Le lundi 12 novembre 2018 à 9h00 était donné le top départ du hackathon « HackForPlanet » de l’ECV Digital Paris en partenariat avec la Fondation GoodPlanet. 48h chrono pour proposer en équipe une application low-tech à l’ONG Elephants for Africa : comment faciliter la cohabitation entre fermiers botswanais et éléphants qui ravagent leurs cultures ? Près de 300 cerveaux étaient en éruption pour trouver la solution !

 

Les étudiants fourmillent, les ordinateurs chauffent et les tableaux de brainstorming sont gribouillés par des schémas. Dans les murs de la Fondation GoodPlanet, les idées fusent. Toutes filières confondues (design, ergonomie, sécurité, marketing …), ils sont plus de 275 étudiants de l’ECV Digital Paris, l’école du numérique et du web, à avoir investi l’institution environnementale, reconnue d’utilité publique. L’endroit parfait pour ce hackathon intitulé « HackForPlanet ».

Man vs Wild                                  

Au terme de ces deux jours, ils devront donc proposer un projet solidaire, écologique et innovant à travers un cas concret : la préservation des éléphants chassés et tués à proximité des villages et des zones agricoles au Botswana. Une des solutions serait la mise au point d’un système d’alerte low-tech entre agriculteurs pour prévenir de l’arrivée d’un troupeau sur leurs champs. Ce défi a été lancé en partenariat avec l’ONG botswanaise Elephants for Africa, engagée dans la défense des 500 000 pachydermes restants en Afrique. Chaque groupe réfléchira donc à une solution viable et pertinente en fonction de leur thématique : Design Global, Low-tech & Langage visuel, Dataviz & Sécurité, Innovation & Marketing. Carte blanche pour les étudiants programmeurs, designers et experts du numérique.

Agir rend heureux

Yann Arthus-Bertrand, grand défenseur de la faune et de la flore et père fondateur de la Fondation GoodPlanet, est particulièrement sensible à cette problématique. « Les éléphants ne cessent d’être chassés et tués et c’est regrettable. Leur disparition a été décrétée inéluctable mais vous êtes là pour nous aider à éviter ce drame. Merci. » L’auteur du célèbre livre La Terre vue du ciel est en effet venu apporter son soutien. Un message auquel sont sensibles les étudiants. « On s’investit pour une cause importante, c’est motivant. D’autant plus qu’il s’agit d’un challenge sur le plan technique car en Afrique les smartphones sont moins répandus et le niveau d’illettrisme assez élevé », explique Charline Laporte, étudiante en M2 Développement web, qui trouve aussi « très cool de le relever avec d’autres personnes de l’école issus de disciplines différentes ». L’envie d’agir ensemble.

Charline Laporte et son équipe au hackathon

Mentors mentors

Pour les aider, 20 coaches les accompagnent. Ils sont profs, membres de la fondation ou entrepreneurs et ils ont été conviés pour partager leur expertise, donner des pistes de réflexion et répondre aux interrogations des participants. Pour Imène Maharzi, CEO de OWN YOUR CASH, une initiative pour stimuler l’indépendance économique des femmes, ce hackathon collait à ses idéaux. « Moi qui me bats pour promouvoir l’investissement de projets sociaux, je voulais aider les étudiants à monter un business model stable. » L’enjeu pédagogique reste de mise. « Cet exercice leur permet de valider ou de rectifier leurs acquis et leurs idées reçues. Je me souviens d’un étudiant qui n’avait pas pensé que les fermiers pouvaient être des femmes et c’était une vraie remise en question sur la condition féminine qui a contribué à la dynamique de groupe », ajoute-t-elle pour l’anecdote.

And the winner is …

A la fin de ces deux jours, chaque groupe a rendu un dossier digital (écologie oblige !), en anglais, format libre. L’équipe gagnante verra sa solution déployée aux bénéfices des fermiers de la région autour de la rivière Boteti au Botswana et de l’ONG Elephants for Africa. « C’est très gratifiant », commente Charline. Après délibération le jury a départagé les 45 groupes en fonction des thématiques. Petit récap’ des projets lauréats :

  • Design Global : Kopano (Astrid TRINH, Etienne FOURNIER, Julie ANDRIAMAMPIANINA, Samuel BOUCHER, Thomas DA COSTA, Vanessa GIMBERT)
  • Low-Tech & Langage visuel : Loriot (Camille ROBERT-D, Mathilde FAURE, Samir LAHLAL, Bastien REMOND, Eliott SKRZYPCZAK, Kearvina SOHUN)
  • Dataviz & Sécurité : Wazé’Phant (Allan COMMELIN, Alexis PORRAZ, Mathieu NIBAS, Sylvain CABIATI, Pierrick SABATIER, Ophélie ALZIEU)
  • Innovation & Marketing : Elephan’trips (Noémie BOISSIERE, Mickael TRAN, Arthur GUICHAR, Victor FURHMANN, Laura ALMEIDA)

Félicitations aux lauréats et à tous les participants pour leurs idées recherchées, pertinentes et bienveillantes !