Un « deal » gagnant – gagnant. La loi du 11 février 2005 et ses textes d’application pour « l’égalité des droits et des chances, la participation des personnes handicapées » apportent de nouvelles obligations d’emploi aux entreprises publiques et privées qui se traduisent en nouvelles opportunités d’insertion professionnelle pour les publics concernés grâce à la formation par alternance.

La législation impose aux entreprises, publiques et privées, de plus de 20 salariés d’intégrer 6 % de personnes handicapées dans leur effectif. Pour satisfaire à cette obligation, les employeurs peuvent également recourir au contrat de formation par alternance, apprentissage ou professionnalisation, qui sont tous deux des contrats de travail. La formation par alternance pour les publics, handicapés ou non, est unanimement reconnue par l’ensemble des milieux professionnels. Elle permet d’acquérir des compétences et une expérience pratique complétée par des connaissances théoriques acquises en centre de formation. L’employeur peut également mieux apprécier les qualités personnelles de l’apprenti(e) ce qui facilitera d’autant son insertion professionnelle au sein de l’entreprise, à l’issue de son contrat. L’insertion professionnelle post diplôme est de 20 points supérieure à une formation sous statut scolaire ou universitaire.

Des formations accessibles
Les formations par alternance sont accessibles, sans limite d’âge, aux personnes qui ont la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). La formation est gratuite et se déroule dans un environnement mixte, publics handicapés et non handicapés. Elle donne accès à 500 métiers dans tous les secteurs professionnel et permet d’acquérir tout diplôme du CAP au Master y compris école de commerce et diplôme d’ingénieur, avec une très forte demande au niveau BTS / DUT et Licence professionnelle. La durée de formation peut-être allongée d’une ou deux années. Il existe des formations passerelles pour accéder à l’apprentissage. L’apprenti bénéficie du statut de salarié. Il est rémunéré en fonction de son âge et de son ancienneté dans l’apprentissage, soit entre 41 et 78 % du SMIC, cumulables avec l’Allocation Adulte Handicapé selon une certaine limite. Il existe également des aides au transport, à l’hébergement à la restauration…Selon les besoins des personnes, des aides pour l’aménagement des locaux, des postes de travail et d’études sont prévues. En entreprise, les maîtres d’apprentissage sont sensibilisés à l’accueil d’apprentis en situation de handicap. Nombre de CFA forment leurs équipes pédagogiques à l’accueil et à la prise en charge de ces publics à contraintes spécifiques. De l’avis général des formateurs, le climat général d’apprentissage avec des publics mixtes est très bon. Les Régions développent de plus en plus l’accueil des publics handicapés dans les formations par alternance.

Elie de Saint Jores, Directeur général du Cerfal

Conseil
La liste des formations par alternance est accessible sur les sites internet des Régions et sur celui de l’ONISEP. Les référentiels sont disponibles sur Eduscol. Demandez à contacter le référent handicap dans le CFA ou l’Unité de formation par Alternance qui vous intéresse. Il vous donnera tous les renseignements utiles et évaluera avec vous vos possibilités de formation par alternance. L’Agefiph met à votre disposition sur son site, un guide téléchargeable : « le guide du contrat d’apprentissage ». Quelques sites utiles pour trouver un contrat : www.agefiph.fr, www.handiquesta.com, www.handipole.org, www.hanploi.com, www.jobekia.com.