INTEL EST L’UN DES PLUS GRANDS FABRICANTS MONDIAUX DE PUCE SEMI-CONDUCTRICE. CETTE SOCIÉTÉ QUI EMPLOIE 100 000 PERSONNES DANS LE MONDE EST BIEN PLUS QU’UN « SIMPLE » FABRICANT DE PUCES D’ORDINATEUR SUR UN MARCHÉ IT DONT L’ÉVOLUTION S’ILLUSTRE AUSSI BIEN À TRAVERS LES OBJETS CONNECTÉS QUE LES USAGES. EXPLICATIONS DE BERNADETTE ANDRIETTI, VICEPRÉSIDENTE ET DIRECTRICE DES VENTES ET DU MARKETING EMEA D’INTEL.

 

Bernadette Andrietti, Vice-Présidente et Directrice des ventes et du marketing EMEA d’Intel

Bernadette Andrietti, Vice-Présidente et Directrice des ventes et du marketing EMEA d’Intel

« La loi de Moore est un fondamental d’Intel comme peut l’être le voyage pour Louis Vuitton. C’est notre héritage et ce qui nous fait avancer, précise d’emblée Bernadette Andrietti. La preuve étant qu’on a lancé en début d’année la cinquième génération du processeur Core qui procure toujours des gains de puissance et de performance, mais surtout de compacité, de légèreté et d’autonomie pour un public qui a soif de mobilité. Intel est une des seules sociétés de semi-conducteurs à produire en avance les dernières technologies comme on le fait avec le 14 nanomètre avec une finesse de gravure jusqu’alors inédite.» La vice-présidente et Directrice des ventes et du marketing EMEA rappelle que l’entreprise créée en 1968 à Santa Clara en Californie amène des solutions, hardware mais de plus en plus de software. « Les deux sont de plus en plus indissociables. C’est l’optimisation du software qui va permettre d’utiliser au maximum toutes les capacités du processeur. » Sa filiale Intel Security vient de lancer True Key, une application d’identification sans mot de passe qui fait appel à des facteurs biométriques, comme la reconnaissance faciale. Le fondeur de processeur est également présent sur le marché des objets connectés avec la montre connectée Basis ou le casque audio intra-auriculaire Biosport qui calculent tous deux la fréquence cardiaque du porteur en continu.

 

“ Un bon marketeur doit être ouvert sur tout et s’intéresser à plein de choses “

LA FRANCE À LA POINTE DE LA R&D
La filiale française d’Intel, qui a soufflé ses 40 bougies en octobre 2014, a gagné en autonomie par rapport à sa maison mère avec une accélération marquée depuis 2009 vers la R&D en manière de technologies mobiles et d’infrastructures de calcul intensif. Outre son siège social basé à Meudon qui regroupe les activités commerciales, marketing et de conseil technologiques sur les produits développés, Intel France n’a cessé de s’enraciner plus profondément dans l’Hexagone à travers l’accroissement de ses effectifs et la multiplication de ses structures. Intel France compte aujourd’hui près d’un millier de collaborateurs, dont plus de 80 % de chercheurs et ingénieurs travaillant en R&D dans les sites de Sophia- Antipolis, de Toulouse, de Montpellier, de Nantes et enfin du campus Teratec dans l’Essonne. Toutes ces entités travaillent activement autour des technologies mobiles et de cette réalité déjà en marche d’appareils toujours plus fins et autonomes, toujours connectés et tournés vers de nouveaux usages. Intel est la première société tous secteurs confondus qui investit autant en R&D en termes de pourcentages de son CA et dépense à lui seul 21 % des investissements de 56 Mds$ réalisés dans la R&D par l’ensemble de l’industrie des semi- conducteurs.

 

“ Les étudiants d’aujourd’hui
sont les innovateurs
de demain. “

UN MARKETING BtoBtoC
Les champs du possible dans le marketing sont très larges, encore plus chez Intel. « Un bon marketeur doit être ouvert sur tout et s’intéresser à plein de choses, remarque Bernadette Andrietti. Mon marketing, c’est avant tout communiquer sur la valeur ajoutée d’une solution à base d’Intel plutôt qu’autre chose, ce qu’elle apporte à l’utilisateur final, mais aussi à notre réseau de partenaires. En tant que marque-ingrédient, nous ne vendons pas en direct mais en BtoBtoC, c’est-à-dire, à HP ou Dell par exemple, qui revendent avec nos technologies intégrées dans leurs produits finis (Intel Inside !) proposé au consommateur. » De plus, comme le souligne Laurent Vernat, Directeur Marketing et Communication Europe de l’Ouest, la fonction marketing dans les nouvelles technologies s’est beaucoup plus complexifiée et densifiée que dans d’autres secteurs de par l’innovation. « Les cycles de lancement de produit sont extrêmement rapides sur ce marché en pleine mutation. Il faut dont être sans cesse capable de s’enrichir de la compréhension des nouveaux usages, voire même de l’anticiper ! »
Dès son enfance, Bernadette Andrietti a toujours été passionnée par ces sujets qu’on regroupe sous le terme de « sciences et technologies ». « Je suis une personne très logique. J’adorais les maths et la physique. Ces disciplines n’étaient pas vraiment du travail mais plutôt un jeu pour moi. Mon propre parcours dans ce domaine est intéressant, parce que je l’ai accompli en grande partie en réaction à cette idée toute faite que l’ingénierie est réservée aux hommes ! Mon père travaillait pour le ministère de la Marine. Il aurait surement souhaité que mon frère soit ingénieur et que je devienne professeur. Mon frère, à qui je volais toujours les Lego, n’était pas vraiment séduit par ces domaines scientifiques et c’est lui qui est devenu professeur de latin et grec ! J’ai donc fini par décider de prouver que je pouvais moi aussi être ingénieur. C’est ce que j’ai fait après avoir intégré l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Electronique et Electro-Technique, la première école en France à l’époque dotée d’une salle blanche et qui concevait ses microprocesseurs. » Se voyant bien faire une carrière scientifique toute sa vie, Bernadette Andrietti n’imaginait pas alors un jour devenir directeur marketing. Après une dizaine d’années d’expériences techniques chez Thomson, Philips puis Intel qu’elle intègre en 1989, le changement de cap s’est produit au retour d’un congé maternité. « C’est ce qui se passe souvent pour les femmes, constate-t-elle. Intel m’a proposé un poste de vente très technologique et j’ai pris gout au marketing. Dans la mesure où vous êtes curieux et motivé, que vous ayez un background scientifique ou commercial, il y a plusieurs voies pour arriver à ce poste. L’essentiel, c’est d’avoir l’esprit ouvert, l’envie de faire de nouvelles choses et d’être très flexible. »

 

LA DIVERSITÉ ENCOURAGÉE
Chez Intel, les collaborateurs ne sont pas dans des cases. Ils ont cette capacité de pouvoir énormément bouger. Le Groupe encourage la diversité et la mixité de ses équipes de direction dans tous les pays, persuadé que les femmes joueront un rôle de plus en plus important dans l’industrie de hautes technologies en tant qu’utilisateurs, influenceurs, créateurs et dirigeants. Bernadette Andrietti est d’ailleurs Responsable du groupe « diversité » au niveau EMEA. A ce titre, elle veille à ce qu’Intel recrute suffisamment de femmes dans les grandes écoles, mais aussi retienne les Milléniums (génération née entre 1980 et 1995) en valorisant la diversité, la créativité et s’assurer que leur culture est un levier et non un frein pour l’entreprise. Tout un programme !

 

JB

 

Contact :
www.intel.com
http://iq.intel.fr