Communiqué de presse :

Quand une personne vous annonce qu’il souhaite travailler dans l’art, il y a souvent une sorte de défiance de la part de l’interlocuteur. Pourtant depuis toujours, l’art fascine et soulève les réactions populaires. En France, l’année 2016 s’est révélée particulièrement prolifique en générant plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires pour les cinq plus grands spécialistes du marché de l’art (Drouot, Christie’s, Sothby’s, Artcurial et Cornette de Saint-Cyr).

Encore aujourd’hui, être animé par les arts et vouloir en vivre peut être assimilé à un choix atypique par l’entourage. Pourtant les métiers de la culture et le marché de l’art sont des secteurs dynamiques.

L’IESA arts & culture, école internationale d’enseignement supérieur privé, se porte bien et forme chaque année plus de 700 étudiants qui sont très majoritairement en poste dans les 6 mois suivant l’obtention de leurs diplômes. L’école annonce la création d’un nouveau Bachelor dédié à la médiation socioculturelle et numérique, une formation qui répond à des attentes concrètes des milieux professionnels et artistiques.

 

 

À l’instar de l’émergence du Street art (Art Urbain) avec des artistes comme JR ou Banksy, le monde de l’art change et l’appréciation de celui-ci avec. C’est pour cela que l’équipe pédagogique de l’IESA arts & culture a choisi de mettre en place un nouveau cursus pour encadrer les nouvelles attentes.

« Dans les années 80, on parlait de mettre le spectateur en contact avec l’art en visant son épanouissement par l’imaginaire […]. Aujourd’hui ce n’est plus l’œuvre qui est le point de départ de la réflexion mais le public dans toute sa diversité. » Agnès Chemama, Directrice du développement des publics au Théâtre de Chaillot et professeur à l’IESA arts & culture.

 

 

 

Médiation socioculturelle et numérique :

Depuis la création des ses formations aux métiers de la culture, l’IESA arts & culture a mis la question des publics, et donc de la médiation, au cœur de ses enseignements. Aujourd’hui en créant un nouveau département de formation à la médiation socioculturelle et numérique, l’école affirme que la culture a un rôle à jouer dans les sociétés contemporaines ; un rôle profond d’accompagnement et de développement.

Il ne s’agit plus seulement de faire comprendre les œuvres aux individus pour tenter d’accueillir des publics nouveaux. Aujourd’hui, la médiation culturelle rencontre de nouveaux enjeux. De plus en plus, il en revient aux acteurs de se déplacer sur tout le territoire pour accompagner les développements personnels, favoriser la création de lien social et ancrer la culture au sein des politiques et environnements sociaux.

 

Il s’agit également d’accompagner la transformation de nos modes de vie et de management en prenant en compte les grands enjeux sociétaux contemporains (migration, écologie et développement durable, sécurité, respect de l’autre dans ses différences, etc.) pour qu’ils continuent d’insuffler l’humanisme qui fait la richesse de nos cultures.

 

Ce sont les acteurs de cette politique ambitieuse que l’IESA arts & culture souhaite former par ce nouveau département.

 

« Vous avez une passion pour la culture ? Pour la musique, le théâtre ou les arts plastiques ? Vous avez découvert que la culture avait changé quelque chose à votre vie ? Qu’elle vous questionnait, vous nourrissait, vous permettait d’envisager la vie et le monde avec plus d’intérêt, plus de sens ? Cette découverte vous souhaitez la transmettre à d’autres qui n’ont pas encore eu la chance de la faire, vous voulez la partager avec d’autres pour qui elle pourrait être fondamentale ? Vous êtes fait pour le métier de médiateur socio-culturel ». Boris Grebille, directeur de l’IESA arts & culture