Créée en 1984, Hardis Groupe est une société de services, de conseil, d’édition logicielle métiers et d’infogérance. Nicolas Odet (GEM 98) et Yvan Coutaz (GEM 96), Directeurs généraux adjoints, rappellent leur politique stratégique et leur engagement pour créer les métiers digitaux de demain.

Nicolas Odet (GEM 98) et Yvan Coutaz (GEM 96) à droite, Directeurs généraux adjoints

Nicolas Odet (GEM 98) et Yvan Coutaz (GEM 96) à droite, Directeurs généraux adjoints

En croissance rentable ininterrompue depuis sa création, Hardis exerce le double métier d’éditeur de logiciels et de SSII . « En tant qu’éditeurs de logiciels, nous développons principalement des solutions de gestion logistique, souligne Nicolas Odet. Sur la partie service, nous accompagnons la transformation de nos clients vers les services et les entreprises vers la transformation digitale avec un focus sur quatre marchés cibles : l’industrie, la distribution, l’assurance et la prestation logistique. »

 

Une entreprise indépendante à taille humaine
La force du Groupe ? « Hardis est détenu par ses fondateurs et ses salariés, souligne Yvan Coutaz. Depuis l’ouverture du capital aux salariés en 2009, 100 % du capital est dans l’entreprise. Le fait d’avoir des salariés qui soient actionnaires est atypique dans le monde du service IT et c’est ce qui fait notre dynamisme. » Un mode de gouvernance qui valorise les valeurs de confiance, d’engagement, d’esprit d’équipe et de responsabilisation des managers et des collaborateurs. « Nous ne sommes pas dans une course effrénée aux résultats, rappelle Nicolas Odet. Nos actionnaires nous demandent une profitabilité raisonnable pour que l’on puisse rester indépendant et continuer d’investir sur la digitalisation des services et le développement des compétences de nos équipes. »

 

« Nous sommes positionnés sur le marché dynamique
de l’IT où il y a de réelles opportunités d’innovation »

L’innovation en marche
En tant que PME innovante, Hardis offre des opportunités aux jeunes diplômés via des stages, des formations en alternance et des CDI . « Nous avons besoin de profils ingénieurs sur des projets de développement spécifiques et d’intégration, notamment dans les environnements de transformation digitale, indique Yvan Coutaz. Quant aux profils écoles de commerce et de gestion, ils entrent aux côtés des métiers dans nos entreprises clientes. Chez Hardis, on peut prendre des responsabilités après seulement quelques années, si l’on contribue au développement de son activité. Nous avons la chance d’être positionnés sur un marché dynamique où il y a de la place pour l’innovation via les hommes, les technologies et les services. Ce sont dans les PME ambitieuses que l’on trouve les opportunités les plus grandes.

 

Partenariat gagnant-gagnant
Hardis, qui célèbre aussi ses 30 ans cette année, développe un lien très fort avec Grenoble Ecole de Management. « Nous sommes partie prenante dans les comités scientifiques et stratégiques de GEM et de l’Ecole de Management des Systèmes d’information (EMSI) afin de réfléchir aux futurs métiers de l’informatique, notamment autour du Big Data, de l’ingénierie de services et de la digitalisation » assure Nicolas Odet. L’entreprise est également sponsor du BAD GE « I ngénierie du service » et accompagnera les Masters « Big Data » et « S tratégie Digitale » pour les prochaines promotions. L’enjeu : bénéficier du réseau international de l’école, développer l’attractivité de Hardis auprès des étudiants et participer à la création de nouveaux métiers. « Nous sommes sur un terrain de jeu où le Business et l’IT se croisent. Les nouvelles fonctions qui se développent consistent à orchestrer le digital à l’intérieur d’une entreprise afin de faire évoluer dans un même projet le market, le commerce et l’IT. C’est à nous d’initier cette prise de conscience chez les étudiants. »

 

Chiffres clés :
630 collaborateurs – 54,7 M€ CA en 2012 – 2500 clients

 

F.B

 

Contact :
Magali Dumas, Responsable recrutement : recrutement@hardis.fr