Le Journal du Raid Centrale Paris 2011

Après 250 km de Raid et un Everest de dénivelé positif, la très grande majorité des concurrents peut enfin franchir la ligne d’arrivée.

Nocturne à la frontale
Conformément à la tradition du raid, mais à la surprise de ceux qui découvrent l’épreuve, la fanfare – qui n’a pas bu que de l’eau hypotonique – réveille tout le monde à trois heures précises pour ce dernier matin, en jouant à pleins poumons. Malgré trois camions-poubelles qui circulent curieusement sur ce chemin perdu à 4h45 et obligent le staff à démonter l’arche de départ, le coup d’envoi est donné vers cinq heures, dans la nuit étoilée, à la frontale et en « mass-start ». Une heure après, le soleil se lève sur les collines, pour un moment magique. Après ce trail de 5 km, les concurrents enchaînent avec 23 km de VTT à travers le maquis corse, couvrant 1200 m de dénivelé négatif. La Galipette cendrée (INSA Toulouse, UMB) qui arrive première au check-point de midi me dit : « Cette descente, c’est le meilleur moment du raid. Merci mille fois à celui qui a fait le parcours. C’est une pure merveille. » Un avis très largement partagé !

Chapeau au staff. Il le mérite autant que les concurrents. Il n’y a pas eu la moindre chose à redire. (Le fameux Laurent de Novalis)

Arrivée par la mer
Une épreuve nouvelle dans l’histoire du Raid Centrale Paris attend maintenant les concurrents : 7 km de kayak de mer comme Acti-fun chronométrée, sous un soleil radieux et dans un décor idyllique. L’arrivée a lieu sur la plage de Ruppione. En équipe et en prenant la pose, tous passent avec émotion l’arche d’arrivée, sachant que le plaisir a été encore plus fort que la souffrance cette semaine. Nombre d’entre eux n’avaient jamais participé à une épreuve sportive d’une telle intensité et savourent cette victoire sur eux-mêmes. Félicitons particulièrement les DonzElles (EM Lyon, ESCP Europe), première équipe 100 % féminine de l’histoire du raid, qui termine au complet et avec la manière. L’équipe Last MINute, qui s’impose aujourd’hui après une étape de 35 km, n’a pas ménagé ses efforts et termine sur les genoux. A tel point qu’à peine la ligne d’arrivée franchie, la fille de leur équipe embarque dans une ambulance – c’est sans gravité – et qu’on peut entendre battre le coeur de leur chef d’équipe à cinq mètres (sic).

Classement général
A l’issue de ce Raid d’un excellent niveau sportif, les vainqueurs sont les Plastic Omnium, devant les EDF et les Raid&Sec (ESSEC), première équipe étudiante. Le podium étudiant est complété par les Last MINute (Mines et X) et les InRAIDpendantistes (X). Le meilleur temps global en VTT a été réalisé par les Raid&Sec et les plus rapides en trail ont été les Raid Boules. La soirée est un hommage à tous les participants de cette magnifique édition. Merci aux masseurs et masseuses bénévoles des écoles de kiné, à Dokever, à NX et Centrale Num. Merci enfin et surtout aux 91 staffeurs, unanimement félicités. Bravo à eux pour un an de travail, une semaine sur le qui-vive, 14 000 barres de céréales et 2 mètres cubes de boisson hypotonique distribués !

 

par Gautier Joubert,
envoyé spécial en Corse