Jugé « utopique » il y a encore 5 ans seulement, le mode d’intelligence artificielle développé par GST est aujourd’hui de plus en plus souvent considéré comme « incontournable ». Rencontre avec Xavier Bruneau (Centrale Paris 73), cofondateur d’une entreprise de pointe qu’il voit tout autant (avis !) comme une formidable aventure collective…  – Par Jérôme Bourgine

 

 

C’est sa passion pour les nouvelles technologies et l’innovation, « le fait de fabriquer des choses qui ne l’avaient jamais été avant », qui a initialement poussé Xavier Bruneau à rejoindre le secteur de l’aéronautique. Il y a travaillé dans plusieurs entreprises et en a dirigé d’autres, jusqu’à ce jour donc, il y a quelques années, où son vieil ami l’enseignant-chercheur Michel Paindavoine, est venu le trouver pour lui dire que « ça y était, c’était le moment »…

Prise de risque

Sous-entendu : de créer leur boite et de se lancer. C’est donc ainsi, à une époque où tout le monde affirmait que « l’utilisation de processeurs neuronaux est une parfaite utopie ! » qu’est né GlobalSensing Technologies. Son créneau : « l’intelligence artificielle embarquée sous forme de systèmes électroniques équipés de processeurs neuronaux, explique Xavier Bruneau. C’est-à-dire une intelligence artificielle qui fonctionne comme le cerveau, par apprentissage. Dans votre voiture, la caméra ou le capteur enregistrent un signal qui est aussitôt analysé par l’appli associée (on le lui a appris) : reconnaissance, détection, classification… et réaction. Industrie, sécurité, alimentation… le nombre d’applications à notre IA embarquée au plus près du capteur est innombrable ».

© GST

© GST

« Welcome on board ! »

Résultat : « l’utopique » GST était présente cette année sur les salons américains et japonais et lors de la visite du ministre à un forum organisé par l’X, le directeur d’un grand laboratoire de recherche, a eu, en s’arrêtant sur le stand de GST, cet absolu cri du coeur : « Je vous envie ! ». « Et je le comprends, explique Xavier Bruneau. On peut, bien sûr, jeune diplômé, avoir envie de rejoindre une grande entreprise et d’y faire son bonhomme de chemin, mais si on a un peu le goût de l’aventure… se donner la chance d’être ce 1 sur 10 000 qui partage, depuis son commencement une aventure comme celle-ci dans une entreprise de passionnés où l’on participe à tout, apprend énormément et diversifie ses expertises, quelle chance à saisir !… »

 

Secrets de dirigeant

« Attention aux cygnes noirs ! »

« J’ai constaté, d’expérience, que c’était souvent des évènements anodins : rencontre de hasard, détail, coup de fil surprise qui entrainaient dans nos vies les plus grands changements. Notamment d’un point de vue professionnel. A condition, naturellement, de leur prêter attention et de savoir saisir ces opportunités quand elles se présentent : différentes. Une conception située à l’opposé du plan de carrière et de la route toute tracée, concentrée au contraire sur l’Attention portée au moment que l’on vit et au monde en éternel mouvement ; au carpe diem, finalement. »

Condition (hors compétences) pour rejoindre l’aventure : « avoir le goût du travail en équipe ». Basés à Dijon (où enseigne Michel Paindavoine), les ingénieurs de GST ont choisi de travailler sur un plateau commun. Et ce n’est pas la conception du management de Xavier Bruneau qui risque de les heurter : « Le travail de base du dirigeant est de lever les obstacles pouvant se dresser sur la route de ses collaborateurs ». Quant à savoir ce qui fait, selon lui, un grand manager, la réponse fuse : posséder au moins 2 des 3 qualités essentielles à ce niveau : « La vision, le charisme, l’expertise. Et j’ai rencontré fort peu de patrons qui possédaient les 3 à la fois ! »

 

GST en 2 Chiffres :
CA 2016 : 600 000 € (prévision 2017 : 1 M €)

15 collaborateurs

 

ContactONTACT :
xavier.bruneau@gsensing.eu