Selon cette étude, les Fondations font évoluer leur métier face à la crise.

 

IMS-Entreprendre pour la Cité vient de publier le premier Baromètre des Fondations. Conclusion à retenir : Les fondations d’entreprise s’adaptent à la crise économique actuelle pour mieux servir l’intérêt général.
68 fonds et fondations créés par des entreprises* ont répondu au premier Baromètre des Fondations. Les tendances observées via cette étude tendent à révéler que les Fondations adaptent leur action aux contraintes de la conjoncture actuelle. Quatre conclusions notamment confirment cette tendance :

Loin d’être la « danseuse du Président », le mécénat renforce ses liens avec la politique globale de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise en se concentrant davantage sur les causes qui ont un lien avec le métier de l’entreprise : 52% d’entre elles l’affirment.

– L’entreprise est de plus en plus exigeante vis-à-vis de la Fondation quant aux preuves de l’impact de son action : deux tiers des Fondations mènent désormais des démarches d’évaluation relatives à leur activité globale ou aux  projets soutenus.

Les Fondations impliquent largement les salariés de leur entreprise dans les actions de leur Fondation : 8 fondations sur 10 ont choisi de développer cette approche participative, cruciale à un moment où les salariés recherchent plus de sens au travail. Mais, crise oblige, le mécénat de compétences baisse au profit du bénévolat des salariés. La mobilisation des salariés dans des actions de solidarité se fait davantage sur le temps libre que sur le temps de travail. En 2009, selon une étude pilote menée par l’IMS**, 33% des entreprises proposait des missions uniquement sur le temps de travail. En 2011, ce chiffre est tombé à 25%.

Les Fondations d’entreprise agissent majoritairement sur des champs sociétaux, en faveur des populations en situation de précarité, et se désengagent progressivement des projets culturels. En tête des causes soutenues : l’éducation (59%), l’action sociale (58%) et l’insertion professionnelle (52%). Elles investissent toujours autant : un tiers des Fondations ont toujours un budget supérieur à 1M€ (idem à 2009).

Géraldine Guilluy, Responsable Mécénat & Solidarités à l’IMS, commente ces résultats : « Les Fondations d’entreprise rendent leur action plus pérenne et plus légitime en faisant évoluer leur métier. Face à la crise, les Fondations doivent en effet prouver qu’elles font partie intégrante de la stratégie de l’entreprise, qu’elles concilient intérêt général et intérêt de l’entreprise. »

* Sur les 450 répertoriées en France.
** Sur 56 fondations d’entreprises

 

A  propos d’IMS-Entreprendre pour la Cité
Créée en 1986, IMS-Entreprendre pour la Cité est une association qui regroupe 230 entreprises engagées dans des démarches de Responsabilité Sociétale (RSE). Centre d’échanges, d’innovation et d’expertise, notre mission est d’accompagner l’engagement sociétal des entreprises, notamment dans les domaines de l’accès à l’emploi et la diversité, de l’égalité des chances dans l’éducation, des partenariats solidaires et du développement de business inclusifs.


Contact presse :

Sonia Plégat
01 70 64 46 80 / 06 66 37 51 52
plegat@imsentreprendre.com