POUR REMPLIR LA MISSION QU’IL S’EST FIXÉ (METTRE AU POINT DES TRAITEMENTS POUR LES MALADIES DU SYSTÈME NERVEUX), L’ICM A CHOISI LA VOIE DE L’INNOVATION TOTALE : CONCEPTION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT… ET COMMENCE A EN RÉCOLTER LES FRUITS. RENCONTRE AVEC DAMIEN SALAUZE (MBA INSEAD 94), DIRECTEUR DE PROJET.

L’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) est un centre de recherche de dimension internationale, sans équivalent dans le monde, innovant dans sa conception comme dans son organisation.En réunissant en un même lieu malades, médecins et chercheurs, l’objectif est de permettre la mise au point rapide de traitements pour les maladies du système nerveux afin de les appliquer aux patients dans les meilleurs délais. Venus de tous les horizons et de tous les pays, les meilleurs scientifiques y développent les recherches les plus à la pointe dans ce domaine. « En plus de réunir malades, médecins et chercheurs dans un même lieu, au coeur même du berceau historique de la neurologie : l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, sa seconde originalité est d’accueillir un incubateur de startups, une vingtaine en tout, pour réduire les délais entre la recherche et la mise à disposition de médicaments innovants auprès des patients. »

Hôpital de la Pitié Salpêtrière © J.P Pariente

Hôpital de la Pitié Salpêtrière © J.P Pariente

UNE RÉUSSITE EXEMPLAIRE…

La première originalité de l’ICM est son modèle même. Dès sa genèse, ceux qui le rêvèrent comprirent qu’un projet aussi ambitieux ne pouvait voir le jour qu’en fédérant des forces publiques et privées. Aussi ne s’étonnera-t-on pas de voir Jean Todt figurer parmi les Membres Fondateurs aux côtés du Professeur Gérard Saillant, de Luc Besson ou encore de David de Rothschild. « Jean Reno et Michelle Yeoh constituent des parrain et marraine très investis qui stimulent une dynamique de dons et de legs capitale ; l’argent étant, naturellement, le nerf de la recherche pour permettre de donner aux chercheurs les moyens de leurs ambitions ». Quant au bâtiment qui abrite l’Institut, son architecture a fait la part belle au sur-mesure, pour favoriser les rencontres et les échanges entre les divers occupants. On comprend mieux alors qu’après la carrière qui a été la sienne, Damien Salauze ait eu à coeur de participer à cette aventure hors norme. « Pharmacien, j’ai toujours été attiré par les biotechnologies. Après un PhD à l’Institut Pasteur, j’ai rejoint la R&D pharmaceutique (Rhône-Poulenc). Le MBA à l’INSEAD quelques années plus tard m’a permis de basculer vers le business, avec lancement d’un produit devenu vedette (3 milliards de $), direction marketing internationale, passage par le capital-risque, et CEO de deux startups de biotechnologie. Après le décès de mon père d’un cancer, et le diagnostic d’Alzheimer chez ma mère, j’ai souhaité faire bénéficier le monde de la recherche de mon expérience industrielle pour accélérer la transformation en médicaments des résultats de la recherche, et c’est ainsi que je travaille aujourd’hui à l’ICM. Ce choix mêle vie personnelle et professionnelle, il a donné un sens nouveau et fort à mon travail. »

« Ma venue à l’ICM donne un sens nouveau à ma vie professionnelle »

DES RÉSULTATS TOUT AUSSI INNOVANTS

Idéalement formé pour épauler la partie startup de l’institut, Damien Salauze veille à ouvrir l’accès de « cet encadrement technologique et humain idéal » à certaines PME prometteuses, tout comme il accompagne en interne la création de startups sur la base des découvertes effectuées et des brevets déposés. Par exemple ? « Parmi la douzaine d’avancées scientifiques majeures effectuées par l’ICM en 5 ans, on compte la mise au point d’un des tout premiers « médicaments numériques » : un jeu vidéo qui, en stimulant certaines zones du cerveau des patients, leur permet par exemple d’améliorer leur mémoire ou leur mobilité. »

CHIFFRES CLÉS :
650 chercheurs, ingénieurs, techniciens, doctorants et post-doctorants – 22 000 m2 de laboratoires –
1 000 m2 pour l’incubation des startups – 1 objectif : Chercher, trouver, guérir. Pour vous & avec vous.

JB

Contact : damien.salauze@icm-institute.org