Le défi de l’Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (Irstea) ? Adresser les enjeux sociétaux majeurs grâce à une recherche scientifique de pointe… Témoignage de Patrick Flammarion (X 89), Directeur général délégué à la Recherche et à l’Innovation d’Irstea depuis juin 2017.

Quels enjeux clés s’adressent à vous ?

Nos défis s’inscrivent tous dans le contexte des changements globaux, notamment climatiques : gestion des ressources naturelles – eau, bioressources…-, maîtrise des risques naturels et environnementaux, adaptation des écosystèmes forestiers et aquatiques… en tenant compte des besoins des territoires. Nous déployons une vision intégrée et adaptative sur ces défis aux échelles d’espace et de temps qui sont celles de nos sociétés dans leurs territoires . Ce sont bien entendu des défis au niveau français mais bien évidemment aussi au niveau mondial.

 

Et votre ambition dans ce contexte ?

Notre mission : en s’appuyant sur une recherche et de l’innovation de haut niveau, il s’agit pour nous d’anticiper et de hiérarchiser les risques – feux de forêt, crues, avalanches, risques santé-environnement…–, de développer des outils d’aide à la décision, dans les domaines de l’eau, des territoires et des écotechnologies, pour permettre aux acteurs opérationnels nationaux et locaux, publics comme privés, d’accomplir leurs missions et de conduire leurs projets dans les meilleures conditions. C’est difficile et complexe mais aussi passionnant.

 

Comment se concrétise cette innovation en interne ?

Nous sommes en contact permanent avec les différents acteurs privés et publics qui nous amènent à être très au fait des questions du terrain, questions qui  orientent nos priorités d’innovation et d’expertise, en étroite symbiose avec nos travaux de recherche sur les fronts de science. En interne, nous favorisons une culture partagée et équilibrée entre recherche et innovation, qui laisse tous les talents s’exprimer, que ce soit ceux des ingénieurs ou des chercheurs. C’est très stimulant à tous les niveaux d’action.

 

 Rejoindre Irstea, c’est s’attaquer en équipe à la complexité de la recherche environnementale.

 

Comment intervenez-vous en tant que directeur général délégué R & I ?

J’oriente l’activité de nos 3 départements – Eaux, Écotechnologies et Territoires – de manière transverse avec un objectif commun : inscrire la stratégie dans une analyse du contexte national et international, et dans une vision prospective des grands enjeux scientifiques actuels et à venir. Nos travaux doivent apporter une réponse concrète aux besoins exprimés par les acteurs opérationnels et les porteurs d’enjeux publics comme privés. Ces interactions entre la recherche de haut niveau et notre orientation opérationnelle nous conduisent à fournir de nouveaux outils et de nouvelles méthodes. J’ai à cœur également de nous internationaliser davantage et de faire en sorte que nos scientifiques et nos ingénieurs portent leurs projets de recherche et d’expertise encore davantage à l’international. Enfin, Irstea doit se montrer proactif dans les dynamiques régionales de la recherche et de l’enseignement supérieur, en contribuant largement aux orientations de ce qu’il s’y construit, et, en même temps, conserver une colonne vertébrale solide au niveau national et international autour de ses 3 départements scientifiques et ses domaines scientifiques stratégiques.

Quels profils pour vous y aider ?

C’est souvent l’intérêt accordé à l’environnement qui motive la plupart des candidats sur nos profils de recrutements. Nous souhaitons recruter des scientifiques de haut niveau qui soient prêts à s’attaquer à la complexité quotidienne de la recherche interdisciplinaire  : travailler aux échelles de temps et d’espace de nos territoires, échelles où les dynamiques sont complexes à modéliser . Nous cherchons bien entendu aussi des collaborateurs mobiles et prêts à se remettre en question.

Bienvenue aux jeunes Polytechniciens : « La formation reçue à l’X prépare particulièrement bien à travailler de manière transverse avec d’autres disciplines. Cette formation est exceptionnelle de ce point de vue-là. Elle permet d’avoir un regard interdisciplinaire incroyable. C’est très positif pour Irstea. Profitez bien de la richesse de votre formation et continuez à conserver ce regard ouvert sur les autres disciplines et les autres compétences. C’est ce regard qui vous permettra d’avancer ensemble et plus loin. Polytechnique vous donne un état d’esprit ouvert et collaboratif. »

 

Chiffres clés : 8 plateformes de recherche et d’expérimentation • 109,5 M€ de budget • 1 550 collaborateurs • 9 centres régionaux • 1 400 publications • 233 entreprises et partenaires

 

 

CONTACEZ EN DIRECT PATRICK FAMMARION

14 + 1 =