Communiqué de presse :

Grenoble IAE a pour mission de révéler et connecter des talents pour un management innovant dans les organisations locales et mondiales. Sur la base de son expérience de MBA et Master délocalisés depuis 15 ans en Chine, l’école fait aujourd’hui fructifier son capital recherche en lançant à Shanghai sa première promotion de Doctorate in Business Administration (DBA) 2018-2021.

 

Une première promotion de managers chinois

Grâce à ses solides appuis dans le monde de la recherche (70 enseignants-chercheurs, adossement au CERAG, deux chaires dédiés…) et à un partenariat de plus de 15 ans avec la Chine pour des formations délocalisées, Grenoble IAE ouvre un Doctorate in Business Administration à Shanghai. Une première promotion de 14 managers chinois, déjà diplômés Master ou MBA et issus de différents secteurs d’activité, suivront dès la rentrée 2018 cette formation.

Le cursus de trois ans sera constitué de deux phases : une formation aux méthodes de recherche et à l’état de l’art dans les grands domaines de gestion (2018-2019), puis une recherche originale conduisant à une thèse (2019-2021). Le DBA formera les étudiants par la recherche et leur permettra d’acquérir une expertise pointue dans l’un des domaines du management : finance, marketing, ressources humaines, systèmes d’information…

 

Le DBA, diplôme de formation continue mêlant cursus professionnel et universitaire

« Le Doctorate in Business Administration est un diplôme de formation continue, qui s’adresse à des managers ayant déjà un niveau Master ou MBA et au moins 5 ans d’expérience professionnelle. » précise Christian Defélix, Directeur de Grenoble IAE. 14 formations existent actuellement en France et de nombreuses à l’étranger.

Avec l’ouverture du DBA en Chine, Grenoble IAE complète son offre à l’international et renforce ses collaborations en Asie. « Ce DBA est une formation d’excellence qui enrichit aussi le rayonnement de l’Université Grenoble Alpes hors de nos frontières. L’ambition est de permettre à des managers de produire de la connaissance actionnable à partir des derniers acquis de la recherche.» conclut Christian Defélix

 

https://www.grenoble-iae.fr/