Vingt mois après la fusion entre Telecom Lille et Mines Douai, IMT Lille-Douai dévoile sa nouvelle stratégie de recherche. L’expert en sciences de l’environnement, Jean-Christophe Baudez, nouveau Directeur de la Recherche et de l’Innovation, rejoint l’école pour l’accompagner dans son projet « Lille Douai 2030 ».

 

Jean-Christophe Baudez

Jean-Christophe Baudez, Directeur de la Recherche et de l’Innovation

« Fédérer », tel est l’objectif de cette nouvelle stratégie qui entend rassembler les enseignants-chercheurs autour de la nouvelle identité IMT Lille-Douai. « J’ai vécu 4 fusions d’écoles dans ma carrière. Ainsi, je sais qu’il est important de créer un sentiment d’appartenance au sein des équipes au travers un projet commun. » explique Jean-Christophe Baudez.

Ce projet commun, c’est le programme « Lille Douai 2030 ». Son ambition ? Asseoir l’expertise de l’école sur ses thèmes phares comme le digital manufacturing, les écomatériaux ou la fabrication avancée.

Les enseignants-chercheurs au cœur de la transformation

Afin de porter haut ses couleurs scientifiques, IMT Lille-Douai a choisi de rassembler ses 10 pôles d’enseignement et de recherche autour de 4 nouveaux centres :
– Sciences et technologies du numérique
– Processus pour l’industrie et les services
– Énergie et environnement
– Matériaux et structures

« Désormais, la recherche sera pilotée par un comité scientifique interne qui travaillera avec nous sur l’évolution des centres d’enseignement et de recherche. Fédérer les équipes en leur laissant la possibilité de s’exprimer sur les axes de recherche, c’est ce qui nous permettra de nous démarquer !» L’école d’ingénieurs va même plus loin dans cette démarche, en intégrant, dès janvier 2019, les propositions des enseignants-chercheurs en matière de recherche sur le numérique.

Mission Internationale

Pour asseoir son expertise à l’étranger, IMT Lille-Douai entend privilégier la recherche partenariale et la mise en place de chaires. « Nous venons de signer une chaire avec Valeo et ambitionnons de multiplier ces relations privilégiées à long terme avec les entreprises. Ces échanges entre industriels et scientifiques participent au développement de l’Industrie du Futur et apportent beaucoup à nos équipes. » Outre les entreprises, l’école s’ancre un peu plus dans son territoire en nouant des partenariats avec l’antenne locale du CNRS, les instituts et les universités. L’objectif ? Unir les forces scientifiques afin de faire briller la région à l’international.