Acteurs clés de l’économie française, la grande distribution, l’agroalimentaire et la grande consommation traversent une phase d’évolution profonde. Malgré les nombreux débouchés que ces secteurs offrent aux jeunes diplômés (et particulièrement aux profils issus des business schools) ils restent encore trop souvent méconnus des jeunes talents. Enquête.  – Par Barbara Boye

 

 

Des secteurs dynamiques en mouvement

Maïlys Vicaire

Maïlys Vicaire

Maïlys Vicaire, Responsable Communication et Développement de la Chaire Grande consommation de l’ESSEC Business School évoque des secteurs « en pleine mutation, innovants et challenging ». Mais de quels défis s’agit-il ? D’abord, trouver des solutions pour pallier la guerre des prix dans la grande distribution ainsi qu’à la crise agricole, des éléments incontournables de leur développement aujourd’hui. Ensuite, séduire les jeunes diplômés. En effet, ce sont des milieux propices pour débuter : ils font déjà partie intégrante de leur quotidien et ne les enferment pas dans un métier figé « grâce à des postes en constante évolution » ajoute-t-elle. Et pourtant ces milieux attractifs restent peu plébiscités par les jeunes qui n’envisagent pas toutes leurs opportunités et qui semblent leur préférer d’autres secteurs, comme la finance, indique Fréderic Descrozaille, consultant du cabinet de recrutement Selescope.

Fréderic Descrozaille

Fréderic Descrozaille

Une vision neuve de la consommation

C’est d’ailleurs par hasard qu’Anne-Camille Dequidt ancienne étudiante de la Chaire, a découvert le monde de la grande distribution lors d’un stage chez Leroy Merlin. Plus précisément, c’est en visitant un magasin « aussi minutieusement qu’un musée » qu’elle a pris conscience de la réalité des coulisses de la consommation, « des moyens élaborés pour manipuler le client » et par la même, de la possibilité de devenir actrice d’une « nouvelle consommation ». La Chaire de l’ESSEC prône d’ailleurs « l’innovation, la créativité et la transformation digitale » mais aussi et surtout : « une consommation pleinement consciente de sa responsabilité à l’égard du monde ». Des valeurs partagées par Anne-Camille : « si on propose au consommateur un produit qui ne change pas les choses, rien ne changera. Ici, on peut déjà les faire bouger à petite échelle. »

A la recherche de talents d’un autre genre

Les profils recherchés dans les entreprise ne sont plus les mêmes qu’il y a 10 ans. Aujourd’hui la recherche est double : on demande plus de capacités et de technique mais aussi plus de créativité, des curieux qui pensent « out of the box », observe Maïlys Vicaire. Une bonne nouvelle pour les étudiants et jeunes diplômés d’écoles de commerce rompus à la polyvalence car encore et toujours encouragés « à être ouvert d’esprit et à prendre des risques » explique Anne-Camille. Des candidats appréciés, « pour leur bon niveau général et leurs méthodes de travail » confirme Fréderic Descrozaille.

 

Chiffres clés
L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE C’EST : 170 milliards d’euros de CA – 440 926 employés directs – le 1er employeur industriel de France
LA GRANDE DISTRIBUTION C’EST : 6 groupes qui se partagent 80 % du marché (Carrefour, Auchan, Leclerc, Casino, les Mousquetaires et Système U) – 750 000 salariés – 200 milliards d’euros de CA

 

Tenté par une carrière dans l’un de ces secteurs ?

« Il est primordial de connaitre ‘‘la vraie vie’’. Un stage ou une expérience associative sont donc de vrais plus, quitte à accepter un salaire un peu moins haut ou peu de responsabilités pendant 12 à 18 mois. Car le contact clients ou ne serait-ce que la responsabilité de gérer des produits frais par exemple, sont particulièrement formateurs et appréciés. » Fréderic Descrozaille

« Il faut explorer, comparer, parcourir les salons, la presse, les blogs bref : s’informer pour se rendre compte de ce qui nous plaît vraiment. » Anne-Camille Dequidt

« Ne pas oublier qu’on a le droit de se tromper mais pas le droit de ne pas essayer. » Mailys Vicaire

 

Les métiers porteurs
Directeur d’usine, chef de produit nutrition infantile, responsable marketing et merchandising enseignes, chef de secteur commerce, business analyst pricing…