Trois mots pour résumer une des trois écoles d’ingénieurs piliers du groupe Yncréa. C’est le défi relevé par Thierry Occre, directeur d’HEI. Il revient sur les atouts d’une école qui mise sur la personnalisation des parcours. Son credo ? Chaque étudiant construit un projet qui lui ressemble, chaque ingénieur HEI est unique.

 

Hauteur

L’ingénieur généraliste doit garder une certaine hauteur de vue face aux grandes disruptions environnementales, sociétales et technoscientifiques qui arrivent à grande vitesse. Pour préparer nos étudiants à ce monde d’aléas, nous les aidons à cultiver cette hauteur de vue en stimulant leur curiosité par de la veille technologique, une initiation à la géopolitique et aux grands défis du monde.
Renforcer les Humanités (notion que je préfère  aux fameuses « soft skills ») est d’ailleurs une vraie décision stratégique de notre part. La connaissance des cartes, des enjeux et de la tectonique géopolitique leur offre en effet cette vision 360, indispensable à la compréhension du monde.
Même si ces sujets peuvent paraitre un peu rugueux pours des jeunes de 20 ans, cet engagement est en réalité déjà une évidence pour ces citoyens du monde. Voyages, accès massif à l’information depuis le plus jeune âge et contact avec des camarades étrangers tout au long de leurs études : penser « monde » est naturel pour eux. A nous de leur donner les outils qui les aideront à décrypter ces enjeux.

Entreprise

Notre raison d’être. HEI a été créée il y 135 ans par le patronat du Nord de la France pour former les cadres et les dirigeants d’entreprises de la région. Une relation étroite que nous entretenons, entre autres, grâce à notre réseau  de 17 000 diplômés, très impliqués dans la vie de l’école. Afterwork, petit déjeuners, visites d’entreprises ou d’usines, ils répondent toujours présents pour accompagner nos élèves.
Une philosophie qui va de pair avec notre engagement pour le learning by doing, que nous développons aujourd’hui, via les eight week projects par exemple. Des projets de réalisation concrets basés sur un sujet réel d’entreprise ou de laboratoire et confié à l’école. Des projets de consulting grandeur nature développés par une team de 2 à 10 étudiants coachés par un professeur et donnant lieu, au bout de 2 mois, à un livrable proposé à l’entreprise.

C’est le Noooord HEI à fond avec les grandes industries des Hauts-de-France ! Automobile, mécanique, énergies renouvelables, chimie verte, supply chain, santé (avec les 300 entreprises et startups d’Eurasanté) : qu’on se le dise, le temps de la mono-industrie (charbonnage, textile…) est terminé dans le Nord !

Intégral

Notre valeur ajoutée : former des ingénieurs capables de conjuguer excellence scientifique et Humanités. Langues vivantes, communication, nouveaux types de management : des qualités aujourd’hui indispensables pour répondre aux défis du monde en créant des solutions nouvelles,  respectueuses des Hommes et de leur environnement. Car éthique et transhumanisme sont des questions qui se posent à l’ingénieur de demain. Et ils en ont conscience ! Preuve en est, un nombre croissant d’élèves engagés dans des associations étudiantes humanitaires. Un engagement qui s’exprime dans la région, auprès d’élèves en difficultés ou des plus démunis, mais aussi en Afrique, où certains d’entre eux vont construire des écoles ou des pompes à eaux de filtrage. Gestion de projet et de budget, éthique, maîtrise des langues, outillage scientifique et communication interculturelle : ce sont déjà des ingénieurs 360 !

La lettre bonus : Yncréa Symbole du collectif. ISA, ISEN, HEI : l’addition de ces trois écoles est la garantie d’un panel d’expertises inédit mêlant agro, agriculture, environnement, numérique, nanotechnologies, quantique, cyber sécurité…  Un écosystème dont la richesse me pousse moi aussi, en tant que directeur, à basculer dans une vision à 360. Ici, on n’a pas de quoi s’ennuyer… et ça permet de rester jeune !

 

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Faites le plein d’énergie chez ENGIE !

L’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’utilisation raisonnée des ressources… Voici les grands enjeux d’ENGIE pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.

Petit Forestier : pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Petit Forestier est une entreprise familiale où il est possible de progresser et de réaliser de beaux parcours professionnels estime Fréderic Vannson, son Directeur technique.

La valeur la plus importante pour BPCE ? Ses actifs… humains

Envie d’en savoir plus sur le métier de banquier en 2020 Marc Bonnemains vous présente le groupe BPCE de l’intérieur.

Nexter tire dans le mille

Nexter agit sur tous les fronts ! Innovation, transformation digitale, conquête de nouveaux marchés à l’export… Le point avec Sylvain Rousseau, (Sup’Aéro 93 HEC 2004) COO du leader de la défense terrestre

Mon métier c’est… RP

Attaché de presse, vous connaissez ? Mais les métiers des relations publiques (RP pour les intimes) ne s’arrêtent pas là. Métiers et qualités insoupçonnées, Stéphane Billiet, président de We agency et administrateur du Syndicat du Conseil en Relations Publiques décortique le mythe.

Airbus : devenez les futurs Pionniers !

« Venez négocier des contrats chez Airbus et vous serez les rois du monde ! » assure Christophe Mourey, Secrétaire Général de la Direction Commerciale chez Airbus