Pour Gilles Andrier (ENSEEIHT HY 84 et IN 85), CEO de Givaudan, le monde des arômes et des parfums recèle des trésors d’opportunités pour les jeunes ingénieurs. À eux d’en saisir l’essence.

 

Au cœur des sens et de l’émotion

À la tête du groupe Suisse Givaudan, Gilles Andrier mesure chaque jour sa chance de présider un groupe doté d’un savoir-faire de 250 ans dans la parfumerie et les arômes. « Leader mondial du secteur, nous travaillons en B to B avec deux grandes activités : une division qui comprend les Âromes pour la confiserie, les boissons, les produits laitiers et les entremets salés et une division Parfums qui comprend la parfumerie fonctionnelle, la parfumerie fine et les ingrédients de parfumerie et de cosmétique. Avec 25 % de parts de marché, nous avons tous les jours 1 chance sur 4 de toucher les sens et l’émotion des consommateurs dans le monde entier avec nos parfums ou nos arômes Givaudan. Ce qui me passionne dans cette industrie, c’est la diversité des clients et des métiers avec des problématiques de marques, de pays et de consommateurs différents auxquels nous sommes exposés. De plus, cette industrie garde encore une part très subjective qui échappe à toutes les études de marché. Cette combinaison entre rationnel et irrationnel dans tous nos métiers est fascinante et c’est ce qui m’a toujours séduit. »

(c) GIVAUDAN

Tous les chemins mènent au succès

Cet ingénieur de formation et ancien consultant a développé son expertise en passant par différents métiers au sein de Givaudan avant d’en prendre les rênes : « Je suis entré comme Directeur des Systèmes d’information et de la Finance de la division Parfums en pleine fusion entre Givaudan et Roure. C’était un terrain presque vierge sur lequel il fallait tout construire. Puis, à 34 ans, je suis parti aux Etats-Unis pour restructurer nos usines de production de parfums, avant de rentrer en France pour prendre des responsabilités commerciales avec la parfumerie fonctionnelle pour l’Europe. Après cette expérience, j’ai été nommé responsable Europe puis monde de la parfumerie fine. A chaque étape, un nouveau métier, je n’y connaissais souvent pas grand chose mais j’avais toujours soif d’apprendre. Puis, en 2005, je suis devenu CEO de Givaudan. »

Une implantation mondiale

Gilles Andrier incite les ingénieurs à intégrer cette entreprise florissante où il fait bon vivre. « Nous sollicitons les diplômés pour travailler dans les domaines de la recherche et développement, des systèmes d’informations dans lesquels nous avons un grand savoir-faire. Ils peuvent aussi s’épanouir dans les métiers du commercial, une belle porte d’entrée dans cette industrie. Ils apprendront à gérer de grands comptes, à construire la relation client et à développer notre chiffre d’affaires. Si un jeune talent veut progresser chez Givaudan, il faut qu’il ait une passion pour ce secteur et un certain degré de mobilité car il y a des opportunités dans le monde entier. »

L’entreprise développe sa présence dans des pays en forte croissance tels que l’Inde, le Brésil ou la Chine. « Ce côté explorateur est très stimulant pour nos nouvelles recrues. »

 

Mes conseils aux jeunes diplômés ? « Faites preuve de curiosité, d’humilité et prenez des risques en vous mettant toujours en position de réapprendre tout depuis le départ. Cela m’est arrivé plusieurs fois dans ma carrière et c’est comme cela que j’ai progressé. J’invite tous les jeunes à déployer leur curiosité, se passionner et se surpasser à chaque nouvelle progression, c’est la meilleure façon d’y arriver ! »

 

Chiffres clés : 10 400 collaborateurs / 98 sites dans le monde / 4,7 Mds € de CHF de CA / 39 sites de production

Contact : https://www.givaudan.com/careers