Fort de son expertise historique dans le traitement des cancers, l’Institut Curie regroupe aujourd’hui des talents de tous horizons. Rencontre avec son Directeur de la Communication et directeur du cabinet du Président, Yohan Philippe (Université Lyon Lumière 09).

 

Travailler au service d’une grande cause, c’est ce qui a motivé Yohan Philippe à rejoindre l’Institut Curie. « J’avais envie de me consacrer à quelque chose qui serve l’intérêt général. Cette belle maison fondée par Marie Curie est portée par des chercheurs et des médecins qui travaillent de manière désintéressée. Il y a cette sensation de participer à quelque chose qui nous dépasse  et qui sert l’intérêt général. »

 

Ouverture, humanité et désintéressement : trois piliers de l’Institut

Les valeurs de l’Institut Curie sont directement héritées de sa fondatrice : ouverture, humanité et désintéressement. « Nous sommes à la fois ouverts sur notre environnement régional, national et même international et en même temps très centrés sur l’attention portée à chaque patient. Au-delà de l’acte médical, l’Institut Curie prend en charge le patient dans sa globalité à travers un parcours de soin personnalisé. Nous revendiquons également notre désintéressement, hérité directement de Marie Curie qui n’avait breveté aucune de ses découvertes. »

 

La communication au service d’une grande cause

Pour Yohan Philippe, la communication au service d’une cause comme la lutte contre le cancer est bien différente d’une communication marketing. « Nous n’avons rien à vendre et ce donc sont d’abord des hommes, des femmes et la science qui sont au cœur de notre discours. Nous sommes là pour informer, pour faire comprendre, pour sensibiliser, et même pour alerter quand cela est nécessaire. Le patient est  au cœur des préoccupations et des activités, il est donc aussi logiquement au cœur de la communication. »

 

« Il faut se laisser le temps pour décider, le temps de la maturité et le temps de tester notre aisance et notre appétence pour une discipline »

 

L’université, lieu de tous les possibles

L’actuel directeur de la communication et du cabinet du Président de l’Institut Curie est fier d’avoir pu expérimenter plusieurs disciplines pendant son cursus. Pour lui, la force d’une formation réside dans la pluridisciplinarité. « L’atout de l’université, c’est la possibilité qu’elle laisse de s’ouvrir à d’autres disciplines. J’ai passé beaucoup de temps à suivre les cours d’autres cursus que le mien, par simple curiosité. La pluridisciplinarité passe également par la diversité des intervenants et des professeurs. »
Yohan Philippe s’est construit au travers de rencontres et de voyages. « J’ai abordé les sciences humaines sous un angle nouveau au Canada. J’ai découvert un pays où la pression du « bon diplôme » et de la « bonne école » pour le « bon poste » est moindre et de ce fait, les étudiants aux parcours plus atypiques ou plus sinueux trouvent plus facilement leur place. Or les étudiants avec ces types de parcours ont souvent une richesse et une valeur ajoutée plus intéressante que la moyenne des étudiants ayant un parcours plus lisse. C’est pourquoi il faut se laisser le temps pour décider, le temps de la maturité et le temps de tester son appétence pour telle ou telle discipline, en refusant la pression qui veut que telle parcours devrait mener obligatoirement à tel type de travail. »

 

Les sciences humaines et sociales mènent à tout « Mon directeur de thèse disait que les sciences humaines et sociales mènent à tout. Même si ça peut sembler contre-intuitif, c’est vrai et on ne le dit pas assez aux étudiants. Ces filières apprennent à structurer des idées, à poser un problème dans toutes ses dimensions, à articuler un raisonnement et à avoir une vision globale des choses. C’est utile en permanence, surtout dans la communication qui est une activité particulièrement transversale. »

 

Chiffres clés :

  • 3 sites : Paris, Orsay et Saint-Cloud
  • 3 entités : un ensemble hospitalier, un centre de recherche et le siège de la fondation.
  • 3 300 collaborateurs
  • 350 millions d’euros de budget
  • 10 000 nouveaux cas de cancer traité chaque année à l’Institut Curie
  • N°1 sur les cancers du sein
  • 80 nationalités différentes au sein du centre de recherche
  • Héritier de la famille aux 5 prix Nobel

 

contactez Yohan Philippe directement ici !

7 + 4 =