L’innovation et le développement durable sont les nouveaux moteurs de l’entreprise du XXIème siècle

 

Penser et concevoir pour le long terme, intégrer la dimension écologique, respecter l’homme et ses environnements sont devenus des conditions de survie pour la planète. Ce nouveau paradigme fait du développement durable une impérieuse nécessité pour nos collectivités. Il représente également pour notre économie un facteur de croissance essentiel. Enjeu de société majeur, il est aussi une chance pour nos entreprises qui peut leurs permettre de retrouver des sources de compétitivité et des facteurs de création d’emploi. Et, sans innovation, il n’y a pas de développement durable possible. Toutes les avancées scientifiques et technologiques doivent nécessairement concilier innovation et développement durable. Ces nouveaux impératifs sont désormais à intégrer au coeur de l’activité de l’entreprise qui doit penser autrement son développement : tous les process de création de valeur ajoutée sont à revisiter et ,toutes les fonctions traditionnelles de l’entreprise sont impactées, ,de la recherche-innovation à la mesure de la satisfaction du client, en passant par la production, la logistique , le marketing, la distribution… Les nouvelles normes, réglementations techniques, sociales et environnementales qui découlent de ce modèle économique naissant, plutôt que d’être vécues comme des contraintes ou des freins, sont à appréhender comme des opportunités par les entrepreneurs, leur permettant de mieux se distinguer de leurs concurrents et de mieux répondre ainsi aux clients et aux marchés émergents. Ce nouveau paysage de l’économie offre aux entreprises d’immenses champs de transformation et de développement et aux jeunes techniciens qui entreront sur le marché de l’emploi dans trois à cinq ans de très réelles possibilités d’apporter leur savoir faire et leur vision, leurs connaissances et leur sensibilité, leur savoir et leurs compétences pour répondre à ces nouvelles exigences professionnelles. S’il commence à exister des diplômes spécifiquement orientés « innovation et développement durable », notamment au niveau des licences professionnelles, il faut davantage considérer que cette problématique touche toutes les formations quelles qu’elles soient. Les connaissances et compétences acquises dans n’importe quelle formation du tertiaire ou du secteur industriel devront forcément s’inscrire dans les nouvelles architectures de production et de conception du développement des entreprises. Toutefois, il existe des diplômes comme le Bac technologique « développement durable » ou des Licences professionnelles comme par exemple la Licence pro « Innovation développement durable industriel » option énergies renouvelables, accessible à partir des BTS « fluide énergie environnement » ou « électrotechnique », des DUT « génie thermique énergie » ou « génie électrique et informatique industrielle ». Ces diplômes débouchent sur des emplois qui permettent de travailler dans la filière énergétique, d’intégrer un bureau d’études techniques dans le domaine des énergies renouvelables et d’élaborer des solutions techniques innovantes… de nouvelles licences pro ouvertes à l’alternance sont à l’étude dans le domaine de la « domotique et de la dépendance », dans le domaine du « développement durable et de l’international »… N’hésitez pas à questionner les fédérations professionnelles sur leurs objectifs et actions dans le domaine de l’innovation et du développement durable. Les syndicats d’employeur Medef, CGPME et UPA ont écrit sur ce thème de très intéressantes publications que vous pouvez vous procurer ou télécharger sur leurs sites. Elles vous donneront des informations sur vos orientations professionnelles et vos choix de formation.

 

Un site institutionnel, généraliste et très complet :
www.developpement-durable.gouv.fr

 

Par Elie de Saint Jores
Directeur Général du Cerfal, CFA Regional Multiprofessionnel

 

Contact :www.Cerfal-apprentissage.fr