Comme les universités auxquels ils sont rattachés, les IUT sont mobilisés pour accueillir les étudiants en situation de handicap. Certains ont mis sur pied des initiatives très ambitieuses comme celui de Gradignan. Les précisions d’Eric Woirgard, enseignant-chercheur et chargé de mission Handicap à l’université Bordeaux 1.

Eric Woirgard, enseignant-chercheur et chargé de mission Handicap à l'université Bordeaux I

En 1992, quinze ans avant la signature de la Charte Université / Handicap (voir encadré), Christian Bérard, un enseignant-chercheur de l’IUT de Gradignan, initiait la Cellule Phase. Etendue depuis 2006 à l’université Bordeaux 1 / Sciences et Technologies, cette structure originale s’adresse aux sportifs de haut niveau, aux artistes ainsi qu’aux étudiants touchés par le handicap ou une longue maladie. « Le parti pris, précise Eric Woirgard, a été d’emblée celui de la mixité des étudiants suivis afin de ne pas enfermer le handicap dans un cadre marginalisant. » Animée par une équipe composée d’un coordinateur, de quatre référents et de deux médiateurs, le programme Phase répond à leurs besoins spécifiques d’adaptation de scolarité. Leur accès aux enseignements est assuré par une grande variété de dispositifs, qui vont de l’aménagement des heures de cours à celui d’épreuves, de la mise à disposition d’une assistance personnelle à l’organisation de cours de compensation individuels. Devant concilier cursus et compétitions sportives, projets artistiques ou soins thérapeutiques, chacun d’entre eux a également la possibilité de boucler à l’IUT son parcours de formation en trois ou quatre années au lieu de deux.

Cap vers l’entreprise !

Les Iutiens handicapés suivis par la Cellule Phase bénéficient également d’un soutien particulier pour favoriser leur intégration dans l’entreprise. « Nous avons noué des contacts étroits, explique Eric Woirgard, avec les services d’accueil de six grands groupes (*) implantés dans notre bassin d’emploi où ils peuvent effectuer leur stage de fin d’études. Nous accompagnons aussi dans leurs démarches ceux qui préfèrent choisir eux-mêmes leur entreprise d’accueil. Dans les deux cas, nous intervenons en relais pour préparer très en amont leur intégration. » L’ambition des personnels de la Cellule Phase est aussi de les aider à valoriser tout au long de leur formation les compensions positives que leur handicap leur a fait développer et qui ne sont pas toujours visibles pour les recruteurs : « Si trouver un stage ne pose généralement aucun problème, décrocher un poste se révèle parfois moins évident, surtout en ce qui concerne les handicaps liés aux maladies psychiques. Nous sommes donc aussi mobilisés pour aider ceux de nos diplômés qui le souhaitent dans leur recherche d’emploi. »

 

 IUT : tous mobilisés sur le handicap !

Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Ministère du Travail des Relations sociales et des Solidarité et la Conférence des Présidents d’Université ont signé en 2007 La Charte Université / Handicap afin de favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des étudiants handicapés. Les dispositifs concernent autant l’accessibilité des locaux que la mise en place de missions handicaps et de référents sur les campus. Les IUT sont naturellement concernés par l’application de cette Charte. Souvent en pointe sur cette question, nombreux sont ceux qui font preuve de dynamisme et de créativité pour apporter à leurs étudiants handicapés un accompagnement personnalisé leur donnant les meilleures chances de réussite.

 

CG