« Grenoble INP est un établissement qui se tourne résolument vers le futur en formant des ingénieurs que l’on veut à la fois créatifs, entreprenants mais aussi responsables et citoyens. »
Brigitte Plateau, Administrateur général du groupe Grenoble INP

Elèves de l’INP © Alexis Chézière

Elèves de l’INP © Alexis Chézière

Que vous apporte la ComUE Université Grenoble Alpes dont vous faites partie ?
La Communauté Université Grenoble Alpes est un lieu de travail collectif, un projet qui prend forme progressivement. Outre la nouvelle Université Grenoble Alpes et les écoles de Grenoble INP, cette communauté comprend le CNRS et l’INRIA. Ensemble, nous évoquons régulièrement des thèmes importants concernant la stratégie de recherche, les initiatives de valorisation, la communication politique ou encore la stratégie à l’international. Cette appartenance nous permet de porter au plus haut les formations et la recherche dans le cadre d’une vision orientée vers l’ingénierie. La qualité de nos diplômés est très appréciée au niveau national et international.

 

Comment parvenez-vous à définir une stratégie commune aux différentes écoles de Grenoble INP ?
Grenoble INP comprend six écoles et une classe préparatoire, un département de formation continue ainsi qu’une vingtaine de laboratoires. Je travaille étroitement avec les corps intermédiaires, directeurs d’écoles et de laboratoires, en faisant la synthèse de ce que chacune des composantes envisage de faire pour définir une stratégie collective. En effet, une stratégie d’établissement nécessite de prendre de la hauteur par rapport aux équipes qui le composent de façon à articuler et enrichir leurs stratégies locales élaborée en autonomie dans l’optique d’une stratégie globale.

 

De quelle manière mutualisez-vous vos financements ?
Nous pratiquons une démarche aussi raisonnable, équilibrée et vertueuse que possible en mutualisant certains de nos moyens, sachant que nous évoluons dans un monde qui change extrêmement vite. Nous gérons de façon globale la masse salariale ainsi que le patrimoine immobilier, volets les plus importants de notre budget. Si les partenariats avec les entreprises naissent, en général, au sein des composantes de Grenoble INP, nous essayons de les consolider au niveau de l’établissement pour impulser éventuellement des partenariats stratégiques. Ainsi, nous venons de conclure récemment un accord- cadre avec EDF qui intéresse l’ensemble des écoles, des laboratoires et leurs doctorants.

 

Quelle dimension donnez-vous à l’entrepreneuriat ?
Les formations en entrepreneuriat sont mutualisées dans le cadre d’une cellule « Entreprise Innovation » dans laquelle diverses matières sont enseignées (connaissance de l’entreprise, créativité, business plan…). En 2015, 200 étudiants de Grenoble INP se sont impliqués dans une cinquantaine de projets de créations d’entreprises. Nous soutenons financièrement les jeunes entrepreneurs, notre filiale Grenoble INP Entreprise accompagnant plus particulièrement les start-ups.

 

Quid du marketing à Grenoble INP ?
Si nous proposons plusieurs initiations au marketing (au sein de la formation Ingénieur en Management technologique, par exemple), il nous semble important de promouvoir des filières et des projets communs avec des partenaires tels que GEM (Grenoble Ecole de Management) ou l’IAE (Institut d’Administration de Entreprises) de Grenoble par exemple. Nous plaçons, autant que possible les étudiants en groupes, certains choisissant d’obtenir des doubles-diplômes. Enfin, plusieurs de nos dispositifs mènent à des diplômes conjoints.

 

De trois éléments d’importance…
Pour offrir de meilleures formations, nous mutualisons nos 10 plate-formes technologiques (conception de produits, micro-électronique, gestion de l’énergie…). En matière d’environnement, nous avons obtenu une une labellisation ISO 26 000 comme établissement engagé en termes de responsabilité sociétale et environnementale. En novembre 2015, une réunion collective des INP a planché sur le développement des innovations pédagogiques de demain qui nous paraissent incontournables (digital, e-learning).

 

Patrick Simon