir des secteurs d’activité, des environnements économiques et des systèmes d’information variés. Il bénéficie également d’un programme de formation important, grâce auquel il peut appréhender des méthodes de travail pertinentes et efficaces. Ses compétences relationnelles sont enfin développées grâce au travail en équipe, et à la relation client.

LES CABINETS D’AUDIT : UN VIVIER DE TALENTS POUR LES DIRECTIONS FINANCIÈRES D’ENTREPRISES

Les cabinets d’audit et de conseil constituent depuis longtemps un vivier de recrutement pour les entreprises qui recherchent les profils d’auditeurs affichant 3 à 6 ans d’expérience. Ces derniers sont prisés pour leur vision globale de l’entreprise, leur adaptabilité, leur autonomie, leurs capacités d’analyse et d’identification des risques. Les auditeurs expérimentés sont ainsi souvent « débauchés » par les clients du cabinet. C’est une relation « gagnant-gagnant », car les cabinets perdent des collaborateurs, mais construisent un réseau d’anciens chez leurs clients. Un auditeur confirmé peut ainsi évoluer vers des fonctions d’expert telles que l’audit interne, la consolidation, ou la gestion des risques, ou de généraliste comme directeur administratif et financier.

© Zed Photographie

© Zed Photographie

LES ÉCOLES DE MANAGEMENT : UNE OFFRE DE FORMATION ADAPTÉE

Les fonctions financières exigent un socle de compétences techniques, mais également une vision globale des entreprises dans leur environnement économique, financier, réglementaire, sociétal, etc. Les écoles de management répondent à ces besoins en offrant aux étudiants une formation généraliste avec une dimension internationale incontournable (semestre d’études à l’étranger, maîtrise de l’anglais), associée à des parcours de spécialisation.

 

BSB-BURGUNDY SCHOOL OF BUSINESS

propose ainsi la filière « Audit-Expertise-Conseil » qui prépare aux métiers de la finance au sens large. Le programme de formation très complet (comptabilité, droit des sociétés, fiscalité, management, économie, contrôle de gestion, systèmes d’information, finance, etc.) permet d’obtenir les équivalences maximales du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion)1 . Ce diplôme est la voie d’accès au diplôme d’expertise comptable (DEC), mais il assure également la reconnaissance d’un haut niveau de compétences. Des conférences animées par des professionnels permettent aux étudiants de la filière d’être confrontés à des thèmes sensibles tels que la fraude, ou de découvrir l’audit interne en milieu international. Les métiers de la finance ouvrent des perspectives de carrière très variées, tant en entreprise qu’en cabinet. Ils exigent une certaine appétence pour les chiffres, mais surtout une capacité d’analyse et de réflexion, une forte adaptabilité, ainsi qu’une aptitude à la communication et au travail en équipe.

 

Contact : odile.barbe@bsb-education.com