La soif d’apprendre, l’envie de créer, d’être à la manoeuvre, de manager, de progresser ont guidé le parcours de Sophie Bournazel au sein du groupe BPCE . Un groupe mutualiste aux valeurs fortes, qui a permis à cette mère de 3 filles, de conjuguer harmonieusement progression professionnelle et vie familiale. Directrice des ressources humaines d’i-BP, une direction en accompagnement de la stratégie, elle milite pour la diversité, créatrice de richesse.

Sophie Bournazel (MSG Dauphine 91, DESS d’informatique) directrice des ressources humaines, Informatique Banque Populaire

Sophie Bournazel (MSG Dauphine 91, DESS d’informatique) directrice des ressources humaines, Informatique Banque Populaire

De l’organisation…. aux RH
Sophie Bournazel démarre dans un poste d’organisation au sein d’une banque populaire. Un premier job au coeur des évolutions de la banque, qui lui permet de voir des métiers différents, d’acquérir des méthodes et une certaine visibilité. Elle garde en tête l’idée de faire du marketing et se voit confier l’animation des forces commerciales sur le marché entreprises, puis le secrétariat général de Pramex International, cabinet de conseil en développement à l’international auprès des banques et de leurs clients. De retour dans le giron des Banques Populaires, elle entre chez i-BP, comme directrice de la maîtrise d’ouvrage sur la distribution, une expérience très riche en contacts avec l’ensemble du groupe, qui lui permet de construire un réseau. Aspirant à un autre métier, elle a déjà goûté aux RH, et se voit proposer la direction des ressources humaines d’i-BP.

 

Une organisation sans faille
Une organisation sans faille avec une personne de confiance, un conjoint qui – malgré une vie professionnelle dense – partage les tâches, et un statut social avantageux – celui des banques – ont permis à cette maman de 3 filles, de concilier sa vie de mère et sa vie professionnelle. « Mes congés maternité m’ont permis de profiter de mes enfants et d’évoluer professionnellement. En partant je transférais mes dossiers, à mon retour d’autres plus intéressants m’attendaient. Mes enfants n’ont jamais été un frein, ils m’ont les choses, de communiquer ; le fait d’être mère permet de prendre du recul, de gagner en efficacité de relativiser. Je n’ai jamais été en combat des sexes, j’ai acquis une certaine légitimité, progressivement et naturellement et j’ai eu la chance de croiser des managers, hommes et femmes, qui m’ont fait confiance. »

 

Diffuser les valeurs
Entreprise du groupe BPCE, (2e groupe bancaire en France), issue de la fusion de 4 GIE , i-BP gère l’informatique de 16 banques populaires et 6 de leurs filiales (3 Crédits Maritimes, la Banque de Savoir, la Banque Chaix et le Crédit commercial du Sud-Ouest). Cette société ancrée dans la culture mutualiste, bénéficie du statut social des banques et offre à ses 1 100 collaborateurs – essentiellement des ingénieurs – des modalités qui permettent de bien concilier vie professionnelle et vie personnelle. Si le Groupe BPCE affiche une sur représentativité des femmes sur ses 110 000 collaborateurs et cherche donc à recruter davantage d’hommes, Sophie Bournazel souhaite augmenter la représentativité des femmes au sein d’i-BP, « la richesse c’est d’avoir des profils, des modes de pensée, différents, il faut cette mixité, cette complémentarité de talents, de qualités et de défauts pour que se crée un équilibre naturel. »

 

« Ensemble, agiles »
Après une période de structuration avec d’énormes chantiers à mener pour unifier les 4 entreprises, i-BP est arrivée à maturité. Le projet « Ensemble agiles », de transformation culturelle de l’entreprise vise à donner beaucoup plus de place au dialogue, à la responsabilisation, et à l’intelligence collective. « Nous travaillons essentiellement sur le management, pour diffuser nos quatre grandes familles de valeurs axées sur le dialogue et la coopération, respect du collectif, de l’entreprise, sens du résultat et satisfaction client. Objectif, faire évoluer nos pratiques managériales et faire changer l’entreprise en beaucoup plus transverse et plus naturelle pour mieux répondre aux besoins de nos clients. » Pilotée par Sophie Bournazel, la DRH a bien sa place en accompagnement de la stratégie de l’entreprise.

 

L’informatique industrielle à l’état de l’art
Sur l’ensemble de ses sites en province (Nantes, Lyon, Toulouse, Dijon) ou en région parisienne, l’entreprise recrute pour la durée, des profils qu’elle va former, accompagner et faire progresser. Favorable à la mixité, i-BP continue à recruter des gens confirmés et met de plus en plus l’accent sur l’accueil de jeunes en alternance et le recrutement de jeunes diplômés. Objectif, 25 % de recrutement de jeunes de moins de 30 ans, issus principalement d’écoles d’ingénieurs informatiques. I-BP leur offre l’opportunité de travailler sur des projets de grande envergure, sur des systèmes complexes, des infrastructures riches, dans un environnement informatique haut de gamme, avec d’importants moyens et d’acquérir rapidement de fortes compétences. Une expérience chez i-BP constitue une très bonne carte de visite sur un CV. La mobilité permet d’évoluer vers différents types de métiers périphériques et au sein du Groupe BPCE.

 

Des aventures en famille
Ce qui permet à Sophie Bournazel et à sa famille de se retrouver et de se ressourcer, ce sont les voyages, sac au dos, au bout du monde. Tous les 5 jouent les aventuriers, chaque année au mois d’août, loin de l’hexagone pour mieux déconnecter. Etats-Unis, Asie, Moyen-Orient, destinations lointaines, ils préparent ce moment de joie familiale au bout du monde, pas forcément planifié dans le détail, et aiment varier les plaisirs. Au programme, découverte de paysages, de cultures totalement différentes, moyens de transports locaux, nature, trek, randonnée, contacts avec les animaux, mer, bateau, etc.

 

Des collaborateurs qui ont le sourire
Un turn over inférieur à 2 %, des collaborateurs qui ont le sourire, Sophie Bournazel n’a pas le sentiment que les gens soient malheureux, « les collaborateurs s’entendent bien et ils sont fiers de participer à de grands projets, même si le blues est fréquent, quand ceux-ci sont terminés ». En dehors des événements internes, des rituels managériaux, des réunions d’équipes régulières et tables rondes, le directeur général d’i-BP se déplace sur les sites et rencontre tous les collaborateurs pour faire un bilan une fois par an. Lors de ces réunions d’information, ponctuées par des séquences questions/réponses, l’entreprise a mis en place un système de SMS pour poser des questions. « Ainsi, tout collaborateur peut interpeler son directeur général sur le sujet de son choix, sans crainte de prendre la parole devant plus d’une centaine de personnes. » Pour fêter ses 10 ans, i-BP a invité l’ensemble des collaborateurs au Futuroscope. Certains ont fait le « Raid vers le Futur », course relai organisée par l’Association Sportive Nationale, à pieds ou à vélo, à partir des sites de Toulouse, Dijon et Nantes vers Poitiers. Une belle aventure humaine qui illustre les valeurs d’i-BP.

 

Seule femme au comité de direction, elle reconnaît n’avoir jamais souffert du clivage hommes/ femmes. Sa carrière a été une suite de rencontres, d’opportunités qu’elle a su saisir, « je me suis mise en risque et n’ai jamais cherché à me masculiniser. Les femmes se mettent souvent des freins, il faut oser, demander. » Pas fondamentalement carriériste, elle est loin de briguer le pouvoir pour le pouvoir, elle a simplement soif d’apprendre et de progresser.

 

Chiffres clés I BP : 1 100 collaborateurs

 

A.M.O.

 

Contact : sophie.bournazel@i-bp.fr