Issue en 2011 de la fusion de plusieurs mutuelles déjà associées depuis 1967 au sein d’une union, la Mutuelle UMC assure la protection sociale des particuliers comme des entreprises. elle joue à plein son rôle dans l’économie solidaire et, à l’image de son Directeur Général Frédéric Bernard (Cadre dirigeant d’ESCP EUROPE en 2003 – 3e CYCLE, CESA HEC EN ACHATS – SPÉCIALISATION QUALIFIANTE 2003), place les valeurs humanistes au centre de sa gouvernance.

Frédéric Bernard (Cadre dirigeant d’ESCP Europe en 2003), Directeur Général du Groupe UMC

Frédéric Bernard (Cadre dirigeant d’ESCP Europe en 2003), Directeur Général du Groupe UMC

« A l’UMC, on ne dit pas « sociétaire » mais « adhérent », on ne parle pas de « bénéfices » mais « d’excédents » ; nous ne pratiquons non plus aucune ségrégation à l’entrée : quels que soient leur âge, l’évolution de leur état de santé ou de leur niveau de revenus, notre mutuelle est ouverte à tous les adhérents. Cela peut paraître un détail, mais il est significatif de l’importance que nous attachons à l’esprit mutualiste fondant nos actions : ici, l’humain est vraiment au coeur du métier. N’oublions pas qu’au départ, l’économie sociale et solidaire reposait uniquement sur les associations et les mutuelles. Nous constituons vraiment l’un des piliers de cette économie-là. » Le groupe UM C propose à tous les particuliers et toutes les entreprises des solutions adaptées à chacun en matière de protection sociale : santé, prévoyance, épargne, retraite, services de soins et d’accompagnement mutualistes…

 

Des métiers nouveaux et pointus
Mais ce n’est pas tout, gouverné par des adhérents bénévoles démocratiquement élus, le Groupe UM C entendjouer à plein son rôle sociétal : participation à la couverture sociale de certains adhérents, réalisations sanitaires et sociales (deux centres d’optique, deux d’audioprothèses, assistance à domicile, etc.), les mots « solidarité », « respect », « efficacité » ou « engagement » inscrits dans la charte ont d’autant plus de sens qu’ils sont ici incarnés dans l’action au quotidien. C’est notamment ce qui a attiré Frédéric Bernard dans le secteur mutualiste. « Chacun à l’UMC est imprégné de cette culture et il est d’autant plus intéressant pour de jeunes diplômés de travailler dans une telle structure, qu’étant une entreprise de taille beaucoup et on voit le résultat de ses actions. » Du côté des profils recherchés, si actuaires et statisticiens en capacité de tarifer les produits et de mener les analyses quantitatives demeurent incontournables, les nouvelles réglementations de 2006 et 2008 rendant obligatoires les « contrôleurs internes » font que l’on recherche de plus en plus de personnes capables d’identifier, analyser et piloter les risques à ce poste. Idem des « auditeurs » chargés de s’assurer de la validité des dispositifs mis en place.

 

« Les jeunes diplômés, c’est naturel, possèdent le savoir technique mais manquent d’expérience. Rien
ne vaut alors de faire preuve d’un solide
bon sens »

Qualités humaines requises
Quant aux gestionnaires et responsables de gestion, Frédéric Bernard ne cache pas qu’il leur faut posséder de nos jours la capacité supplémentaire de savoir mener des actions transversales en interne et d’optimiser la production. Accompagnée de quelques qualités humaines… « Outre une bonne capacité de synthèse et de la curiosité, l’immersion dans l’univers mutualiste implique d’avoir un goût certain pour le social et une véritable approche RH ; nous sommes une société de personnes, pas de capitaux. Quelque aptitude également au management. A titre purement personnel enfin, eu égard à la mouvance d’aujourd’hui, je conseillerais aux jeunes diplômés de faire preuve d’une vraie ténacité, d’être pragmatiques certes, mais également attachés au but qu’ils se fixent. »

 

Le Groupe UMC en 5 chiffres clés (chiffre s 2013)
340 000 personnes protégées
1500 entreprises adhérentes
15 mutuelles adhérentes
335 salariés
150 millions d’euros de CA

 

J.B.

 

Contact : f.bernard@mutuelle-umc.fr