Communiqué de presse :

Ils s’appellent Maeva, Mathieu, Constance, Virgile, Gabrielle, Alexi, Maxime… Ils viennent de Toulouse à Dunkerque, d’Aix-en-Provence à Maurepas.

Ils font partie des 26 signataires de La Tribune « Cher gouvernement, ne laissez pas nos propositions tomber dans l’oubli » publiée le 27 mars sur Mediapart ainsi que de larges extrait dans la version papier du Monde du 27 mars.

Ils ont pris la parole pour remettre, en main propre,  la tribune à Édouard Philippe.  Ils attendent maintenant des mesures concrètes suite à ces deux jours d’exercice inédit.

 

Tom Servière, étudiant de 19ans (Nîmes)  déclare au gouvernement :

« À l’issue de deux jours de grand débat, nous avons décidé de rédiger une tribune, pour vous demander, cher gouvernement d’écouter nos propositions et d’agir !

Si nous avons pris la plume après 24h de débat, c’est pour cristalliser nos craintes, nos doutes, nos interrogations quant à l’application de nos propositions. »

 

Cinq d’entre eux expliquent leur démarche :

 

Pour Gabrielle, lycéenne de 18ans (Aix-en-Provence) : « J’ai souhaité présenter cette tribune pour que les choses évoluent. Nous attendons une réponse de l’État concernant le travail immense que chacun a accompli durant les nombreuses conférences citoyennes régionales »

 

Alexi, 20ans, étudiant alternant en école d’ingénieur (Toulouse), déclare : « J’ai conscience des enjeux liés à notre avenir. Cela peut être inquiétant. C’est pour cela que le gouvernement doit faire preuve de lucidité et écouter nos propositions. »

 

Quant à Maeva, étudiante de 23ans en animation 3D (Toulouse), elle pense que : « Remettre cette tribune à Edouard Philippe permettrait de porter le plus loin possible nos idées. Nous montrons par ce geste que nous attendons des mesures concrètes et l’application de nos propositions.»

 

Virgile, 23ans étudiant en école de commerce (Dunkerque) souhaitait : «  remettre cette tribune à Édouard Philippe pour que cette demi journée de débat ne soit pas vaine. »

Il conclut : « Respectez votre promesse et écoutez la jeunesse française qui construit le monde de demain.»

 

Maxime, étudiant de 23ans en école d’ingénieur (Toulouse) a voulut : « remettre cette tribune au gouvernement pour concrétiser notre engagement et exprimer notre volonté de saisir l’opportunité qu’est le Grand Débat National . »

Il souhaite « améliorer la situation de la France. »

 

Enfin, Mathieu, étudiant en droit et de 23 ans (Miramas-Le-Vieux), un des portes parole des Gilets jaunes et signataire de la tribune a également voulu  : « officialiser son engagement en présentant la tribune. » Il espère : « sincèrement obtenir une réponse aux propositions formulées. »