Une enseignante, Claire Munier, nous fait partager son attachement à cette filière d’excellence qu’est la CPGE ATS (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles pour technicien supérieur).

Répartition des AT S industrielles par académie

Répartition des AT S industrielles par académie

Quelles poursuites d’études sont offertes au x titulaires d’un BTS ou d’un DUT pour devenir ingénieur ?
Ces étudiants ont plusieurs possibilités, soit intégrer directement une école d’ingénieurs après leur Bac +2, soit préalablement, suivre une année de classe prépa AT S. En effet, certaines écoles recrutent directement des étudiants sortant des STS ou des IUT. Cependant, la formation de technicien supérieur n’est pas conçue spécifiquement pour la poursuite d’études. Suivre une année d’AT S permet d’être mieux préparé à l’enseignement dispensé en école d’ingénieurs. Les programmes des grandes écoles s’appuient sur un haut niveau scientifique, des qualités de communication et de raisonnement, un esprit critique que l’on consolide en classe préparatoire.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette filière de prépa assez peu connue ?
Réservée aux titulaires d’un BTS ou d’un DUT à vocation scientifique ou technologique, la prépa ATS industrielle est une classe préparatoire aux grandes écoles d’ingénieurs qui dure une année au sein d’un lycée. Il existe une trentaine de prépas AT S industrielles (voir carte ci-contre). Les disciplines enseignées sont les Mathématiques, les Sciences Physiques, les Sciences de l’Ingénieur, le Français-Philosophie, l’Anglais et l’EPS. Des devoirs surveillés et des interrogations orales par groupe de trois étudiants permettent de faire le point et de préparer les épreuves orales.

 

A l’issue de cette année de prépa, quelles écoles d’ingénieurs peuvent-ils intégrer ?
La finalité de la prépa ATS est de préparer un concours d’entrée spécifique, le concours ATS. Il offre plus de 370 places dans une quarantaine d’écoles : Arts et Métiers ParisTech, Centrale Nantes, Lille ou Marseille, ENSEA, réseau Polytech… Des écoles ne participent pas à ce regroupement, elles recrutent nos étudiants soit sur dossier (INSA, réseau UT,…), soit en organisant leur propre concours (ESGT, Mines ParisTech,…).La diversité des écoles (généralistes ou spécialisées, publiques ou privées, formation classique ou par alternance) et des modes d’intégration permet un remarquable taux de poursuite d’études. Les étudiants peuvent changer de spécialité grâce à cette année de prépa ATS : il n’est pas rare de voir des DUT GEII intégrer les Arts et Métiers ParisTech.

 

Quel est le profil de vos étudiants ? Comment candidater en prépa ATS ?
En moyenne nationale, les étudiants sont issus pour un tiers d’IUT et pour deux tiers de STS. Les spécialités de leur Bac +2 sont très diverses : BTS CPI, BTS GT, DUT GEII, DUT MP,… La procédure d’inscription en prépa ATS est commune à tous les lycées. Le dossier de candidature est un dossier papier qu’il faut retirer auprès des lycées possédant une prépa ATS. Contrairement aux idées reçues, la prépa ATS n’est pas du tout réservée aux majors de promotion, elle est accessible à tout étudiant sérieux, motivé et prêt à fournir un travail régulier. Elle est un formidable tremplin promettant une excellente insertion professionnelle, les entreprises sont en demande d’ingénieurs et elles apprécient les profils polyvalents et atypiques de nos étudiants.

 

Témoignage de Guillaume, 26 ans, ingénieur diplômé de l’école des Mines de Paris, après un BTS Moteur à Combustion Interne et une prépa ATS :
« J’ai eu l’occasion de me frotter à la réalité du monde du travail lors de mon stage de BTS, ce qui m’a assez rapidement fait comprendre qu’il fallait continuer pour explorer mon potentiel et stimuler ma curiosité technique. J’entre donc en ATS avec la conviction que je peux m’en sortir honorablement si je travaille dur, que mon bagage technique fera la différence. […] Si vous ne croyez pas en votre potentiel, vous avez tort, ne pas oser est la meilleure manière de finir avec des regrets. Et quel que soit votre niveau, faites de votre mieux ! »

 

Par Claire Munier
enseignante de Sciences de l’Ingénieur en classe préparatoire AT S au lycée Jacquard à Paris, vice-présidente UPSTI de la filière ATS,
claire.munier@upsti.fr