Mal connu des étudiants, le secteur du bâtiment est pourtant en pleine croissance. En pleine mutation également, raison pour laquelle innovation et marketing y jouent aujourd’hui un rôle clé. Dans un milieu très humain, on y bâtit non seulement des édifices, mais également de magnifiques parcours professionnels. Rencontre avec Dominica Lizarazu (INP 92), la Directrice Marketing d’Isover France (groupe Saint-Gobain).

 

Dominica Lizarazu (INP 92), Directrice Marketing d’Isover France (groupe Saint-Gobain)

Dominica Lizarazu (INP 92), Directrice Marketing d’Isover France (groupe Saint-Gobain)

 

 

Au sein du groupe Saint-Gobain, leader mondial de l’habitat, vous concevez des produits et matériaux innovants liés à l’efficacité énergétique et à l’environnement. Comment définissez-vous votre politique marketing ?
Isover, spécialiste des solutions d’isolation, se trouve au coeur de l’actualité : notre mission ? Contribuer à réduire les émissions de gaz à effets de serre et la facture énergétique (dont 43 % viennent du chauffage !) en concevant des produits durables qui apportent du confort à tous dans l’habitat. Pour cela, nous innovons sans cesse. 70 % de notre chiffre d’affaires est réalisé avec des produits qui n’existaient pas il y a 10 ans ! Alors évidemment, au niveau marketing, l’aventure est passionnante puisqu’il faut s’adapter à des clients très divers : artisans, particuliers, promoteurs, collectivités locales… pour lesquels on met en avant différents avantages offerts par nos solutions. C’est d’autant plus intéressant (et valorisant) que l’on travaille sur du concret : de vrais produits fabriqués dans de vraies usines – en France ! – tout en étant quotidiennement au contact de vrais gens avec lesquels on bâtit utile et durable. En faisant bien sûr du business et en contribuant aux économies nationale et locales. Bref : de nombreuses perspectives !

 

L’audace et la prise de risque s’avèrent toujours fructueuses

Quel a été votre parcours jusqu’ici ? Chez Saint-Gobain, vous vous êtes occupée successivement de R&D, de développement et d’une gamme de produits avant de vous consacrer au marketing. Qu’est-ce qui vous a accroché dans ce dernier métier ?
Mon parcours est un peu atypique puisqu’à la base je suis ingénieur et docteur de formation, spécialiste de la fusion du verre et de la métallurgie. C’est à ce titre que j’ai été recrutée chez Saint-Gobain en R&D. Nous travaillions là sur des cycles de 10 à 15 ans ce qui, à titre personnel m’a semblé un peu… long. J’ai alors évolué vers plus d’opérationnel, en développement produits (au sein du marketing, déjà) chez Isover où il ne fallait plus que 2 ans pour que nos idées prennent corps concrètement. Le marketing est surtout un département où l’on travaille en interaction étroite avec le client, l’univers des chantiers, le négoce. A force d’analyses, de curiosité et d’écoute (les vrais besoins ne sont pas toujours explicités !), on arrive à faire du sur-mesure pour répondre aux attentes de ces personnes que l’on côtoie de près ; une dimension humaine du job très appréciable. J’ai donc créé des produits, déposé des brevets et l’on m’a confié ensuite la responsabilité de l’ensemble de la gamme bâtiment, que j’ai développée et pour laquelle j’ai recruté 6 chefs de produits. Puis on m’a nommée à la direction du marketing.

 

Justement : en quoi consiste précisément votre mission actuelle ? Et votre quotidien : si l’on devait imaginer une de vos journées types, à quoi ressemblerait-elle ?
Il y a la construction des axes stratégiques de l’approche du marché, le développement des gammes et des produits, l’animation du marché et tout l’aspect communication (notamment digitale, via internet ou autre) et puis cette dimension managériale que j’apprécie particulièrement ; j’aime accompagner les gens, les voir s’affirmer, grandir, évoluer. Notre équipe d’une trentaine de personnes porte et déploie les axes stratégiques en travaillant avec l’ensemble des directions : industrielle, financière, logistique, commerciale, internationale… c’est passionnant. D’autant plus que nous sommes, tous, à la fois dans le conceptuel : quels produits et quel mode de communication dans les mois et années à venir ? Et dans le micro-opérationnel : rédiger un flyer, faire le point sur tel produit, dossier, client… Quant à l’agenda type, parlons plutôt de semaine. Chaque lundi, j’ai une réunion d’équipe avec mes N-1 (pour cultiver l’esprit d’équipe et la proximité). Ensuite, il y a souvent un comité de direction ici ou là, des déplacements sur le terrain et des focus sur les projets en cours… Enfin, il s’agit de faire évoluer les personnes et de recruter, tâche capitale. Quelle est la bonne personne ?… Simple : celle qui s’épanouira dans le poste et le fera évoluer !

 

Le fait d’être issue d’une école d’ingénieurs et de n’avoir approché le marketing que dans un second temps vous en apporte-t-il une approche différente de personnes issues d’écoles de commerce ? Avantages et inconvénients de la situation ?
Première différence : je suis une femme ingénieur dans un milieu qui n’en compte pas tant. Seconde différence se transformant en atout : disposer d’une solide base technique pour discuter avec les professionnels de manière concrète, crée une proximité très appréciée. Enfin, un ingénieur, c’est quoi ? Une capacité à analyser et à (se) questionner : « D’accord, vous me proposez telle approche marketing classique, mais est-elle adaptée aux enjeux d’Isover d’aujourd’hui ? »… Derrière cette remise en question permanente, j’écoute beaucoup et je m’entoure de personnes qui sont, justement, spécialistes dans les domaines dont je n’ai pas l’expertise : merchandising, communication… L’union de nos approches, débouche généralement sur quelque chose de plutôt robuste.

 

Quels profils l’entreprise recherche-t-elle pour renforcer ses équipes marketing ? Quels sont les qualités professionnelles mais aussi plus personnelles qui vous paraissent nécessaires pour s’épanouir au sein d’une entreprise telle que Saint-Gobain Isover ?
J’ai recruté une dizaine de personnes l’an passé et une dizaine de postes sont actuellement ouverts en direction marketing ou commerciale. Nous accueillons également des alternants. Le premier critère, à mes yeux, c’est la capacité à travailler en équipe. Règle de base : on est d’autant plus fort que son équipe l’est. Notre entreprise cultive vraiment un état d’esprit « collaborative people », y compris sur le marché avec nos clients ou dans nos rapports avec les fournisseurs. Ensuite, bien entendu, l’orientation client. Puis vient l’essentielle capacité d’innovation, il faut être curieux, savoir observer, questionner : comment les gens utilisent les produits, ce qu’ils font ou pas, quelles sont leurs préoccupations, et ailleurs, comment ça se passe ? C’est comme ça qu’on a des idées, qu’on innove. La réactivité aussi, car vous avez beau prévoir, les choses se passent souvent différemment. Enfin, être sociétalement responsable : c’est notre responsabilité à tous, et quel que soit notre poste, on peut toujours agir dans ce sens. Il y a quelques profils atypiques dans mon équipe ; j’aime donner leur chance aux gens et ils le rendent bien en termes d’approche originale, sachant qu’Isover fait partie du groupe Saint-Gobain où le partage d’expérience, la mobilité tant géographique qu’entre les métiers (la preuve !) sont favorisés. De nombreuses choses y sont possibles.

 

Le management doit prendre une part de plus en plus importante dans votre vie. Y aviez-vous été préparée ? Comment avez-vous appréhendé cette dimension au fil de votre parcours et quel type de management pratiquez-vous ?
Mon nom de famille n’est pas tout à fait inconnu dans le milieu du sport et c’est vrai que j’ai moi-même eu une certaine pratique sportive… Force est de constater que je me suis souvent retrouvée capitaine. En école d’ingés, notre équipe de bras cassés s’est hissée jusqu’en finale nationale du volley : soudées ! Alors ? Disposition naturelle ? En partie peut-être. J’ai ensuite appris par mimétisme, reproduisant ce que je trouvais pertinent, me formant également. En premier lieu, il s’agit de faire partager au final, ma pratique repose sur des valeurs très simples : l’écoute, l’authenticité, l’équité. Partant de ce triptyque, vous créez un catalyseur humain fondamental : la confiance.

 

Mon message aux jeunes diplômés
« Soyez ambitieux tout en restant concret et réaliste. Tout comme une maison, un parcours professionnel se construit pierre par pierre. N’hésitez pas à changer de métier ou de secteur. Le monde du bâtiment, en croissance et très innovant, est basé sur les relations humaines et réclame des talents à des postes vraiment intéressants. Il offre de réelles opportunités d’épanouissement et de réussite. »

 

JB

 

Contact
dominica.lizarazu@saint-gobain.com