Pour évaluer les risques nucléaires et radiologiques, L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire fait travailler ensemble tous les métiers, de l’ingénieur au médecin. Une œuvre collective passionnante empreinte d’une dimension sociétale extrêmement valorisante. Rencontre avec son Directeur Général Adjoint, Jérôme Joly (ENSEIHT 75)…

 

Ayant connu un saut de notoriété considérable au moment de l’accident de Fukushima où il mobilisa aussitôt une équipe de 200 personnes durant 5 semaines, l’IRSN, est une référence mondiale en matière d’évaluation des risques nucléaires et radiologiques (secteur médical notamment : du diagnostic aux soins). Une mission d’intérêt général empreinte d’une dimension sociétale aussi puissante que valorisante que Jérôme Joly est la première à évoquer tant elle habite ceux qui œuvrent au sein de l’institut. « Si l’évaluation des risques et la détection des anomalies sont les deux piliers principaux sur lesquels repose notre action, tous deux s’appuient eux-mêmes sur la recherche, à laquelle nous consacrons plus de 40 % de notre budget tant il importe d’avancer toujours dans la connaissance et l’innovation. »

 

Une expertise unique

« Physiciens, chimistes, biologistes, géologues, sismologues médecins, vétérinaires, ingénieurs… une cinquantaine de thésards travaillent en continu avec nous pour plus de 40 métiers représentés, ce qui confère à notre expertise collective une dimension globale unique au monde qui fait de nous les interlocuteurs privilégiés des organismes internationaux (ONU, OMS,AIEA etc.) et des décideurs. » Définitivement ouverte et transparente, l’IRSN ne produit pas moins de 220 publications annuelles dans les journaux scientifiques et 400 en congrès. Particularité maison : vu la diversité et la complexité des sujets abordés, ce sont les spécialistes du sujet, chercheurs et/ou experts eux-mêmes – qu’ils aient 25 ou 60 ans – qui vulgarisent leurs travaux, qu’il s’agisse d’informer le public, les élus, les décideurs et bien sûr les journalistes.

 

Fonctionnement et rayonnement mondiaux

Affrontant la complexité de son domaine d’expertise en sachant que seule la collaboration peut répondre à l’ampleur des défis soulevés, l’IRSN a fait du multiculturalisme et du multiprofessionnalisme sa règle d’or depuis longtemps « Ce melting-pot de nationalités et de compétences apporte à notre quotidien une richesse inégalable et la recherche coûtant cher, nos collaborations nous amènent à fréquenter tous les interlocuteurs, sachant par exemple que les projets européens comportent tous une dimension sociétale qui implique que public et ONG soient partie prenante des dossiers. Ce qui nous conforte davantage encore dans notre mission de vigie dévouée à l’intérêt des populations. »

 

« Notre métier consiste à évaluer le risque dans toutes ses dimensions, au service du public. »

 

Un Gentil (ou modeste ?) Organisateur : « Bien sûr, ma fonction implique de définir et porter une vision et je supervise également divers secteurs comme la radioprotection, l’environnement ou la gestion de crise, mais au quotidien, l’essentiel de mon travail consiste, tel un Gentil Organisateur, à créer une dynamique favorable au travail de professionnels divers, dans le but d’induire cette créativité source d’innovations si recherchée qui nous a, je le crois, conduits à une certaine excellence. Toute la stratégie du poste consistant ensuite à arbitrer en faveur des travaux les plus porteurs de sens pour la société et son amélioration. »

L’IRSN dispose d’un budget de 287 M€ pour 1 800 collaborateurs

contact : jerome.joly@irsn.fr

 

Le Directeur Général Adjoint : couteau suisse des entreprises