Communiqué de presse :

Après 2 ans d’expérimentation réussie auprès de 100 puis 500 étudiants, Grenoble Ecole de Management (GEM) déploie à grande échelle sa simulation des opérations de la supply chain (MOSC). Dès le 1er octobre 2018, ce sont 1 500 étudiants qui « vivront » la supply chain en lieu et place d’un cours théorique.

 

Porté à l’origine par l’IRT Nanoelec, l’expérience appelée « GEM Supply Chain Learning Experience » (initialement Homebox) a pour but d’amener à comprendre les enjeux des relations clients / fournisseurs et les process de production. Le principe de la simulation : 40 étudiants représenteront au total 6 entreprises de production, 2 surfaces de vente et 2 groupes de clients. Charge à eux de gérer la production, les commandes des clients, la relation avec les fournisseurs et la vente de box connectées à usage domestique. « En alignement avec le GEM Learning Model, cette simulation permet à l’étudiant d’adopter une posture active. L’immersion dans une situation représentative de la réalité, permet de comprendre les flux et de découvrir la difficulté de la gestion des imprévus » explique Pierre-Paul Jobert, professeur à GEM et concepteur du dispositif.

 

4 evolutions pour 2018 / 2019

  • 2018 / 2019 est une année de déploiement et une année de transition : le cours de MOSC passera du programme des étudiants de 2ème année au programme des étudiants de 1ère année. Ce sont donc les deux populations qui réaliseront la simulation d’octobre à février, ainsi que les étudiants du Mastère Spécialisé Management Technologique et Innovation (MS MTI – bac +6).
  • Au début du cours, les étudiants composent leur propre plateau de jeu sous la forme de puzzle afin d’obtenir les informations financières, de comprendre les responsabilités des acteurs, de connaître l’était des stocks, de savoir matérialiser les flux de matière…
  •  Comme dans la vie réelle d’une entreprise, le scénario se déroule sans cadencement. Les étudiants devront apprendre à gérer les aléas (manque de matière première, retard de livraison à leurs clients…)
  • Un logiciel a été spécialement développé en interne pour enrichir la simulation, plus ergonomique et logé sur un serveur spécifique. La base de données créée permet l’affichage en temps réel des taux de service et de satisfaction clients.