Pour la CDEFI il faudrait former 15 000 ingénieurs de plus d’ici 5 ans, en France uniquement. Fort de ce constat, le groupe ESEO a décidé de mener une enquête auprès des professionnels pour mieux connaître leurs attentes et leurs besoins. Point sur la situation avec Olivier Paillet, directeur du groupe ESEO.

 

Le besoin d’ingénieurs s’explique par le fait que les entreprises sont en pleine transformation, accélérée par les technologies. « Toutes les sociétés revoient leurs business models. Il y a un réel besoin d’acteurs du changement capables de maîtriser les technologies, l’opérationnel, le commercial et les enjeux économiques. Les ingénieurs sont les mieux placés pour être ces acteurs du changement, car ils sont le couteau suisse de l’entreprise. Ils sont capables d’avoir une vision large de la problématique de l’innovation et du changement », résume Olivier Paillet.

Les révolutions numériques

Pour Olivier Paillet, on ne peut plus parler de « la » révolution numérique, mais « des » révolutions numériques. Explications. « Il y a eu 3 grands bouleversements dans notre société :

• La première révolution numérique avait pour ambition de connecter les hommes avec Internet, le mobile et les réseaux sociaux

• La seconde révolution voulait connecter les entreprises. Aujourd’hui, elles ont toutes ou sont toutes, en train de basculer dans le numérique

• La troisième, c’est celle de la connexion avec le monde et les objets physiques. Pour maîtriser cette vague, il faut des compétences nouvelles. »

 

Le groupe ESEO a défini les raisons de ces transformations de la société et ses besoins. « Les évolutions sont de plus en plus rapides et nécessitent d’être agile. Les consommateurs craignent aussi parfois les technologies. Il y a donc des enjeux éthiques. C’est pourquoi nous formons des ingénieurs qui savent faire bon usage de la technologie et savent la rendre utile»

Quelles compétences pour quels secteurs ?

Le groupe ESEO a profité du 3e colloque IOT [Internet of Things ou Internet des Objets, NDLR] et du World Electronics Forum pour comprendre les enjeux du « Smart World ». C’est avec une enquête nationale auprès des professionnels et après plus de 700 réponses que l’école a pu prendre la mesure des secteurs impactés. Dans le top 5, nous retrouvons : la santé, les villes, les véhicules autonomes, l’industrie et le logement. « Les entreprises veulent recruter des ingénieurs capables de maîtriser les technologies en matière de sécurité, les nouveaux capteurs, les logiciels d’analyse de données en temps réel, l’intelligence artificielle et la gestion de l’énergie », explique Olivier Paillet.

Le groupe ESEO a ainsi isolé 5 compétences clés dont doivent se doter les futurs ingénieurs :

• La capacité d’imaginer de nouveaux usages et de définir les besoins auxquels l’objet ou le service va répondre

• La gestion massive des données : stockage, analyse et sécurité

• La capacité à développer des applications qui vont de pair avec les objets connectés, de travailler les fonctionnalités et l’interface

• La capacité à savoir intégrer l’électronique dans la mécanique, le plastique ou même le textile

• Les capacités d’organisation, de gestion de projet et de prototypage.

Ainsi, le métier d’ingénieur est un domaine d’avenir pour les lycéens en recherche d’opportunités. « C’est un très beau métier pour les hommes et les femmes, un métier avec lequel on peut tout faire. Il faut que les jeunes s’engagent dans cette voie », conclue Hubert Cospain, Président du groupe ESEO.

 

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par ici : 

Intermarché : le futur Amazon de l’alimentaire ?

François Pereira a tout de suite été séduit par la volonté d’Intermarché de se transformer à grand renfort de digital. Aujourd’hui, il lance un appel : « rejoignez-nous dans cet univers dynamique ! »

Plastic Omnium : le handicap nous concerne tous !

Agnès Rabuel, chargée de Mission Handicap travaille pour renforcer l’engagement des collaborateurs de l’équipementier automobile en France sur le handicap

Imaginez une ville plus connectée et ecofriendly avec SPIE CityNetworks

Acteur majeur de la transition énergétique et numérique des territoires, SPIE CityNetworks offre le terrain de jeu idéal pour construire une société plus responsable.

Adova Group : l’humain au cœur de la transformation

ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Coulisses d’une transformation aussi bien numérique que managériale.

Cdiscount : le e-commerce en mode inclusion !

Cdiscount, une entreprise handi inclusive. Sa DRH, Nathalie Estrada (ICN Business School 96) et son DSI Frédéric Eich vous expliquent pourquoi les jeunes diplômé(e)s en situation de handicap ont toute leur place chez le leader du e-commerce...

ORPEA déploie son modèle de valeurs dans le monde

ORPEA : leader mondial de prise en charge de la Dépendance avec des établissements de santé dans 16 pays. Yves Le Masne, son DG, a gravi tous les échelons en 26 ans.

Bureau Veritas plus que jamais engagé pour le handicap

Depuis son 2e accord, la Mission Handicap de Bureau Veritas France relève de nouveaux challenges. Rencontre avec Nadège Moll Bourcereau, RRH et Responsable Mission Handicap

Le handicap droit au BUT

Sandrine Lenoble, Responsable RH & Handicap de BUT nous dévoile les clés du succès de l’inclusion de collaborateurs en situation de handicap.

Malakoff Médéric Humanis, un groupe à votre écoute !

Malakoff Médéric Humanis : une entreprise handi-friendly ? Assurément ! présentation avec Stéphanie Le Dorner, Responsable RH Qualité de vie au travail

Handicap : KONE mise sur l’ascenseur social

KONE se développe avec un objectif : l’accessibilité à l’ensemble du public. Nele Böcker Responsable Mission Handicap de KONE, nous en dit plus.