Arrivée le midi sur la plage

Arrivée le midi sur la plage

Le Journal du Raid Centrale Paris 2011

Cette quatrième journée, de 35 km, est placée sous le signe de l’entreprise avec une rencontre entre étudiants et cadres supérieurs durant le pique-nique sur la plage puis un dîner dans le huppé Lazaret d’Ajaccio.

Un balcon sur la mer
La journée commence en Run & Bike : on donne deux vélos pour les quatre membres d’une équipe qui doivent alterner entre course à pied et VTT et se répartir l’effort. Certains « signaleurs », qui balisent le chemin, ne sont pas très au courant et appellent le PC course paniqués de voir des équipes « jeter leur vélo sur le bord de la route ». Naturellement, le PC course est hilare. L’équipe des Teutons casse complètement une chaine de VTT et pousse sa féminine tranquillement installée sur la selle « comme une princesse dans son carrosse ». Vient ensuite un trail, plutôt facile, donnant de beaux points de vue sur la mer. Les raideurs passent dans des fourrés très étroits et se lamentent qu’on « ne leur ait pas fourni le sécateur ». Le leader de Polytech’nique exhibe avec fierté et autodérision des biceps couverts d’égratignure et se fait surnommer Robocop. Quant au chien adopté hier par les Raid&Sec, il continue de suivre le trajet du raid, qu’il accompagne aujourd’hui pendant 18 km jusqu’au check-point de midi. Au déjeuner, les premiers « VIP » des entreprises partenaires, font leur apparition et pique-niquent avec les concurrents sur une superbe plage. Le directeur de Centrale Paris, qui porte un pull parfaitement assorti au logo vert de son école, est également présent. Quelques médias régionaux, Corse Matin, France 3 Corse et une radio locale rencontrent les raideurs, tandis que certains se baignent dans une mer suffisamment chaude.

On ne serait jamais arrivé au bout sans la fanfare, aucun de nous quatre. Dès qu’on l’entend, on retrouve le moral. C’est vraiment le cinquième homme de l’équipe. (L’équipe Last MINute)

Arrivée à Ajaccio
Durant toute l’après-midi, des lycéens en terminale à Ajaccio, « convoqués par leur proviseur pour courir », accompagnent les raideurs. Le parcours comporte un trail face aux îles Sanguinaire, une via-corda sur le Monte Rosso et enfin une forte descente à sur Ajaccio – 500 m de dénivelé sur 4 km – et devant la statue de Napoléon dont la fanfare a envahi l’imposant piédestal. Ce sont les Raid Boules, intraitables en course à pied, qui s’imposent aujourd’hui au terme d’une étape de 35 km très accidentée et prennent leur revanche de deux journées de poisse.

Soirée au Lazaret
La soirée de cette journée VIP est la plus belle de la semaine : elle a lieu dans un superbe patio à quelques dizaines de mètres du golfe d’Ajaccio et favorise les échanges entre étudiants et entreprises autour d’un délicieux dîner. Hervé Biausser, directeur de l’ECP, félicite le bureau du Raid pour avoir relevé le défi de l’organisation en Corse et Paul Giacobbi, président du Conseil Exécutif de Corse, nous honore de sa présence.