Changement de cap, retour aux fondamentaux, développement et transversalité, sont les maîtres mots du plan d’orientations stratégiques 2013-2017 des 3 écoles historiques du Pôle Universitaire Léonard de Vinci.

Pôle Universitaire Léonard de Vinci

Pôle Universitaire Léonard de Vinci

Changement de cap, retour aux fondamentaux, développement et transversalité, sont les maîtres mots du plan d’orientations stratégiques 2013-2017 des 3 écoles historiques du Pôle Universitaire Léonard de Vinci. L’arrivée d’une nouvelle gouvernance à la tête de l’Association Léonard de Vinci en 2013 marque le début d’une nouvelle ère aussi bien au niveau organisationnel que dans la recherche de nouveaux modèles de formation des cadres de demain en lien étroit avec les entreprises. L’ouverture et la pluridisciplinarité du modèle universitaire associées à la professionnalisation et l’efficacité de l’insertion professionnelle des grandes écoles fait partie des fondamentaux de la création du Pôle. Pour Pascal Brouaye, Président et Nelly Rouyrès, Vice-présidente, « il convient de les replacer au coeur de la stratégie pour créer un nouveau modèle d’enseignement supérieur ». Les 3 écoles (l’EMLV, l’ESILV et l’IIM) évoluent dans un même écosystème, sur un même campus à La Défense, et constituent une formidable opportunité de développer des cursus complémentaires qui mêleront les compétences des ingénieurs, des managers et des designers. Pour y parvenir, les écoles s’attachent à développer la transversalité des contenus et des parcours pour déployer les compétences managériales et techniques au service des grands enjeux sociétaux en adéquation avec les besoins des entreprises et anticipant les nouvelles « compétences-métiers » induites par l’évolution des technologies numériques, fortement créatrices d’emplois.

 

Une 5e année « Entreprendre » commune
La rentrée 2013 a vu la création de la Majeure Entreprendre commune aux 3 écoles en 5ème année. Cette majeure est réservée aux étudiants des 3 écoles porteurs d’un projet de création. Le stage de fin d’études peut prendre plusieurs formes : incubation dans l’incubateur PEEGO Start Up, Erasmus entrepreneur, stage au sein d’une start’up/PME. Cette filière est double diplômante pour les élèves de l’ESILV et de l’IIM. La première promotion de cette majeure comprend 13 élèves qui portent 7 projets de création d’entreprises.

 

Des projets communs dès la 1ère année
Pour la première fois cette année, 600 étudiants de 1ère année des 3 écoles réaliseront en commun les PERS (Projet d’Etude de Réflexion et de Synthèse). Les modules «PERS» permettent à une équipe de 6 étudiants en moyenne de travailler sur un projet dont les thématiques sont : « L’entreprise dans le monde actuel » & « L’entreprise et ses marchés ». Le but poursuivi par la mise en place de ces groupes de travail transversaux dès la 1ère année est de préparer au plus tôt les futurs jeunes diplômés à ce qui les attend concrètement en entreprise : se confronter à des profils et des problématiques différentes de celles rencontrées habituellement, travailler en équipe pluridisciplinaire, et s’attacher à avoir une vue globale de l’évolution d’un projet.

 

Les cours de langues dispensés en groupes transversaux
Les élèves suivront également les cours de langues en groupes mixtes. Les 3 écoles imposent un score minimum au TOEIC ou au TOEFL pour la validation des enseignements et donc l’obtention du diplôme : là encore, en faisant évoluer les élèves au sein de groupes issus de filières différentes pour l’apprentissage des langues, l’idée de transversalité et de travail en équipe pluridisciplinaire prend tout son sens.

 

Parcours mixte en finance de marché
Autre initiative immédiate pour renforcer la transversalité des parcours entre ingénieurs et managers, un parcours mixte ESILV/EMLV pour les élèves de 5e année dans la spécialité Finance de marché est proposé. Pour Pascal Brouaye, Président de l’Association Léonard de Vinci « ce plan stratégique est caractérisé par la recherche de nouveaux modèles dans la formation des cadres de demain. La transversalité en est le fil directeur. Celle-ci répond clairement à un besoin de plus en plus marqué dans le monde économique où les frontières traditionnelles ont tendance à s’estomper au profit de circuits courts en termes de coopération et où les innovations sont autant fondées sur les usages que sur les technologies. Ce monde plus ouvert nécessite des ingénieurs, des managers et des designers d’un nouveau type avec un ADN différent. L’Association Léonard de Vinci se veut un laboratoire d’études pour la formation de ces nouveaux profils ».

 

Contact :
Anne-Marie Patard – Directrice Marketing et Communication
Pôle Universitaire Léonard de Vinci – anne-marie.patard@devinci.fr