Innover en pratique et appréhender tous les aspects de l’innovation (usage, technique, économique) tout en répondant à la commande réelle d’une entreprise, tels sont les défis proposés par les missions Innov’Action (MIA) aux 200 élèves-ingénieurs de Mines Albi. Véritable innovation pédagogique, ces missions mobilisent les étudiants sur la conception d’une innovation « soutenable (innovation porteuse de résilience économique, sociale, culturelle et environnementale) », pendant le premier semestre du Master 1. 200 heures sont dédiées à l’unité d’enseignement « innovation soutenable » : elles comprennent des formations au design thinking partagées par les étudiants et les commanditaires d’entreprises et sont jalonnées par des temps de travail en autonomie ou encadrés par les industriels et les enseignants.

 

Promouvoir la méthode de « l’innovation soutenable »

 

« Une innovation est une invention qui a trouvé son public sur la durée. A Mines Albi, nous ajoutons le mot clé « soutenable », c’est à dire que l’innovation doit favoriser la résilience économique, sociale, culturelle et environnementale. Nous formons donc les étudiants à conjuguer trois critères dans leur pratique de l’innovation : des usages concrets, la faisabilité technique et la viabilité économique. Il y a très peu de formations qui combinent les trois et particulièrement dans le cadre d’une réponse concréte à la commande d’une entreprise et dans un parcours de tronc commun pour 200 étudiants », explique Béatrice Vacher, responsable de l’unité d’enseignement « Innovation soutenable ».

 

Depuis 20 ans, date de sa naissance sur un territoire en pleine reconversion économique, Mines Albi s’emploie à dynamiser ses activités de formation et de recherche au profit du développement économique. Former des ingénieurs généralistes capables de porter et d’accompagner l’innovation dans l’entreprise est l’une de ses principales missions. Tourné vers les entreprises et les enjeux industriels du futur, son projet pédagogique accorde une place centrale à l’innovation soutenable, à l’image des Missions Innov’Action (MIA), qui constituent, à elles seules, une véritable innovation pédagogique.

 

« Au-delà de l’acquisition du socle technique et scientifique, notre objectif est de former des ingénieurs capables d’exercer un œil critique et de faire évoluer l’entreprise. Dans le cadre des missions Innov’Action, les élèves apportent une valeur ajoutée créatrice au service du développement des entreprises du territoire. Ils exercent ainsi leur capacité d’innovation dans une situation quasi-professionnelle », explique Alain Schmitt, directeur de Mines Albi.

 

 

Innover en pratique : l’objectif pédagogique des missions Innov’Action

 

Objets connectés embarqués, camping itinérant, granit de demain, candélabres autonomes en énergie… sont quelques exemples des innovations sur lesquelles travaillent actuellement les 200 étudiants issus majoritairement de Master 1 de Mines Albi et de l’Ecole Européenne des Arts et de la Matière. Ils disposent d’un semestre pour réaliser une innovation -produit, procédé, service, organisation- qui répond à la commande concréte d’une des 32 entreprises impliquées dans l’aventure des missions Innov’Action.

 

Ce module pratique poursuit deux objectifs pédagogiques :

  • développer les compétences des étudiants à produire par eux-mêmes en situation d’acteurs du monde socio-économique,
  • acquérir une méthode de conception de l’innovation désirable (des usages concrets), faisable (des technologies robustes) et viable (un modèle économique opérationnel) qui prend en compte les dimensions environnementales, technologiques, sociales, économiques et interculturelles.

 

Les livrables attendus des étudiants à l’issue de la mission sont des produits, services, procédés, organisations innovants présentés sous la forme de prototypes concrets. Lors d’une soutenance publique qui sera organisée le 25 février 2016, les étudiants argumenteront alors sur leur réalisation et tenteront de convaincre sur ses perspectives de poursuite opérationnelle.

 

Les MIA, points d’orgue du Fil Rouge Innovation du cursus

 

Depuis 2014, le cursus d’ingénieur de Mines Albi intègre un Fil Rouge Innovation. L’objectif est de créer chez les élèves le réflexe d’intégrer l’innovation dans leurs futures activités professionnelles. Pluri-disciplinaire, la mission Innov’action en constitue le point d’orgue parce qu’elle mobilise l’ensemble des connaissances des élèves dans une perspective pratique.

Plus qu’un élément du tronc commun de la 2ème année du cursus ingénieur, la mission Innov’Action en constitue le cœur. En effet, l’ensemble des cours du semestre (450h) est organisé autour de la mission :

  • Un module « Innovation soutenable » structuré autour d’une approche design thinking et visant l’acquisition des outils et méthodes de conception de l’innovation et leur mise en pratique : 100 heures de cours et 100 heures de pratique,
  • Des enseignements spécialisés qui, en fonction de la thématique de la mission, constituent des ressources potentielles pour la réalisation de l’innovation et des matières générales (gestion, langues, management…) qui appuient leurs projets et enseignements sur la mission (250 h).

La mission Innov’action fait également le lien avec le projet d’étude conduit par les étudiants, en 1ère année, autour d’innovations passées.

 

Une mobilisation des entreprises et du corps enseignant

 

Dés le début de la mission, les entreprises sont impliquées, via leurs représentants, dans le cadre d’un « speed dating » qui permet aux étudiants de choisir leur projet et de se constituer en équipes diversifiées selon les origines académiques et géographiques, le genre et les talents respectifs des étudiants.

 

Chacune des 32 équipes est accompagnée par un représentant de l’entreprise commanditaire du projet sur lequel elle travaille. Ce commanditaire assure 6 points projets mensuels avec les étudiants et partage avec eux la formation au design thinking. 6 autres points d’étapes sont animés par les tuteurs coordinateurs de l’école. Spécialement formés à la conception innovante et à la créativité, ils assurent le suivi régulier des équipes projets. Enfin, des ressources expertes sont à la disposition des étudiants en fonction des domaines de compétences requis par les projets.

 

Au total, 70 parties prenantes sont impliquées dans l’encadrement des missions avec un résultat qui emporte la satisfaction des entreprises commanditaires, à l’image de la société Teknimed qui intervient dans le secteur biomédical dont l’objet de la mission était de concevoir et réaliser un prototype fonctionnel d’un système robuste de mélange et d’injection :

« Le projet proposé par Teknimed consistait en la mise au point d’un système de mélange et d’injection « tout-en-un » pour la préparation et l’administration de ciments acryliques en chirurgie orthopédique. L’équipe d’ingénieurs de l’Ecole des Mines d’Albi a remarquablement mené cette mission en proposant des idées originales. La mission a abouti à un concept très intéressant. Il a constitué une base de réflexion reprenant tout ou partie des idées des élèves, pour développer des applications qui seront rapidement disponibles sur le marché », témoigne Cyril Sender, R&D manager de Teknimed.

 

A l’initiative de ce dispositif pédagogique innovant, Jean-Michel Alaverdov, délégué à l’action économique et responsable de l’incubateur technologies innovantes de Mines Albi joue un rôle clé dans la mobilisation des entreprises et la qualité des projets.

 

École des Mines d’Albi – Innover, entreprendre, construire un avenir durable

Former des ingénieurs rigoureux, entreprenants, capables de dynamiser nos entreprises. Inventer de nouveaux produits et procédés grâce à des recherches de pointe. Les développer avec des partenaires industriels, et contribuer ainsi à l’expansion économique de notre territoire… Telles sont les missions de Mines Albi.

Plus jeune des 7 écoles des Mines, l’école des Mines d’Albi est fidèle au modèle Mines qui a fait ses preuves depuis plus d’un siècle, combinant en un même lieu formation de haut niveau, recherche scientifique et innovations technologiques.

En symbiose avec son environnement, Mines Albi a choisi de se spécialiser sur des créneaux d’expertise, à la fois originaux et porteurs : matériaux et procédés pour l’aéronautique et le spatial, valorisation énergétique de la biomasse et des déchets, nouvelles technologies de mise en forme des médicaments, organisation d’entreprises et de professionnels en réseaux.