En organisant récemment ses premières portes ouvertes depuis 200 ans, l’Ecole Normale Supérieure a mis le cap sur la démystification ! Marc Mézard, son Directeur nous en dit plus sur la dynamique d’ouverture engagée par cette institution ancrée dans l’histoire de l’excellence à la française.

 

Malgré sa renommée mondiale, l’ENS reste encore mal connue : comment y remédier ?

En montrant au plus grand nombre les profondes mutations que l’Ecole est en train de vivre. Lors de nos portes ouvertes en février dernier, 3 000 visiteurs ont ainsi pu découvrir le cadre exceptionnel de cette institution unique. Dans cette même optique, nous organisons le 3 juin prochain la Nuit des Sciences et Lettres. Un moment unique en son genre qui permettra aux amoureux des sciences et des lettres, accueillis sur un tapis rouge déroulé jusque dans la rue, de profiter de débats, conférences, pièces de théâtre… dans le cadre d’un événement festif en prise avec le monde de la recherche. Une démarche d’ouverture qui fait écho aux valeurs des élèves et étudiants normaliens et qui pousse notamment une soixantaine d’entre eux à tutorer des lycéens en situation de précarité dans le cadre des Cordées de la Réussite.

L’ENS est aussi un lieu où entreprendre ?

Nous voyons en effet émerger un réel appétit pour l’entrepreneuriat chez nos élèves et nos étudiants. Une connexion à l’entreprise qui n’est d’ailleurs pas étrangère à l’idée de faire de la recherche, toutes deux faisant appel à la curiosité et à la créativité des meilleurs. L’Ecole commence ainsi à s’affirmer comme un lieu d’où émergent des startup, comme l’a récemment illustré le premier Prix de la Startup Normalienne organisé par le Club des Normaliens. Une dynamique entrepreneuriale vouée à se développer dans le cadre de PSL.

 

Est-il juste de dire que l’ENS reste une école d’élites ?

Une école d’élites oui, mais pas une école élitiste ! L’ENS est accessible à tous, dès lors qu’on a le talent et la volonté de réussir. Nous cherchons à recruter les meilleurs et leur offrons une grande liberté intellectuelle dans la construction de leur parcours. Des mathématiques à la musicologie, ils peuvent prendre des tournants inattendus.

JDE N°78 p1-112

© Pôle Communication ENS

Vos chantiers prioritaires ?

En tant qu’établissement pilier de Paris Sciences et Lettres (PSL), nous allons bien sûr poursuivre la construction de cette grande Université de recherche. Une dynamique qui nous permettra également de développer ou de structurer certains de nos départements : Informatique, Biologie, Philosophie, Humanités… Accroître notre présence à l’international fait enfin bien sûr parmi nos priorités.

Et la diversité du recrutement ?

Si nous comptons 40 % de femmes sur l’ensemble de nos formations, les départements Informatique, Mathématiques et Physique restent encore trop peu féminisés. Un phénomène préoccupant pour tous les établissements d’enseignement supérieur et qui nous pousse à mettre en place des actions de sensibilisation auprès des lycéennes en filières scientifiques. Le développement de nos deux voies de recrutement (sur concours post-prépa pour les élèves normaliens et sur dossier et entretien pour les étudiants normaliens) oeuvre enfin en faveur de la diversité sociale de la communauté des normaliens.

JDE N°78 p1-112

© Pôle Communication ENS

L’ADN de l’ENS

Sa philosophie : formation par et pour la recherche, liberté intellectuelle, créativité.

Son ambition : excellence, diversité, rayonnement international.

Ca mène à quoi : la recherche, la haute administration, l’entreprise et même les plateaux de cinéma !

Votre fierté de Directeur : Diriger une institution unique au monde inscrite dans une incroyable dynamique de transformation.

Votre plus grand rêve : que l’ENS décroche un Prix Nobel tous les 5 ans pour les 20 ans à venir ! Trouver des Normaliens et des futurs Normaliens sur tous les continents.

 

ENGAGÉE pour les jeunes réfugiés

Pour les aider à s’inscrire dans un projet d’avenir, l’ENS a mis en place en 2015 le Programme Etudiants Invités. 50 trinômes composés d’un normalien, d’un professeur de l’Ecole et d’un étudiant réfugié ont été déjà constitués dans une logique de partage et d’échanges de connaissances. Un de ces jeunes se présente au concours d’entrée de l’ENS cette année.

 

CW.