Le 25 mars dernier, le Groupe ESC Dijon Bourgogne et Oxford Brookes University (OBU) ont officialisé leur alliance stratégique globale, modèle unique de Business School européenne, reposant sur une coopération inter-écoles déployée à tous les niveaux. Porté par l’ambition de devenir un acteur de taille européenne et d’acquérir une plus grande visibilité sur le plan international, le Groupe ESC Dijon Bourgogne a opté dès mars 2008 pour la voie d’un projet de croissance conjointe avec Oxford Brookes University (sans fusion juridique). Alliance multipoints entre deux écoles de nationalités différentes, ce modèle se distingue également par son identité franco-britannique, représentant une ouverture sur les mondes anglo-saxon et européen. Focus sur ce « mariage » ambitieux et novateur…

 

Un modèle de gouvernance unique Tout d’abord, les croisements de participation aux conseils d’administration des deux partenaires ont constitué la 1ère étape du pilotage commun avant la mise en place d’un comité de direction de l’Alliance, constitué de leurs comités de directions respectifs. Une nouvelle marche sera prochainement gravie avec la création d’une structure juridique chapeautant l’alliance, commune aux deux écoles.

 

 

Une alliance pédagogique et académique
Animée par la volonté de fonder des programmes communs, l’Alliance a lancé dès 2010 le Bachelor Marketing & Business, programme dont les années d’étude se partagent entre les deux campus. De la même manière, le Master of Arts in Food, Wine and Culture, inauguré en septembre 2011, permet le maillage des compétences des deux partenaires dans un programme commun dédié à l’oenologie, à la gastronomie et au tourisme. En septembre 2012, des MSc communs en marketing, finance et management seront également introduits et proposés aux étudiants du Master Grande Ecole à titre de spécialisation de 3e année, en leur offrant l’opportunité d’un double-diplôme. Enfin, cette coopération ouvre les portes du doctorat au Groupe français, en donnant accès aux étudiants de Dijon au Ph D. d’Oxford Brookes University et en permettant aux professeurs de Dijon de les co-encadrer. En dehors de ces programmes, de nombreux modules et séminaires sont élaborés et dispensés conjointement par les professeurs de Dijon et d’Oxford au sein des deux établissements. « Nous faisons progresser notre pédagogie et nos enseignements grâce aux échanges durables et réguliers que nous entretenons à tous les niveaux avec le corps professoral de l’Alliance », témoignent Sabine Mueller, professeur à Dijon et Joanna Karmowska, professeur à Oxford. Des travaux de recherche communs sont aussi d’ores et déjà engagés, mais pour promouvoir leur visibilité dans ce domaine, un laboratoire de recherche de l’Alliance devrait voir le jour courant 2012.

 

Une coopération multidimensionnelle
Cette collaboration également déployée sur le plan international (partage des partenaires étrangers) a permis de diversifier l’éventail des destinations possibles pour les étudiants, qui ont l’opportunité dans le cadre des programmes internationaux diplômants de viser un triple diplôme (Groupe ESC Dijon/OBU/Université étrangère partenaire). Cette mise en commun devrait également se renforcer sur le plan des relations entreprises, afin de faire bénéficier les uns et les autres de la qualité de leurs réseaux « corporate » respectifs. Dès l’année prochaine, les étudiants ont l’intention de développer des projets associatifs communs afin de fédérer les élèves en dehors des échanges académiques, à l’instar du challenge annuel de rugby opposant les deux écoles.

 

Stéphan Bourcieu, Directeur du Groupe ESC Dijon Bourgogne
« Cette alliance donne à nos étudiants l’opportunité d’une véritable ouverture internationale, qui touche la vie complète et le futur de nos deux écoles, avec l’ambition à terme de devenir une école francobritannique »

Mikaël Gluschankof, 22 ans, étudiant en Master Grande Ecole, Groupe ESC Dijon Bourgogne
« De retour d’un semestre d’échange à Oxford Brookes University, l’expérience internationale et l’expérimentation d’un enseignement typiquement universitaire et anglo-saxon constituent désormais des éléments marquants de mon cursus »

 

AB