Né de la fusion de trois mutuelles de la fonction publique, le groupe Intériale est la première Union Mutualiste de Groupe créée en France. Mutuelle pour les fonctionnaires, créée et administrée par des fonctionnaires, Intériale a souscrit un véritable engagement en termes de créativité. L’assurance de rester leader selon Nicolas Sarkadi (CESA marketing stratégique, HEC 95), son directeur général.

 

Première mutuelle du Ministère de l’Intérieur, deuxième mutuelle de la Fonction publique territoriale, membre du top 30 de l’argus de la santé 2014… Intériale fait de la créativité un de ses principaux facteurs de différenciation : « Pour rester indépendant, notre créativité doit tourner autour de notre caractère identitaire et sur la spécificité de nos liens avec nos adhérents. » Plus qu’un simple message, le véritable ADN du groupe Intériale.

 

Nicolas Sarkadi (CESA marketing stratégique, HEC 95), directeur général d’Intériale

Nicolas Sarkadi (CESA marketing stratégique, HEC 95), directeur général d’Intériale

La créativité comme moteur du métier
De quoi a besoin un policier ? Quelles sont les attentes spécifiques d’un agent territorial ? Voilà les questions auxquelles tente de répondre la mutuelle. Comment ? Par le biais de nouveaux services. « Certains policiers, les ‘’nuiteux’’, travaillent en horaires décalés. Donc nous leur rendons visite entre 20h et 22h. Nous prenons en compte également les troubles spécifiques liés au travail de nuit. » La mutuelle a ainsi organisé un après-midi débat sur les clés d’un vieillissement réussi et une conférence sur certaines douleurs musculaires et articulaires spécifiques à la profession. Prochaine étape : la mise en place d’un système de « self care », mettant à contribution l’adhérent luimême pour lui faciliter sa vie d’assuré. Une initiative de poids dans un secteur « qui n’a connu qu’une seule innovation produit à part entière en trente ans : l’offre en matière de dépendance. »

 

Développer le culte de l’innovation
Dans un secteur très strictement encadré par les règlementations, à l’image de Solvency II ou du projet de mutuelle européenne, difficile de faire preuve d’innovation… En 1990, on comptait en France environ 3 000 mutuelles indépendantes. En 2014, on n’en dénombre plus que 550. Certains prédisent que seules 30 d’entre elles existeront encore à l’horizon 2020. « Les assureurs subissent plus la règlementation qu’ils ne l’anticipent. De plus, l’assurance reste un bien  »immatériel » auquel on souscrit en espérant ne jamais en avoir besoin ! Ce contexte n’encourage pas la créativité. C’est pourquoi, nous avons créé en 2013 une direction Recherche & Développement, avec le recrutement d’un directeur de l’innovation. » Son rôle ? Être le moteur de l’innovation en interne à travers une veille sectorielle permanente, y compris à l’Etranger. « L’innovation vient de l’extérieur : il ne faut surtout pas se limiter à son propre réverbère…qui n’éclaire que son propre périmètre. Il faut s’imprégner de l’inconnu pour faire la translation avec notre activité. Nous avons mis en place un baromètre pour connaître parfaitement les attentes de nos adhérents. Pour aller plus loin, nous finançons également des programmes de recherche pour améliorer la qualité de vie des clients. »

 

« Rejoindre un organisme d’assurance atypique, très réactif
et avant-gardiste. »

Le directeur général, cet iconoclaste
Secouer ce qui est établi, savoir maintenir l’éphémère… Nicolas Sarkadi aime « faire autant le remue-ménage que pratiquer le remue-méninges, pour créer l’effervescence et faire garder ainsi le rythme de la performance à ses équipes. » La créativité nécessite de l’observation et de l’empathie. Il s’avère essentiel de créer les conditions ergonomiques et relationnelles pour s’éloigner de la formation académique et ainsi créer les conditions idéales à l’innovation. « Il faut sans cesse se demander pourquoi, sans d’ailleurs vraiment attendre la soi-disant bonne réponse. » Un seul mot d’ordre à ses côtés : rien n’est jamais acquis car tout reste à créer ou re-créer. »

 

L’innovation implique l’originalité
L’esprit d’innovation ne s’acquiert pas sur les bancs de l’école mais par son vécu. Être en décalage sociétal ne s’apprend pas et s’aventurer hors des sentiers battus est socialement encore trop peu encouragé… C’est pourtant un bon préalable à la capacité d’innovation. « La créativité se nourrit plus des qualités personnelles que de l’expérience professionnelle. Il faut être une éponge, totalement perméable à son environnement et avoir cette capacité à restituer ce que vous avez absorbé et à repérer tout ce dont on peut s’inspirer ; on apprend beaucoup et surtout d’abord des autres. Toute opportunité est bonne à saisir : détourner vers le monde de l’assurance une idée de la grande distribution, surfer sur une future contrainte réglementaire ou législative, etc. ». Un point de vue dispensé sous forme de conseils ou de posture aux jeunes diplômés, confrontés dans les années à venir aux enjeux techniques, financiers et humains des mutuelles.

 

KITE – Chez Intériale, le management aussi se veut créatif ! C’est pourquoi le groupe a créé les KITE : les Key people InTérialE.
« Nous réunissons quatre fois par an une cinquantaine de nos managers clés, afin de les informer sur le groupe, notre stratégie… Nous organisons aussi de nombreux incentives pour motiver nos collaborateurs. » Avantage principal : les « KITE » sont des performeurs toujours prêts car « chez Intériale, les décisions stratégiques se prennent en six à huit mois contre deux ou trois ans dans les autres organismes d’assurance ! Quant aux projets opérationnels, comme par exemple le récent emménagement dans un nouveau siège livré « brut de béton », c’est parfois en moins de 2 mois que tout se réalise ! »

 

L’humain sera au coeur des enjeux d’assurance à venir
Comment innover dans les mutuelles ? En sortant du simple lien financier ! « Accompagner les adhérents tout au long de leurs maladies, d’un point de vue humain, psychologique, technique, juridique… voilà où l’on nous attend en fait. C’est ce que nous allons tenter de développer dans les années à venir. » Devenir des préventeurs et des accompagnateurs, ce sont les deux nouveaux métiers que les jeunes diplômés vont devoir installer en assurance de personnes. Comment y parvenir ? Avec de la passion… et du travail ! « Quand on aime, on ne compte pas, ni dans la vie privée ni dans la vie professionnelle, conseille Nicolas Sarkadi. Pour rester performant, il ne faut pas compter son temps même si quantité ne rime pas avec qualité ; il faut conter l’histoire de ses envies. C’est aussi l’un des secrets du bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. » « Pour devenir un manager généraliste, le comportement compte au moins autant que le cérébral. Ma devise de dirigeant est de passer à la 4 G : Game, Gate, Great, Gas. D’abord, s’amuser en ludifiant le plus souvent possible le travail, ensuite s’engouffrer dès qu’une porte s’ouvre tout en cherchant simultanément la voie de sortie en cas de besoin, puis voir en grand pour ne pas se censurer a priori et enfin toujours conserver dans la poignée ou sous la pédale un petit filet de gaz supplémentaire aux autres, pour creuser l’écart à chaque opportunité. » Pour créer, il faut mixer formation technique et capacité sociale Titulaire d’un DEA de droit public et d’un diplôme en marketing stratégique, le directeur général d’Intériale sait de quoi il parle. « À travers votre formation ou par vos moyens personnels, il est important d’avoir cette double vision du technique et du social, pour réussir à s’ouvrir aux autres. » Et il n’hésite pas à lancer aux jeunes diplômés et aux autres : « Si vous avez la fibre de l’innovation, vous êtes les bienvenus ! » Une aubaine dans ce groupe en développement. « Nous consacrons à la formation le double du minimum légal. Nous avons même notre propre école de vente en interne. Le plan de carrière passe certes par des résultats chiffrés mais aussi par les qualités personnelles. Ici, on est sûr de grandir professionnellement, de se fatiguer avec plaisir. » Un groupe mutualiste décidément pas comme les autres !

 

Des salles de réunion aux terrains de sport
Chez Intériale, le sport occupe une place primordiale tant au niveau des valeurs qu’il véhicule que des bienfaits qu’il apporte. « Notre immeuble flambant neuf, partagé avec des entreprises emblématiques de la Net technologie, inclut une salle de sport pour favoriser le bien-être de nos employés et leur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Le maintien en forme est un élément clé pour trouver cet équilibre. Nous avons ainsi permis cette année à quarante collaborateurs de participer aux 10 km des foulées de l’assurance, avec entraînements préalables pendant plusieurs semaines animés par des coachs professionnels.»

 

Chiffres clés du groupe Intériale
510 000 personnes protégées
280 000 adhérents
350 millions d’euros de chiffre d’affaires
390 millions d’euros d’actifs gérés
600 collaborateurs répartis sur 50 sites principales implantations des effectifs : Paris, Lille et Toulouse

 

VC

 

Contact : Nicolas Sarkadi, directeur général d’Intériale – nicolas.sarkadi@interiale.fr