Le projet PEPAL (Portail d’Echange des Partenaires de l’Alternance Léonard de Vinci) dote le CFA Léonard de Vinci d’un livret numérique de l’apprenti. Lancé il y a quelques mois, ce portail collaboratif offre aujourd’hui à tous les acteurs de l’alternance du CFA Léonard de Vinci une multitude d’outils, impactant et modernisant ainsi 30 % des processus métier.

Les modules de la première version de PEPAL

Les modules de la première version de PEPAL

Un contexte propice
Le CFA Léonard de Vinci – Paris La Défense propose des formations multi-professionnelles de Bac +3 à Bac +5, en alternance, gratuites & rémunérées et reconnues par l’Etat. Notre établissement comprend plus de 60 formateurs, près de 150 apprentis dans les murs et 700 alternants, 2 600 anciens, 130 maîtres d’apprentissage en entreprise et une vingtaine de tuteurs et permanents. Effectif en forte croissance, nouveaux partenariats écoles, contexte réglementaire plus exigeant et émergence de nouveaux besoins. C’est dans ce contexte que le projet PEPAL a vu le jour en mars 2014. S’inscrivant dans le virage numérique initié 4 ans plus tôt, ce projet avait vocation première de faire évoluer le livret papier de l’apprenti (carnet de liaison entre l’apprenti, l’école et l’entreprise) vers un support numérique. PEPAL ne se destine pas uniquement aux acteurs habituels de l’alternance (alternants/tuteurs/maîtres d’apprentissage). L’accès est étendu aux formateurs afin de favoriser une pédagogie de l’alternance au plus proche des réalités professionnelles vécues par les alternants. Cette dématérialisation facilite ainsi le décloisonnement des flux d’informations et suscite de nouvelles pratiques.

 

Un outil « 100 % maison »
Répondant aux dernières tendances et normes en vigueur, particulièrement au niveau du responsive et web design, PEPAL est un extranet développé avec l’aide d’un prestataire extérieur (MINATECH). Développé sur un Framework PHP, il diffuse les informations contenues dans la base de données de l’outil métier du CFA nommé YPAREO de l’éditeur YMAG.

 

Des résultats déjà très prometteurs
Après une première version BÊTA test lancée en mars dernier, la V1 officielle est opérationnelle depuis le 5 septembre. Les premiers résultats sont très encourageants. Pour les alternants, PEPAL fait donc déjà partie de leur quotidien après à peine 3 semaines de cours. Ils s’y connectent p lusieurs fois par jour pour consulter leur emploi du temps, les résultats d’examens, télécharger les supports de cours, suivre le flux de l’actualité de l’école et communiquer avec leur(s) tuteur, formateurs. Les formateurs félicitent l’innovation. Ils apprécient tout particulièrement d’avoir dorénavant accès aux intitulés des missions et projets confiés aux alternants par leurs entreprises afin de les exploiter dans leurs enseignements. La grande majorité des entreprises apprécie le passage au support numérique et les avantages qui en découlent comme l’accès au planning, bulletin de notes, absences et retards de leurs alternants. Le suivi en est facilité, et les interactions avec l’école accrues. Quant au personnel du CFA et des écoles partenaires, le lancement grandeur nature confirme les bénéfices temps et de réactivité visés, pour leur plus grande satisfaction.

 

Une nouvelle version pleinement orientée vers l’innovation
Notifications et relances par SMS, widget RATP pour éditer des feuilles de route lors des visites en entreprises, flux d’actualités dédiés et gérés par notre futur BDE et l’association des anciens ; voici quelques-unes des évolutions déjà prévues.
Côté innovation, un MOOC de culture générale, comme la géopolitique et l’intelligence économiqueest à l’étude. L’objectif est d’aider les alternants et toutes autres personnes intéressées à décrypter l’actualité et à développer une vision critique de citoyen du monde. PEPAL sera également utilisé lors des soutenances de fin de formation afin de recueillir les notes de tous les jurés. Un nouveau gain de temps significatif et appréciable pour nos responsables de formation. Une utilisation de certains modules en mode « hors connexion » facilitera les visites en entreprise en l’absence de connexion internet. Toutes les informations saisies dans PEPAL seront stockées en local jusqu’au retour d’une connexion internet, déclenchant alors une synchronisation automatique des données.

 

Par Xavier IMBERT,
Directeur Marketing et Communication du CFA Léonard de Vinci