Signataire dès 2004 de la Charte de la Diversité, BNP Paribas SA est engagée dans une politique volontariste de lutte contre toutes les discriminations. Responsable du Projet Handicap depuis 2008, Dominique Bellion nous explique les grands axes de son action.

Dominique Bellion, Ressources Humaines Groupe, Développement des Carrières - Projet Handicap

Rattaché au Ressources Humaines Groupe, le Projet Handicap de BNP Paribas mobilise quatre permanents. Il s’appuie également sur un réseau d’une quinzaine de correspondants dans les métiers et les régions. Engagée par un accord d’entreprise en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap (2008-2011), la banque met en oeuvre une politique volontariste sur le volet du handicap. « Cette année est charnière pour nous, précise Dominique Bellion ; nous sommes dans la dernière ligne droite de notre accord, qui s’est fixé comme objectif de recruter 170 personnes en situation de handicap, et dans la préparation de celui par lequel nous poursuivrons une action dans la durée. » Outre la promotion du recrutement et la sensibilisation des 41 000 collaborateurs du groupe en France – hors filiales -, le maintien dans l’emploi et le développement des prestations confiées au secteur protégé et adapté sont au coeur de ses missions. Pour le recrutement, afin de pallier l’étroitesse du vivier de diplômés Bac+5 dont ses métiers ont besoin, BNP Paribas a contribué à la création de parcours de formation professionnalisant accessibles à des personnes ayant un niveau inférieur ou égal au Baccalauréat en participant activement au programme Handi FormaBanques. Son réseau national peut intégrer ainsi, à des postes de chargés d’accueil, une dizaine de nouveaux collaborateurs chaque année : « Tous nos postes sont ouverts en fonction des compétences, des savoir- faire et des savoir-être rappelle Dominique Bellion, et cette démarche est doublement positive : elle renforce, d’une part, l’employabilité des personnes en situation de handicap et, ouvre, d’autre part, un nouveau champ de possibles à nos managers. En les intégrant dans leurs équipes par le biais de l’alternance, ceux-ci peuvent en effet mesurer qu’ils ont à leurs côtés des professionnels impliqués et compétents. »

 

Un travail de fond… sur la durée !

« Ce qui nous encourage ? Les témoignages de nos managers sur la motivation des personnes en situation de handicap qu’ils forment ou qu’ils ont intégrées. Ceux aussi des collaborateurs que nous avons accompagnés et qui, comme celui-ci, résument bien notre mission en nous écrivant : « J’apprécie beaucoup que vous ayez créé un cadre qui facilite les échanges entre des gens et des mondes qui n’étaient pas appelés à se rencontrer !»

Préalables au recrutement, et « indissociables d’une politique Handicap » souligne Dominique Bellion, les actions de sensibilisation qu’organise le Projet Handicap sont très variées : « Nous diffusons des livrets informatifs et organisons régulièrement des ateliers itinérants présentant des mises en situation ludiques ou des outils de compensation du handicap. Nous avons également participé à plusieurs créations audiovisuelles, comme le film ‘‘ S’entendre avec les sourds ’’ ou encore l’aventure ‘‘ J’en crois pas mes yeux ‘‘, une série de sketches humoristiques et informatifs proposée par l’un de nos experts en situation de cécité. » Le maintien dans l’emploi auquel sont associés les services de santé au travail, les assistantes sociales, les managers est aussi une de ses missions majeures : « Nous participons à l’accompagnement de nos collègues touchés par un accident de la vie ou des problèmes de santé en apportant les aménagements nécessaires à l’exercice de leur activité professionnelle. Parce qu’elles sont en forte augmentation, les questions qui nous sont posées peuvent nous laisser penser que l’information que nous apportons, notamment via notre Intranet, permet à certains de ne plus s’autocensurer et de mieux exprimer leurs besoins. »

Considérant par ailleurs le recours aux prestations fournies par le secteur protégé et adapté comme « un axe de progrès », le Projet Handicap a lancé en 2010 une étude afin d’identifier de nouveaux types d’achats pour lesquels des accords avec des ESAT et des EA pourront être noués. « Au niveau sociétal, les regards évoluent dans le bon sens, même si la diversité et la différence restent encore insuffisamment prises en compte, par méconnaissance ou par peur. En s’inscrivant dans le temps, par un travail de fond, notre entreprise tient son rôle dans la cité : nous sommes déterminés à faire bouger les lignes en étant constructifs, pragmatiques et patients ! »

CG

Contact : projet.handicap@bnpparibas.com