Étudiant en Design UX à l’école de Design Nantes Atlantique, stagiaire chez Devialet, et inventeur à ses heures perdues, Guillaume Allemon, 22 ans, réalise son rêve de jeunesse. Profil pluriel, il poursuit son chemin sans se donner de limite.

 

Depuis son enfance, Guillaume adore dessiner. Après avoir étudié le design au lycée, il décide de s’orienter vers une école spécialisée : « J’ai choisi l’école de design de Nantes Atlantique car je souhaitais rejoindre une formation qui place l’innovation au cœur du design. » Son parcours ne s’arrête pas là et Guillaume traverse le pays et le monde – Amiens, Hong Kong et maintenant Paris -, explorant tour à tour différents types de design. « J’ai fait du design produit à Amiens, du design de mobilier pour de grands hôtels et restaurants d’Asie à Hong Kong et maintenant je travaille sur des projets passionnants en lien avec le numérique. »

 

Un univers entre monochrome et minimalisme

Guillaume a son propre univers, il veut faire du beau, mais surtout du fonctionnel en proposant un design minimaliste. « J’aime quand les objets sont épurés et que la forme va à l’essentiel. Je ne développe pas forcément une identité esthétique mais je veux créer une identité à travers un usage innovant. Je ne suis pas le genre de designer qui aime réinventer le produit physique. Je préfère inventer un nouveau service auquel personne n’a jamais pensé, qui prend la forme d’un produit déjà existant. » Durant son processus créatif, Guillaume est comme dans une bulle, et entre dans une sorte de « névrose » créative.

 

Au-delà du beau : l’innovation

Le jeune designer ne veut pas fabriquer des produits beaux, il veut aller plus loin en travaillant l’innovation derrière la beauté de l’objet. « Ce qui me plait avec un produit, c’est de voir comment je peux inventer un usage à travers une interface ou un service numérique. Je veux montrer que l’objet connecté n’est pas mauvais. J’essaie également d’améliorer la compréhension et l’utilisation de produits existants. »

 

Un étudiant qui ne manque pas d’ingéniosité !

Parmi les projets de Guillaume, il y a « Oma », une lampe connectée qui permet d’enregistrer tous les paramètres de son choix (couleur, température, luminosité, intensité), grâce à un lecteur d’empreintes digitales présent sur chaque appareil. Ainsi, du bout des doigts, vous pourrez retrouver votre propre lumière partout où vous êtes : chez vous, chez vos proches, à la bibliothèque, etc.

Il est également très fier de son projet de fin d’études : Kalamès, un stylo qui numérise les notes prises pendant les cours et capable de les partager avec les autres étudiants, via une application. « En réalisant des enquêtes pour mon projet, je me suis aperçu que les étudiants avaient besoin de partager leurs notes, ils s’organisent pour les partager avec quelques amis, voire toute la promo. L’innovation est dans mon application qui vient en complément du stylo ».

 

Un avenir sans limites

Guillaume ne se ferme aucune porte pour son futur professionnel. « J’aime ce que je fais chez Devialet et s’ils me proposent un contrat à la fin de mon stage, je resterais travailler ici. A Paris ou à l’étranger, je ne me fixe aucune limite. Je n’ai pas de plan prédéfini. Je veux travailler dans les objets connectés, mais j’ai beaucoup aimé mon stage à Hong Kong. Peut-être que j’y retournerais, qui sait ? » Le jeune designer laisse donc libre court à son imagination tant pour son travail que pour son avenir.

 

Ta personnalité en 3 mots ? Organisé, Curieux, Inventif

Portrait Chinois

  • Une couleur : indigo
  • Une matière : ardoise
  • Un designer : Diter Rams
  • Un objet : une malle
  • Une forme : carré

http://guillaumeallemon.com

https://www.behance.net/guillaumeallemon